CINÉMA : DE « TOUR-ET-TAXIS » AU « FIFF », DE BRUXELLES À NAMUR, LE « BIFFF » EST DE RETOUR

Le « Brussels International Fantastic Film Festival » (« BIFFF ») n’ayant pu se dérouler cette année, deux événements successifs lui sont consacrés, l’unen association avec« Movie Drive », à Bruxelles, sur le site de « Tour & Taxis »de ce vendredi 25 jusqu’au dimanche 27 septembre, et l’autre, dans le cadre du « FIFF » (« Festival International du Film Francopone »), à Namurau « Delta », le jeudi 08 octobre, à 21h.

Comme le mot« drive » l’indique, ces séances bruxelloises sont prévues pour vivre ces films à bord de nos véhicules, faisant face au plus grand écran « LED » d’Europed’une dimension de 24 mètres de long sur 14 mètres de hautsoit trois fois plus grand qu’un écran de cinéma « drive-in » habituel.

°°°°° Comme nous le promet l’organisaion du « BIFFF », ce dernier week-end de septembre nous promet « un succulent assortiment de fantaisie, d’horreur, de science-fiction, d’action extravagante et de plaisir scandaleux, sur le site de ‘Tour & Taxis’, le tout servi, bien sûr, avec quelques surprises typiques du ‘BIFFF’ … »

*** « Coma » (Nikita Argunov/Russie/2020/111′), ce vendredi 25 septembre, à 20h30

Coma - Faucheurs

Synopsis : « Après un accident de voiture, Victor, un jeune architecte, se réveille dans ‘Coma’, un monde dystopique, fragmenté et instable, dans lequel les souvenirs, rêves et cauchemars des personnes tombées dans le coma sont connectés par un mystérieux réseau de neurones. Ayant perdu la majeure partie de leur propre mémoire, Victor et ses compagnons vont devoir développer de nouvelles compétences pour survivre et s’adapter au chaos qui les entoure… » 

Avis d’ « Allo Ciné »  » ‘Coma’ est un blockbuster de science-fiction russe visuellement spectaculaire, un mélange super amusant d’ ‘Inception’ et de ‘The Matrix’. »

*** « Assassination Nation » (Sam Levinson/USA/2018/108′), ce samedi 26, à 19h30

Synopsis: « Lily et ses trois meilleures amies, en terminale au lycée, évoluent dans un univers de selfies, d’emojis, de snapchats et de sextos. Mais lorsque Salem, la petite ville où elles vivent, se retrouve victime d’un piratage massif de données personnelles et que la vie privée de la moitié des habitants est faite publique, la communauté sombre dans le chaos. Lily est accusée d’être à l’origine du piratage et prise pour cible. Elle doit alors faire front avec ses camarades afin de survivre à une nuit sanglante et interminable… »

 

 

 

 

 

 

 

Avis de la presse:

– pour « L’Ecran fantastique », par Loris Hantzis : « La mise en scène virtuose et la photographie expressioniste assurent ensemble la cohérence d’une narration qui navigue entre une multitude de genres, passant de la chronique sociale au survival âpre et sanglant. »

– pour « Mada Movie »par Jean-Baptiste Herment :  » ‘Assassination Nation’ surclasse aisément ses concurrents […] dans l’énergie tourbillonnante d’une réalisation qui donne l’impression de se retrouver devant un épisode de « Parker Lewis » dopé aux amphétamines. »

– pour « Positif », par Jean-Dominique Nuttens : « Violent et militant dans sa dénonciation du rôle assigné aux filles dans une société prétendument libérale […] , le film évite le pamphlet moralisateur grâce à un humour satirique, une narration qui retient constamment l’attention et la justesse de ses interprètes. »

– pour « Les Fiches du Cinéma », par Marine Quinchon : « Dopé aux effets de mise en scène, ce thriller horrifique et outrancier remplit son contrat : dénoncer l’hypocrisie de l’Amérique contemporaine. Une bombe féministe sexy et sanglante. »

pour « Télérama », par Jérémie Couston: « Un jeu de massacre à la violence très graphique qui vise, d’abord, le puritanisme galopant de la société américaine. »

*** « Guns Akimbo » (Jason Lei Howden/N.Z.-All.-U.K./2020/98′), ce samedi 26, à 22h

Synopsis : « Miles, un homme ordinaire, se retrouve à lutter contre un site du dark web qui propose de la violence à ses spectateurs… »

« Casting » : soulignons la présence de Daniel Radcliffe, acteur lauréat d’une quinzaine de Prix, dont ceux, en 2016,« de meilleur Acteur », au « Festival international du Film de Catalogne », pour « Swiss Army Man » (Daniel Kwan & Daniel Scheinert) et en 2007, « de meilleur Acteur dans un Film fantastique », au « National Movie Award »à Londres, pour « Harry Potter et l’Ordre du Phénix » (David Yates).

