Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

Berchem-Sainte-Agathe décrète l’urgence économique, sociale et environnementale


Lors du dernier Conseil, ce lundi 22 juin, l’ensemble du Conseil communal a adopté une motion visant à décréter l’urgence économique, sociale et environnementale, dans la commune et aussi dans toute la Région bruxelloise. Une motion adoptée par majorité et opposition.

 

Comme de nombreuses communes, Berchem-Sainte-Agathe a adapté son fonctionnement et pris de mesures d’urgence face à la pandémie ; des changements qui ont eu des conséquences sur la population berchemoise.  Les activités économique, sociale, culturelle, sportive ou éducative ont tourné au ralenti pendant des semaines. Les portes des commerces, restaurants, clubs sportifs, centres culturels, bibliothèques et académies sont restées fermées. Cette période de longue inactivité forcée a (lourdement) impacté financièrement les acteurs de ces activités. Sans parler du drame humain et social qu’a entraîné cette crise du Covid-19…

 

Des aides aux acteurs locaux, quelle que soit leur mission…

 

La commune a mis en œuvre une série de mesures comme le soutien aux secteurs du commerce et de l’horeca. Des mesures mises en œuvre grâce à l’engagement d’un nouveau collaborateur au service Commerce chargé des soutiens et des relations avec les commerçants. La commune s’est faite le relais des aides régionales, fédérales et a mis à jour (via le site officiel) la liste des établissements Horeca proposant un service de livraison à domicile / take-away et les offres des maraîchers. La campagne « Soyons solidaire acheter local » s’est affichée aux quatre coins de la commune. La commune a également décidé de transformer les diverses primes communales en « cheques achats » à dépenser dans les commerces locaux. C’est près de 100.000 euros qui seront ainsi injectés dans l’économie locale chaque année.

 

La motion revient également sur l’importance de mettre en œuvre une politique sociale adaptée : investir dans des moyens humains et budgétaires conséquents afin que les acteurs de première ligne soient équipés de suffisamment de matériel pour accomplir leurs missions dans les meilleures conditions.

 

Produire et consommer local : la motion l’y encourage aussi !

« Il est temps de miser sur un développement économique relocalisé, durable et respectueux de l’environnement par une transition énergétique active ».

La crise du coronavirus a mis le focus sur les limites de la globalisation pour répondre à nos besoins essentiels ; cette pandémie a accéléré la réflexion sur ce modèle.

 

La crise rappelle aussi l’importance d’une politique de sauvegarde de l’environnement plus active, passant par une transition énergétique plus dynamique.

 

La motion, votée par les conseillers berchemois, rappelle donc que pour affronter les crises à venir, notamment climatiques, la production des biens doit être relocalisée. Plus largement qu’un autre modèle de développement humain doit émerger.

 

Tous ces défis, les communes n’arriveront pas seules à les relever…

La Région de Bruxelles-Capitale, les Communautés et l’État fédéral devront consentir à des efforts pour soutenir les secteurs fortement touchés par la crise et pour lesquels un plan de relance sera indispensable ; « un plan qui demandera un travail de collaboration de tous les niveaux de pouvoir ».