COSTUME N° 1052:30ans d’unification Allemande

© Igor Pliner Photography

Berlin commémore toute la semaine la chute du mur de Berlin, il y a exactement trente ans ce samedi. Lle
maire Michael Müller a lancé la semaine du festival sur l’Alexanderplatz. Il y aura environ 200
événements, conférences, concerts, films et expositions tout au long de la semaine. De plus, il y a aussi
des conversations avec des personnes qui ont vécu de près la période turbulente. Le point culminant aura
lieu le 9 novembre avec un concert à la porte de Brandebourg. Le président Frank -Walter Steinmeier
prononcera ensuite un discours et la Staatskapelle Berlin jouera la Cinquième Symphonie de Beethoven,
sous la direction du chef Daniel Barenboim. Steinmeier assistera également à une commémoration
officielle plus tôt dans la journée avec la chancelière Angela Merkel au mémorial de la Bernauer
Strasse.Le mur de Berlin, principal symbole de la guerre froide, a été con struit en août 1961 pour
empêcher que les Allemands de l’Est fuirait la RDA communiste de l’époque vers l’Allemagne de l’Ouest
capitaliste. Au moins 136 personnes sont mortes en essayant de traverser la frontière fortement gardée. La
chute du mur était principalement le résultat de la politique de réforme menée par le dirigeant soviétique
de l’époque, Mikhail Gorbatchev. Selon la prétendue «doctrine Sinatrade», les pays communistes d’Europe
de l’Est ont eu la possibilité de se séparer. De plus, le régime de la RDA était chancelante depuis un
certain temps depuis que des dizaines de milliers d’Allemands de l’Est protest aient contre le régime depuis
plusieurs mois. C’est par erreur
pourtant,que la chute est venue encore plus vite que prévue et même d’un grosse erreur. Afin de répondre
aux protestations, la RDA a décidé de faire une concession et d’assouplir les règles sur les visas. Mais lors
de la conférence de presse annonçant cette décision, on a demandé au porte -parole du parti Günter
Schabowski quand ces changements seraient introduits. Schabowski a alors fouillé infructueusement dans
ses papiers et a finalement répondu «pour autant que je sache immédiatement». Il n’était pas censé donner
cette réponse. Dans les heures qui ont suivi, des milliers de Berlinois de l’Est se sont rassemblés aux
postes frontières du mur. Ceux-ci ont finalement été ouverts sous la pression de la masse. À la hauteur de
Bornholmer Strasse, les premiers citoyens de la RDA ont fait la traversée vers l’ouest vers 23 heures. Le
mur était tombé

© Igor Pliner Photography