Bristol souhaite fermer au moins vingt magasins déficitaires

Euro Shoe Group, l’entreprise située à la tête de la chaîne de magasins de chaussures Bristol, souhaite procéder à la fermeture de dizaines de magasins. Le groupe a également demandé le statut d’entreprise en difficulté afin de faciliter le départ des salariés via la CGSLB, l’ancienne pension de retraite anticipée.

Bristol souhaite fermer au moins vingt magasins déficitaires. Les résultats obtenus dans quarante autres succursales sont également décevants, bien que l’on examine actuellement s’il est encore possible de sauver certains magasins. « D’autres fermetures devraient suivre au cours des trois prochaines années. Dix-sept autres sont prévus pour 2020, dont onze déjà mise en place. Le chiffre exact pour les prochaines années n’est pas encore fixé en raison des changements importants et rapides que le marché pourrait connaître », déclare la société dans un communiqué de presse.

Cela fait longtemps que la situation n’était plus optimale pour la chaîne de chaussures. L’année dernière, le chiffre d’affaires est passé de 197,5 à 183,7 millions d’euros et la société a dû faire face à une perte de 6,2 millions. Le manque de fréquentation et un mauvais emplacement dû au coût élevé des loyers, entre autres, étaient à l’origine du problème. L’année dernière, Euro Shoe Group a entamé une restructuration au cours de laquelle les magasins les plus déficitaires ont été fermés, à savoir : 10 en Belgique, 8 aux Pays-Bas et 1 au Grand-Duché de Luxembourg.

Le nombre de personnes concernées par la procédure n’est pas encore connu. Cependant, le CEO de Bristol souligne dans les pages de De Standaard qu’il n’y aura pas d’énormes pertes. Le quotidien écrit également que le groupe a demandé le statut d’entreprise en difficulté afin de pouvoir licencier plus facilement des salariés via la CGSLB, l’ancienne pension de retraite anticipée. 5 personnes avaient déjà été licenciées début juillet.

La chaîne reste néanmoins positive. Le groupe souligne que plusieurs indicateurs laissent à penser que les efforts commencent à porter leurs fruits. La perte d’exploitation est par exemple passée de – 2,6 millions à – 1,7 million d’euros et la marge brute a légèrement augmenté. Le groupe espère obtenir un résultat d’exploitation positif d’ici l’année prochaine, ce qui était normalement prévu pour cette année. C’était bien évidemment sans compter sur la crise du coronavirus. Comment la chaîne compte-t-elle s’y prendre ? En ouvrant de nouveaux magasins, en utilisant des pop-ups dans le centre-ville avec une collection plus jeune et en relookant les anciens magasins. « Cela devrait apporter une expérience supplémentaire et une meilleure présentation des collections », selon la société. Des délocalisations aux Pays-Bas sont également prévues pour donner plus de visibilité aux magasins. Bristol opère en Belgique et aux Pays-Bas, emploie actuellement 1.200 personnes et compte au total 250 magasins. Source:Gondola.be