Colruyt Group se lance dans la culture des moules en mer du Nord

Le Colruyt Group a reçu les permis d’environnement et d’utilisation pour démarrer la production de moules dans la zone du Westdiep, à 5 km au large de Nieuport et Coxyde. Le groupe recherche à présent des partenaires pour assurer la culture, la récolte et le conditionnement de ces moules belges, qu’il espère pouvoir commercialiser à partir de 2023.

C’est en avril 2020 que le Colruyt Group avait introduit la demande de pouvoir cultiver des moules, des huîtres plates et des algues en mer du Nord, dans la zone C, mieux connue sous le nom de Westdiep. L’élevage de ces trois espèces serait une première en mer du Nord belge, et même une première dans le monde. Srefan Goethaert, directeur qualité et production chez Colruyt Group, commente cette initiative : “Ce projet a fait l’objet de nombreuses recherches, et est le fruit d’un sérieux travail d’innovation. Nous sommes maintenant sur le point de lancer la toute première ferme maritime en mer du Nord. Cultiver des moules, des huîtres et des algues à pareille échelle, c’est du jamais vu sur la côte belge. Nous savons que les conditions météorologiques et les courants de la mer du Nord belge ne rendront pas la tâche aisée. Voilà pourquoi notre approche consiste à procéder pas à pas. (…) Nous sommes en train de finaliser le plan de notre installation et de choisir les matériaux adéquats. Dès que ce travail sera terminé, nous pourrons examiner le projet avec des partenaires potentiels au cours du premier semestre 2021, dans le but d’installer les premières filières de moules au second semestre.”

Stefan Goethaert

Le groupe exploitera alors dans un premier temps un quart de la superficie de la zone C, y installant des lignes devant permettre de récolter quelque 250 tonnes de moules. Une première récolte, à échelle limitée, est espérée pour l’automne 2022. Le groupe table sur 2023 pour une première saison complète, devant permettre de vendre ces moules dans tous ses magasins.

Attention à l’environnement et souci de dialogue

Ce projet se construira avec des partenaires expérimentés pour la conception, la construction et l’exploitation de la ferme maritime, ainsi que pour la chaîne de transformation (élevage, récolte, traitement et emballage), en privilégiant autant que possible des acteurs locaux et des entreprises belges. Le groupe de génie maritime DEME fait déjà partie de ceux-ci, en tant que co-investisseur du projet.

Colruyt est convaincu que cette activité aura une influence positive sur la qualité de l’eau et sur la biodiversité au sein et autour de la ferme maritime. L’empreinte environnementale sera suivie, et rapport sera fait à un comité d’évaluation dans lequel siégeront divers organismes publics. L’Unité de Gestion du Modèle Mathématique de la Mer du Nord (UGMM) y sera représenté, et c’est sur base de son expertise scientifique, de ses conditions, et du programme de surveillance qu’il a mis en place, que le permis a été accordé.

Le Groupe dit aussi vouloir investir dans un modèle de concertation constructive avec d’autres acteurs concernés: les pouvoirs locaux, les autorités portuaires, et bien entendu les secteurs de la pêche et de la navigation de plaisance. “Nous nous rendons bien compte que certaines parties se posent des questions et nous restons ouverts au dialogue,” déclare Stefan Goethaert. Source:Gondola.be