Brussels by Lights : un peu de lumière pour cette fin d’année

Dès aujourd’hui et jusqu’au 10 janvier prochain, Brussels by Lights s’allume pour
apporter un peu de lumière à 142 rues et places bruxelloises en cette fin d’année. La Ville de Bruxelles entend ainsi
égayer cette période de fête si particulière et remercier les Bruxellois pour les efforts qu’ils fournissent depuis de
nombreux mois.


« Si la priorité absolue reste bien entendu notre santé à toutes et tous, nous voulons préserver un tant soit peu la magie des fêtes
en cette fin d’année. Les possibilités de nous réunir étant limitées, il est plus que jamais nécessaire de mettre de la lumière dans les
quartiers de notre ville et ses artères commerçantes, dont nous pouvons espérer la réouverture dans le respect des règles sanitaires
en vigueur. » affirme Fabian Maingain, Échevin des Affaires économiques.
De nouvelles rues et places illuminées :
Avec 11 nouvelles rues et un nouveau quartier, les lumières de BRUSSELS BY LIGHTS continuent de s’étendre dans Bruxelles
pour atteindre désormais 142 rues et artères commerçantes
Au rayon des nouveautés, on trouve la rue des Pierres, au cœur du quartier Saint-Jacques, couverte d’un plafond lumineux composé
de 55 gouttes d’or, mais aussi les rues du Fossé aux Loups, de l’Écuyer et de l’Évêque, ainsi que le quartier Saint-Géry.
Les illuminations des rues Haute, Blaes et de Flandre sont, quant à elles, prolongées. La magie est aussi perpétuée dans
des lieux déjà éclairés durant les années précédentes tels que l’axe piétonnier du centre-ville ou le quartier commerçant
laekenois De Wand.
Des nouvelles œuvres lumineuses :
Deux œuvres sonores et lumineuses interactives viendront orner deux places dans le respect des mesures sanitaires :
– Trumpet Flowers, composé de 27 fleurs gigantesques, mesurant entre 2 et 10 m de haut, est installée sur la place Fontainas pour
souligner la fin des travaux des boulevards du centre. Ces « fleurs » invitent les visiteurs à pénétrer dans un extraordinaire jardin
musical et à revêtir, durant quelques minutes, le rôle de chef d’orchestre en déclenchant, par de simples pressions du pied, une
multitude de sons. (Artistes : Simone Chua, Amigo & Amigo / Sound Design : Otis Studio – Sydney, Australie).
– Vermell (« rouge » en catalan), qui trône sur la place de la Monnaie, se décline en huit sphères rouges de 3 m de diamètre qui
réagissent aux éléments environnants tels que les sons ou la chaleur dégagée par les visiteurs. L’œuvre génère alors une
chorégraphie harmonieuse. Vermell invite les passants à vivre une expérience unique lors d’un moment suspendu entre apaisement
et sérénité. (Artistes : Alex Posada et Xevi Bayona, Mid Studio – Girona, Espagne).
Outre ces 2 œuvres interactives, cinq autres installations en trois dimensions enchanteront les places de la Vieille Halle aux
Blés, du parvis de l’Église Notre Dame du Finistère, de la place Jardin aux Fleurs. Sans oublier l’arche qui donne accès à la rue de
Namur, rehaussée par des structures scintillantes de 3 m de haut.
Au total, ce sont 16,4 km de motifs lumineux et 8,8 km de guirlandes qui irriguent les 142 rues et axes commerçants de la Ville
« Soucieux aussi de l’impact écologique, nous utilisons de manière systématique des lampes LED, ce qui a permis de réduire la
consommation de l’ensemble du dispositif à 104,6 kWh ce qui correspond environ à 69 aspirateurs de puissance moyenne. »
explique Fabian Maingain, aussi Échevin de la Smart City.