12È « FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DOCUMENTAIRE MILLENIUM », DU 16 AU 25/10

Avec six mois de retardcrise sanitaire oblige, grâce à la ténacité de la directrice artistique, Zlatina Rousseva, du présidentLubomir Guéorguiev, et de leur équipe, le « Festival international du Film documentaire Millenium » nous invite, à Bruxellesau « Palace », dès ce vendredi 16 octobre, à 19h30, avec le long-métrage, projeté en première nationale« Newtopia » (Audun Amundsen/Dan./2019/ 88′).Zlatina Rousseva, la Directrice artistique

Zlatina Rousseva, la Directrice artistique

Synopsis : « A travers l’amitié improbable du shaman Aman Paska et du réalisateur, un voyage épique prend place de la jungle indonésienne à la modernité vrombissante de Jakarta. Pendant plus de 15 ans, Amundsen enregistre un changement de paradigme historique. Au fil des années, l’harmonie romantique commence à se disloquer. Les Mentawaï, autochtones de la jungle, deviennent avides des équipements modernes… »

Millenium - NEWTOPIA - VO ST FR/EN« Newtopia » © Audun Amun

Avis de la programmation : « Remettant en question les idées reçues sur des tribus pures et vertueuses qui chercheraient à se protéger des possibilités modernes, ce film, à la fois chaleureux, intime et optimiste, provoque aussi la réflexion, interrogeant sur la manière dont nous devrions façonner notre futur. Visionant ce documentaire, nous noterons que les aspirations et les ambitions ne sont pas des privilèges occidentaux, la cupidité et la convoitise non plus. »

Millenium veut abolir les frontières« Newtopia » © Audun Amun

Le réalisateur : Audun Amundsen – PDG d’une entreprise explorant la condition humaine et l’environnement à travers l’utilisation des médias audiovisuels – a voyagé à travers le monde pendant de nombreuses années, en immersion dans un vaste ensemble de cultures. Pendant son séjour en Indonésie, il apprit le langage non-écrit de la tribu Mentawaï à travers l’indonésien« Newtopia » est son premier documentaire, qui prit 15 ans à se concrétiser, financé par plusieurs institutions de la Norvège et du Japon.

La Cérémonie de Clôture, quant à elle, prendra place à Ixellesau « Kinograph » – sis au N° 227 de l’avenue de la Couronne -, le dimanche 25, à 18h30. Au programme, la remise des Prix aux réalisateurs suivie de la projection, en première nationale, de « Lessons of Love » (Małgorzata Goliszewska & Katarzyna Mateja/Pol./2019/72′).

Synopsis : « Jola, femme libre, après avoir échappé à son mariage cauchemar, se détend avec ses amis et est précipitée dans une nouvelle romance, à un cours de danse latino. Le drame se déploie quand les pouvoirs conservateurs de sa génération essaient de justifier son mari abusif… »

« Lessons of Love » © Małgorzata Goliszewska & Katarzyna Mateja

Avis de la programmation : « Au coeur du combat d’une femme qui tente de se réinventer, au meilleur âge de sa vie, à 69 ans, voici un délicieux voyage d’une grande beauté cinématographique. »

Films en compétition internationale pour l’obtention de l’ « Objectif d’Or » :

*** « A Fish Tale » (Emmanuelle Mayer/Israël/2019/52′), en première européenne, à Ixelles, au « Vendôme », le dimanche 18, à 19h.

.

« A Fish Tale » © Emmanuelle Mayer

Synopsis : « Johnny croit en l’avenir de l’Afrique. Il vit en Israël mais rêve de retourner au pays avec des tech
techniques modernes de pisciculture. Sa femme, Thérèze, a peu d’espoir qu’ils réussissent quelque chose là-bas. Elle veut offrir à leurs enfants le meilleur futur possible. Quand leurs visas arrivent à expiration, la tension monte entre eux… »

*** « Girls of Paadhai » (Natalia Preston/All./2019/90′), en première nationale, à Ixellesau « Civa », le samedi 24, à 18h.

.