*** « Starship Troopers » (« Patrouilleurs de l’Espace »/Paul Verhoeven/USA/1997/film nommé, en 1998, pour l’ « Oscar des meilleurs Effets visuels »), ce dimanche 27, à 16h

Starship Troopers

Avis de la presse :

– pour « Le Monde », par Samuel Blumenfeld : « Après dix ans en AmériqueVerhoeven en est venu à la conclusion qu’il vaut mieux être un cafard qu’un surfer bronzé ou une poupée ‘Barbie’. Ce constat baroque fait de ‘Starship Troopers’ l’un des films les plus politiquement engagés jamais produits par ‘Holly’. »

– pour « La Croix », par Olivier Nicklaus :  » ‘Starship Troopers’ est un divertissement mené de main de maître. »

– pour « Télérama », par Jacques Morice « Un opéra intergalactique bouffon qui étonne, agace, amuse. » 

*** « Galaxy Ouest » (Dean Parisot/USA/1999/102’/film lauréat, en 2000, du « Silver Raven » et du« Prix du Public », au « BIFFF »/une hilarante parodie de science-fiction), ce dimanche 27, à 19h30
Synopsis :  » ‘Galaxy Ouest’ est une série de science-fiction qui a fait les beaux jours de la télévision américaine des années quatre-vingt. Depuis, les acteurs n’ont pas réussi à percer et sont condamnés à revêtir leurs costumes spatiaux dans des conventions ou à assurer des animations de supermarchés. Lorsque de vrais extraterrestres demandent son aide à Jason Nesmith, qui jouait le commandant Taggart, celui-ci rameute ses anciens partenaires. Dans l’espace, tout l’univers de la série a été fidèlement reconstitué. Les comédiens vont-ils parvenir à jouer leurs rôles ‘pour de vrai’ ?… »
Galaxy Quest

Avis de la presse :

– pour « Cinopsis.com », par Christophe Bruynix : «  ‘Galaxy Quest’ réussit l’exploit de satisfaire toutes les tendances, passant sans accroc d’une charge grinçante contre la vanité de ce phénomène de sous-culture à un space opera de fort belle facture.

– pour « Cplanet.com », par Olivier Salvano :  » ‘Galaxy Quest’ est un film drôle et plutôt bien vu, qui caricature gaiement les codes et clichés des grandes séries de science-fiction américaines. (…) un vrai divertissement sympathique. »

– pour « L’Ecran fantastique », par Claire Tendre « Ni idolâtre, ni déférent, et moins encore insipide, ‘Galaxy Ouest’ est une déclaration d’amour fou et l’illustration d’une passion sincère… Pur concentré de plaisir, l’oeuvre de Dean Parisot rend un hommage vibrant aux freaks de Science-Fiction. »

– pour « Première », par Christian Jauberty : « Loin de la grossière parodie qu’on pouvait craindre,‘Galaxy 0uest’  se révéle être une comédie vive, maligne et pleine de surprises. »

– pour « Le Parisien », par Pierre Vavasseur : « Mise en scène impeccable, scénario riche en rebondissements, ce film original et réjouissant mérite de se retrouver sur l’orbite du succès. » 

°°°°° Grâce à sa « carte blanche », offerte au « BIFFF », le« FIFF » nous attend au« Delta »

A noter qu’en cette année troubléeNicole Gillet, la déléguée générale du « FIFF », a tenu, avec son équipe, à promotionner le cinéma belge, prouvant, ici, que le cinéma fantastiquen’est pas réservé aux studios de la Corée du Sud, d’Hollywood ou de Hong-Kong. Au programme de ce 35è « FIFF » :

*** « Julia » (Vincent Smitz/Bel./2019/15′), le jeudi 08 octobre, à 21h

Synopsis: « Un beau jour (ou peut-être une nuit), Julie trouve un colis sur le pas de sa porte. Elle le déballe et trouve un miroir ancien avec ce message : ‘Après trois ans ensemble, je ne pouvais t’offrir de plus beau cadeau. David’. Mais quel est cet étrange miroir qui ne reflète absolument rien ?… »

Julia

Avis de « Cinergie », par Grégory Cavinato : « Julia’, fortement influencé par le cinéma d’horreur japonais, gagnerait sans doute à être adapté en long-métrage afin de développer ses thématiques, notamment celle de la vanité de l’héroïne. Filmé avec élégance,‘Julia’ parvient en un temps record à semer la terreur. Ce petit film capte l’attention grâce à l’excellente prestation, quasi-muette, de Caroline Lambert dans la peau de cette jeune femme absolument terrifiée, dindon d’une farce particulièrement macabre et violente. »

*** « Yummy » (Lars Damoiseaux/Bel./2019/88′), le jeudi 08 octobre, après le court-métrage précité

Synopsis : « Un jeune couple d’amoureux se rend dans une clinique d’Europe de l’Est spécialisée dans la chirurgie esthétique, à des prix défiant toute concurrence, pour revoir à la hausse la poitrine de madame. Evidemment, tout ne va pas se passer comme prévu, d’autant que la clinique souffre d’une légère infestation de zombies. Des bestioles particulièrement coriaces, dont il est difficile de venir à bout… »

« Casting » : parmi les acteurs, notons la présence de Benjamin Ramon, lauréat, en 2016, du « Magritte du meilleur Espoir masculin », qui, après le tournage de « Yummy », déclara : « Mélanger néerlandophones et francophones devrait se faire plus souvent ! »,… à méditer par notre monde politique fédéral.

Tournage : A noter que si nous sommes supposés vivre une action en Europe de l’Est, l’équipe du film a tourné ce long-métrage belge à Namurdans les souterrains de sa Citadelle, et à Maaseik, dans le Limbourgun bel exemple de réalisation nationale.

Un petit mot d’invitation du « FIFF »« Prêt.e.s à frissonner ? Bienvenue dans une orgie de sang, de violence et d’humour. »

A nos agendas, le 39è « BIFFF » se tiendra, à Bruxelles, au « Palais des Beaux-Arts »(« Bozar »), du mardi 06 jusqu’au dimanche 18 avril 1921.

Plus d’infos sur les sites webhttp://www.bifff.net et http://www.fiff.be.

Yves Calbert.