CINEMATEK présente Le bonheur d’Agnès Varda restauré à Flagey

CINEMATEK et Flagey présentent, du 4 novembre au 12 décembre, la version restaurée du premier film en couleur d’Agnès Varda: Le bonheur. Naturellement, il sera projeté au Studio 5 à Flagey, portant le nom de la réalisatrice. L’occasion de découvrir ou revoir cette conception du bonheur aux couleurs impressionnistes sur des notes musicales de Mozart. 

Filmer l’adultère, entre noirceur et bonheur. Ce fut le pari d’Agnès Varda, un été 1964 en banlieue parisienne, dans son film Le bonheur. Elle y raconte l’histoire d’un homme qui s’épanouit dans une double relation amoureuse. Jean-Claude Drouot joue dans ce film belge un menuisier aimant sa femme, ses enfants et la nature. Il rencontre ensuite une autre femme, qui ajoute du bonheur à son bonheur. Toujours amoureux de sa femme, il ne voudra ni se priver, ni se cacher, ni mentir. Une histoire qui questionnera la nature de l’amour, l’idée morale et le besoin de vérité.

Interdit aux moins de 18 ans à sa sortie puis censuré, cette illustration d’un bonheur par Agnès Varda réussit à circuler aujourd’hui grâce au travail de restauration numérique entrepris par Ciné-Tamaris en 2015 au laboratoire Eclair avec le soutien du CNC et d’ARTEMY.

Aimer deux femmes, un bonheur qui “séduit” autant qu’il “pince le coeur” pour Varda, est un sentiment qu’elle compare à la musique de Mozart qui rythme l’intrigue, l’allegro du Quintette pour clarinette en la majeur K 581 et la fugue de l’Adagio et fugue en ut mineur K 546. De toutes les conception existantes du bonheur, nous retiendrons la phrase de Robert Chazal pour France-Soir: « Le Bonheur, c’est aussi de vouloir, de pouvoir et de savoir-faire un tel film.»

“Réalisé après La Pointe courte (1954) et Cléo de 5 à 7 (1962), le film témoigne de la vie des années 60 d’avant mai 68 mais a surtout en lui une modernité qui reste intacte en mettant en scène un héros pur, animé de plaisirs simples. Sa sortie en version restaurée rend justice au formidable travail chromatique qui enchante le film en un jeu de piste ludique et jubilatoire. Varda filme magnifiquement les déjeuners sur l’herbe et les peaux qui s’aiment. Elle s’amuse des jeux de mots et d’un montage haché, offrant un cinéma de conscience et de lucidité.” Fabienne Bradfer dans Le Soir 28.07.2020.

Cette sortie par Lumière Distribution est exclusive à Flagey Studio5 – Agnès Varda en Novembre. Le film sera ensuite aussi au programme dans d’autres cinémas et villes en Belgique.

Un screener est disponible sur simple demande par email à pers@lumiere.be et vous êtes aussi les bienvenus pour participer à une séance à Flagey Studio 5 – Agnès Varda.

Informations pratiques :
Agnès Varda, Le Bonheur, France 1965.
Dans le cadre de: Versions restaurées
Jean-Claude Drouot, Marie-France Boyer, Marcelle Faure-Bertin / couleur / ST: NL/ 79’