« Girls of Paadhai » © Natalia Preston

Synopsis « Si l’amour est une pilule et le mariage une injection avec de gros effets secondaires, alors quelle est la bonne prescription pour l’autodétermination des filles en Inde aujourd’hui? Face à la ville de Chennai«Paadhai» est un foyer pour filles défavorisées offrant abri, apprentissage et autonomisation… »

Avis de la programmation : « À travers des histoires personnelles de filles, y compris celle d’Amulpriya, 21 ans, le réalisateur révèle pourquoi les relations de genre sont si dominantes dans la société indienne: elles sont la question sociale cruciale qui traverse toutes les sections, même le système de castes souvent invoqué. »

*** « Le Loup d’Or de Balolé » (Chloé-Aïcha Boro/Burkina Faso-Fra./2019/65′), en première nationalefilm lauréat, en 2019, à Ouagadougou, de l’ « Etalon d’Or du Documentaire », au « Fespaco » (« Festival panafricain du Cinéma et de la Télévision »), à Ixellesau « Vendôme », le dimanche 18, à 17h, la projection étant suivie d’une joute verbale, organisée par de jeunes ambassadeurs d’expression citoyenne, qui débattront du thème : « La misère peut-elle être une richesse ?…

« Le Loup d’Or de Balolé » © Chloé-Aïcha Boro

Synopsis « Au cœur de Ouagadougou, une carrière de granit où près de 2.500 personnes, adultes et enfants, travaillent dans des conditions dantesques, en marge d’une société qui refuse de les voir. Mais en 2014, la révolution est passée par là et a soufflé sur les esprits, un vent d’émancipation et d’espoir… »

Avis d’Olivier Barletpour « Africultures » : « Chloé-Aïcha Boro fait le lien avec la révolution au Burkina Faso, attentive à l’auto-organisation pour éviter les intermédiaires et décider collectivement,… parce qu’elle est interlocutrice plutôt qu’intervieweuse, laissant les protagonistes interroger son geste de cinéma. Ce que disent ces exclu.e.s est d’une admirable pertinence et profondeur humaine. C’est ainsi que ce trou, à Ouagadougou est une tranche du monde, et l’interrogation de son devenir. »

*** « Letters to A. » (Wiktoria Szymańska/Pol.-Sui./2019/60′), en première nationaleà Bruxellesau « Vendôme », le lundi 19, à 21h.

Letters to A. (Pologne, Suisse)« Letters to A. » © Wiktoria Szymańska

Synopsis « Portrait d’un garçon hors norme, avec la ville hostile en arrière-plan. L’extraterrestre de la modernité, que tout le monde traite d’idiot, vit dans les confins de la réalité. Il déambule à travers la jungle urbaine, en lutte pour son humanité, qu’on lui confisque au quotidien. Le monde autour de lui est incapable d’accueillir sa sagesse. Mais Arthur croit en la beauté de la vie, et décèle le bonheur partout… »

*** « Never whistle Alone » (Marco Ferrari/Ita./2019/74′), en première nationale, à Ixellesau « Civa », ce samedi 17, à 19h.

Never Whistle Alone« Never whistle Alone »© Marco Ferrari

Synopsis : « En Italie, la corruption crée chaque année un déficit de 100 milliards d’Euros au sein du pays. Marco Ferrari regroupe les témoignages de sept lanceurs d’alerte italiens et dénonce la corruption systémique du pays. Un film qui, grâce à ses reconstitutions stylisées, prend des allures de polar pour narrer le courage de ces citoyens face aux menaces et pressions d’un système criminel… »

*** « Newtopia » (Audun Amundsen/Nor./2019/88′), voir le « film d’Ouverture ».

*** « Nocturne » (Jeong Gwanjo/Corée du Sud/2019/95′), en première européenneà Bruxellesà l’ « Aventure », le vendredi 23, à 19h30.le vendredi 23, à 19h30.

« Nocturne » © Jeong Gwanjo

Synopsis : « Sung-Ho, qui est autiste, a le syndrome de Savant. Sa mère l’accompagne dans toutes ses épreuves et consacre sa vie à essayer de lui construire un avenir, comme jouer de la musique. Son frère Gun-ki, cependant, est obligé d’arrêter de jouer de la musique pour ne pas voler la vedette à Sung-Ho. En conséquence, le ressentiment de Gun-ki est né, et la musique ne peut pas apaiser l’émotion, destructrice cette fois… »

*** « Punks » (Maasja Ooms/PB/2019/90′), en première nationalefilm lauréat, en 2019, à Amsterdam, des « Prix du meilleur Montage » ( Sander Vos ) et « de la meilleure Photographie » (Maasja Ooms) de l’ « IDFA » (« International Documentary Film Festival »), en première nationaleà Ixellesau « CIVA », le mardi 20, à 19h.

