Anderlecht présente un budget 2020 à l’équilibre



L’approbation du budget 2020 est au menu du Conseil communal d’Anderlecht de ce jeudi 20 février. Une bonne nouvelle y figure, le budget 2020 se présente en effet à l’équilibre, annoncent le Bourgmestre Éric Tomas et l’Échevin des Finances Fabrice Cumps.
Alors qu’Anderlecht est la 4e commune la plus pauvre du pays et qu’elle doit faire face aux conséquences du boom démographique, le budget ordinaire est à l’équilibre depuis près de 15 ans.
Les dépenses du budget ordinaire s’établissent à 224,2 millions d’euros, dont plus de la moitié est consacrée au traitement du personnel communal et enseignant, 12,5% au CPAS, 11,5% à la police, 10% aux frais de fonctionnement, 8% à la dette et 3% aux subsides. Quant aux dépenses du budget extraordinaire, elles s’élèvent à 76,5 millions d’euros.
Si une partie de ce budget sert à entretenir le patrimoine communal, des montants importants sont dédiés à des projets ambitieux pour l’avenir de notre commune en matière de bâtiments administratifs, d’entretien et de rénovation de l’espace public, d’infrastructures scolaires, de crèches ou d’équipements sportifs.
Mieux servir et informer la population Parmi les projets d’investissements du Collège, la volonté est d’améliorer les services à la population, ce qui se traduira notamment par par la mise en place d’Anderlecht Info, un service qui doit permettre à chaque citoyen de bénéficier de réponses rapides à toutes ses questions. La réorganisation des services et une modernisation des bâtiments devront également permettre d’améliorer l’accueil physique des citoyens. La commune s’apprête à construire une nouvelle aile à la Maison communale qui permettra d’améliorer l’accessibilité et la convivialité du service Population. La location-acquisition d’un bâtiment situé rue de France permettra d’accueillir les services à la population durant les travaux. Citons également le lancement de deux antennes administratives dans les quartiers Vaillance et du Peterbos afin de créer des lieux de proximité entre les services de première ligne (prévention, police, propreté, espaces publics) et le citoyen. Ces deux antennes serviront de projet pilote avant d’être répliquées dans l’ensemble des quartiers de la commune.
Accélérer la transformation de nos quartiers Le Collège souhaite mettre une grande partie de son énergie à renforcer la qualité, la convivialité et la durabilité environnementale et sociale de nos quartiers. À ce titre, les contrats de quartiers durables Peterbos, Biestebroeck et Bizet permettront de repenser l’aménagement de l’espace public ainsi que leurs équipements sociaux (socioculturels, sportifs et de cohésion sociale) pour redynamiser ces quartiers. La rénovation de l’espace public du quartier du Bon Air et le réaménagement de la place de la Vaillance en espace piéton sont aussi programmés. Le Collège souhaite également améliorer la qualité des espaces publics du quotidien et procéder à la réparations des trottoirs défectueux, à l’entretien des arbres. Par ailleurs, le Collège souhaite continuer à faire de la propreté de nos rues une priorité. Conscient que cela ne peut se faire sans la participation des habitants, la commune continuera en 2020 à renforcer ses processus participatifs pour que chaque citoyen se sente concerné et s’implique dans l’évolution de son quartier.
Faire face au boom démographique Le boom démographique et le besoin de places dans les crèches et dans les écoles a été pris en compte dans ce budget 2020. Le Collège souhaite mobiliser l’ensemble des moyens à sa disposition (contrats de quartiers durables par exemple) et prévoit notamment le financement de la construction du complexe « Compas » reprenant 60 logements communaux et une crèche de 49 enfants, mais aussi la finalisation des travaux d’extension de l’école de La Roue, la finalisation des marchés d’architecture pour 3 nouvelles écoles dans le quartier de Biestebroeck, ainsi que l’ouverture d’une autre nouvelle crèche (70 enfants) dont les travaux se terminent et l’acquisition d’une nouvelle crèche « clé sur porte ».
« Le projet de budget 2020 a été élaboré avec la plus grande rigueur et dans le souci de ne pas faire peser sur les générations futures des charges de dette qui ne seraient pas soutenables sur le long terme. Cependant, le contexte actuel rend cet exercice budgétaire de plus en plus difficile pour les communes, forcées de faire des choix parmi les priorités et les investissements », conclut l’Échevin des Finances Fabrice Cumps.

votre avis nous intéresse !

commentaires

Mais aussi...