Recommandé pour vous


Participer à la société en tant que citoyen.nes à part entière 

“Pour nos enfants, c’est fantastique de pouvoir retourner à l’école le 1er septembre avec un cartable tout neuf ! Il ne faut pas sous-estimer l’effet sur la confiance en soi”, déclare Kris Van den Broeck, directeur de Tonuso, une organisation d’aide à la jeunesse à Bruxelles. Tonuso parvient à trouver de beaux cartables à des prix très abordables grâce à Goods to Give, qui récolte des produits non alimentaires auprès d’entreprises et qui les redistribue à des organisations sociales.

Des articles tels qu’un cartable neuf ou un shampooing parfumé ont une signification qui va au-delà de leur utilité fonctionnelle : ils ont un effet énorme sur l’image de soi et donnent à leurs bénéficiaires le sentiment qu’ils ont autant de ‘valeur’ que les autres.

La pauvreté et la justice sociale sont depuis longtemps déjà un domaine d’action central pour la Fondation Roi Baudouin, de même que pour toute une série de Fonds philanthropiques qu’elle gère. Cela va de l’appui à des initiatives locales d’inclusion sociale au soutien à la recherche de modèles novateurs pour améliorer structurellement et sensiblement la vie des plus démunis.

À n’importe quelle échelle, lutter contre la pauvreté revient à préserver ou à restaurer la dignité des personnes, à leur donner l’occasion de participer à la société en tant que citoyen.nes à part entière. Être en situation de pauvreté signifie en effet ne pas avoir les mêmes moyens, opportunités et choix que ceux considérés comme étant la norme dans la société dans laquelle on vit.

Avoir de quoi manger n’est qu’un début. Pouvoir ou oser inviter des amis, se déplacer aisément, prendre un rendez-vous en ligne, chauffer suffisamment sa maison… Et surtout, sentir que l’on a un rôle qui fait sens dans la société.

votre avis nous intéresse !

commentaires

Suggestions de la rédaction