21 % d’immatriculations de voitures particulières neuves en moins en 2020

En 2020, 555.742 véhicules à moteur neufs et 875.554 véhicules d’occasion ont été immatriculés en Belgique. Le nombre de véhicules à moteur neufs mis en circulation a baissé de 19,2 %, alors que les immatriculations de véhicules d’occasion ont diminué de 3,9 %. L’impact de la crise du Covid-19 a été le plus important en mars, avril et mai 2020. Avec seulement 5.450 voitures neuves et 10.936 voitures d’occasion, les ventes ont atteint un plancher au mois d’avril.

Les immatriculations de voitures particulières neuves sont en baisse de 21,3 % en 2020, alors que les cinq années précédentes ont constamment affiché de légères augmentations. La baisse est la plus importante en Brabant wallon avec -33,3 %, suivi par les provinces d’Anvers (-24,6 %), de Brabant flamand (-23,3 %) et la Région de Bruxelles-Capitale (-23,1 %). Les immatriculations de voitures particulières d’occasion ont également connu une baisse légèrement plus forte que l’année précédente (-5,9 % en 2020 contre -1,4 % en 2019).

Les ventes de motos ont continué à bien se porter, augmentant de 4,8 % par rapport à 2019 pour les motos neuves et de 9,9 % pour les motos d’occasion.

14.547 speed pedelecs ont aussi été vendus en 2020, soit à peu près autant qu’en 2019.

La part de marché des nouvelles voitures électriques et hybrides a augmenté de près de 12 % en un an

Avec une part de marché de 48,2 %, la voiture essence reste la voiture neuve la plus populaire. Toutefois, elle perd beaucoup de terrain (-12,1 %) au profit des voitures particulières électriques et surtout hybrides, qui représentent aujourd’hui ensemble une part de marché de 19,7 %. En 2019, ce chiffre était seulement de 7,9 %. Les ventes de voitures hybrides (essence ou diesel + électrique) ont plus que doublé en un an : de 35.010 voitures en 2019 à 71.457 en 2020.  La part des nouvelles voitures diesel est restée inchangée en 2020 (31,2 %) par rapport à 2019 après plusieurs années de déclin.

Pour la première fois depuis des années, plus de voitures essence que diesel sur le marché de l’occasion

Pour les voitures diesel d’occasion, cependant, la tendance à la baisse se poursuit, la part de marché diminuant de 14,4 % entre 2015 et 2020. Moins de la moitié des voitures d’occasion (48,2 %) sont encore des voitures diesel, contre 62,6 % en 2015. Ainsi, avec une part de marché de 49,1 %, il y a maintenant plus de voitures essence que de voitures diesel sur le marché de l’occasion.