« Punks » © Maasja Ooms

Synopsis : « Trois jeunes néerlandais, au comportement criminel, essaient d’améliorer leur quotidien, grâce à un conseiller, à l’approche claire et pragmatique, quelque part au fin fond de la France rurale. S’ils échouent, ils seront placés en centre de détention pour mineurs… »

*** Queen Lear (Pelin Esmer/Tur./2019/84′), en première nationale, à Ixellesau « Vendôme », le mercredi 21, à 19h.

Queen Lear © Pelin Esmer

Synopsis :  » ‘Le Roi Lear’, de Shakespeare, est délicatement transformé en ‘Reine Lear’ entre les mains d’une troupe de théâtre itinérante de paysannes turques. Ils empruntent les routes poussiéreuses et périlleuses qui mènent aux villages les plus reculés des montagnes, où même l’eau potable est difficilement accessible… » 

*** « Sea of Shadows » (Richard Ladkani/Aut.-USA/2018/106′)

« Sea of Shadows » © Richard Ladkani/ »Terra Mater Factual Studios »

Synopsis : « Dans l’un des lieux les plus somptueux de la planète, une mission de sauvetage hors du commun tente de freiner une catastrophe imminente. Dans le golfe de Californie, le braconnage menace le vaquita, plus petit marsouin commun du monde en voie d’extinction. Cartels mexicains et trafiquants chinois mettent en péril la vie marine de la région… »

*** « Smog Town » (Han Meng/Corée du SudChine-PB/2019/89′), en première nationaleà Bruxellesà l’ « Aventure », le samedi 24, à 19h30, la projection étant suivie d’une rencontre avec le réalisateurHan Meng, la jeune Namuroise Adelaïde Charlier (« Youth for Climate »), le professeur de droit international Olivier de Schutter (« UCL ») et Nicolas Van Nuffel (« Centre national de Coopération au Développement »).

Smog Town » © Han Meng/ »Sona Film »

Synopsis : « L’itinéraire d’une équipe d’inspection luttant contre la pollution et le brouillard de fumées qui recouvre la ville de Langfang, une des villes les plus polluées de Chine. Au coeur de la crise environnementale mondiale, ce travail contre la pollution devrait être pris au sérieux. Mais, malgré les efforts des inspecteurs, la politique environnementale stricte du gouvernement chinois demeure un grand obstacle… »

*** « Softie » (Sam Soko/Kenya/2019/96′), en première nationaleà Ixellesau « Vendôme », le lundi 19, à 19h.

« Softie » © Sam Soko/« Eye Steel Film »

Synopsis : « Boniface ‘Softie’ Mwangi, militant politique kényan, lutte contre les injustices de son pays depuis son jeune âge. Il décide maintenant de se présenter aux élections régionales mais le chemin qu’il doit parcourir devient de plus en plus difficile : son idéalisme et son optimisme ne l’aident pas, à eux seuls, à faire face aux dynasties politiques, à leur corruption et aux menaces qu’elles font peser sur ses proches… »

*** « Sunless Shadows » (Mehrdad Oskouei/IranNor./2019/74′), en première nationaleà Ixellesau « Vendôme », le mercredi 21, à 21h.

« Sunless Shadows » © Mehrdad Oskouei/ »Oskuei Films »

Synopsis « Dans un centre de détention juvénile iranien, un groupe d’adolescentes servent leur peine pour avoir tué leur père, leur mari ou un autre membre masculin de leur famille. Au-delà d’une prison, nous comprenons petit à petit que cet environnement fermé, réservé aux femmes, est, aussi, un abri pour celles-ci, loin d’une société agressive dominée par l’homme... »

*** « The Cave » (Feras Fayyad/Syrie-Dan.-All.-Qatar-USA/2019/116′), en première nationaleà Ixellesau « Kinograph », le vendredi 23, à 19h, ce film ayant été nommé, en 2019, aux « Oscars ».

« The Cave » © Feras Fayyad/ »Madam Films »

Synopsis : « Amani Ballorpédiatre syrienne, travaille dans un hôpital souterrain de la ville assiégé de Ghouta, qui subit des bombardements quotidiens. Cette femme hors du commun combat non seulement les atrocités liées à la guerre dans des conditions effroyables, mais doit également affronter un patriarcat encore bien installé dans les mentalités du Moyen Orient… »

Notons que le réalisateurFeras Fayyad – suite à son travail de documentation sur les atrocités du régime du président syrien Bachar el-Assad – fut, à plusieurs reprises, arrêté et torturé. Etant l’objet de menaces de mort, il fut amené à quitter la SyrieRéfugié politique, il poursuit sa carrière au Danemark.

