Ce jeudi, Le village de tests du Heysel sera ouvert

Le village de tests du Heysel sera ouvert
Le vaste centre de testing complémentaire annoncé au nord de la capitale sur la plateau du Heysel sera ouvert jeudi, a indiqué lundi le bourgmestre de a Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), lors de la séance du conseil communal. Ce centre aura une capacité à terme de 1200 tests par jour et de 600 à l’ouverture. Il est en cours d’aménagement sur le site de Brussels Expo.
Selon Philippe Close, la mise sur pied de ce nouveau “village” est assurée par de personnel Brussels Expo, de l’hôpital Saint-Pierre, et de Brussels Major Events.

Sur place, il sera possible de se faire tester en se présentant en voiture sur une des six rangées de véhicules prévues à cet effet. Il sera aussi possible de s’y rendre à pied ou à vélo.

Cette ouverture s’inscrit dans le contexte de la révision à la hausse de la capacité de tests de la Région bruxelloise, avec l’ouverture de sept nouveaux centres de dépistage dédiés au Covid-19 pour des personnes asymptomatiques et légèrement symptomatiques. Ces nouvelles unités prennent place à côté des centres de test actuels dans les hôpitaux, qui vont se convertir au fur et à mesure en centres de test pour les personnes très symptomatiques, a indiqué la Commission communautaire commune.
Trois de ces sept centres sont déjà ouverts. Outre le village-nord, trois centres ouvriront dans les semaines à venir. En totalité, la Région bruxelloise peut compter une capacité de test de 5.000 tests/jour, soit le double de la capacité à la mi-août et le triple de la capacité fin juillet. Selon le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron, elle pourra compter sur le chiffre de 9.000 en décembre.

Sont actuellement ouverts, le “Village Est” ou Mérode, devant le parc du Cinquantenaire; le Village Sud ou Albert, avenue de Jupiter, 201, à Forest dont la capacité a été augmentée lundi à 1.000 tests par jour; et l’antenne des Cliniques Saint-Jean, 42, boulevard Pachéco à 1000 Bruxelles. Les sept nouveaux centres de test visent à soulager la pression sur les prestataires de soins de santé afin qu’ils puissent se concentrer sur les personnes qui présentent réellement des symptômes graves de la maladie.

À ces centres dédicacés, il faut encore ajouter la capacité de test des centres actuels, des labos privés et des médecins généralistes, qui est de 3.500 tests par jour.
Par rapport à l’évolution de la pandémie dans la capitale, le bourgmestre de la Ville n’a pas caché sa préoccupation. “La situation est ultra-tendue. Elle est bien au-delà de préoccupante… Il faut absolument demander aux citoyens d’être aussi stricts que possible, même si je sais que c’est dur”, a commenté Philippe Close (PS).