*** « The Earth is blue as an Orange » (Iryna Tsilyk/Lit.-Ukr./2020/70′), en première nationale, à Bruxelles, à « Bozar », le lundi 19, à 19h, ce film ayant reçu une dizaine de Prix, dont, en 2020, celui « de la Réalisation »aux Etats-Unis, au « Festival du Film de Sundance ».

Critique: The Earth Is Blue as an Orange
« The Earth is blue as an Orange » © Iryna Tsilyk

Synopsis : « Anna et ses quatre enfants vivent dans une petite ville de la «zone rouge» du Donbass, en Ukraine. Pour affronter une vie perturbée par la guerre, où il est impossible pour les enfants d’aller à l’école et où la famille se voit obligée de dormir dans la cave,  ils décident de faire des films sur leur quotidien et leurs mésaventures bien réelles prennent des allures de fiction… »

*** « The Marriage Project » (Hesam Eslami & Atieh Attarzadeh Firozabad/Iran-Fra./2019/80′), en première belgeà Ixelles, au « Vendôme », le dimanche 18, à 20h45.

« The Marriage Project » (Hesam Eslami & Atieh Attarzadeh Firozabad/« Aras Films »-« Caractères Productions »

Synopsis : « Encourager les patients d’un hôpital psychiatrique à nouer des relations entre eux, à se marier et à vivre en famille: la nouvelle idée audacieuse du chef de la maison Ehsan dans le sud de Téhéran. Au cours des 20 dernières années, ses 480 patients ont vécu dans des unités séparées pour hommes et femmes. Mais en 2017, le chef du centre a obtenu l’argent pour construire une nouvelle unité d’équipements matrimoniaux. Un comité de sélection commence à évaluer les patients et puis en sélectionne deux pour former le premier couple… »

Nous pourrons aussi découvrir des films de cinq autres Compétitions « Jeunes Talents belges »,« Belge »« Vision Jeunes »« Courts-Métrages internationaux » et « Courts-Métrages belges ».

Parmi les « Coups de Coeur »hors compétition, notons « California on Fire » (Jeff Frost/USA/2018/25′).

« California on Fire » © Jeff Frost

Deux sections « Focus » sont, aussi, programmées : « Regards sur l’Iran » et « Lanceurs d’Alertes », alors que les « 60 Ans des Indépendances africaines » seront représentés par plusieurs documentaires. Quant aux nouvelles technologies, elles seront évoquées dans la section « Digital Citizens ».

Egalement hors compétition, n’oublions pas, non plus, les « Documentaires pour le Climat », dont « I am Greta » (Nathan Grossman/Suède/2020/98′), qui bénéficiera de 3 projections, le lundi 19à Bruxelles, à « Bozar », à 19h30, et à Ixelles, au « Vendôme », à 19h30, ainsi qu’à Bruxelles, à l’ « Aventure », le mardi 20, à 19h30.

Critique de la Mostra de Venise: I Am Greta de Nathan Grossman
« I am Greta » © Nathan Grossman

N’oublions pas que « Millenium », créé en 2009, est unique dans sa vocation à aborder de manière créative, via le cinéma documentaire, les « MDG » (« Millennium Development Goals »), transformés, en 2015, en « ODD » (« Objectifs de Développement Durable »), qui, définis par l’ « ONU », englobent les grands enjeux que la société
devrait résoudre aujourd’hui
.

La 12e édition du festival Millenium aura finalement lieu en octobre

© « Millenium Film Festival »

Prix par séance 6€ (4€ pour les moins de 26 ansenseignants et seniors / Prix par séance à « Bozar » : 8€ (6€) . Réservations : reservation@festivalmillenium.org. Prix des Pass 20€ (5 séances) et 40€ (10 séances). Carnets-Programmes gratuits : incluant les synopsis, disponibles aux entrées des différents lieux de projectionsSite web : http://www.festivalmillenium.org (un site sur lequel nous pourrons, aussi, bénéficier de l’écoute de « Documentaires Audios »).

Yves Calbert