E-nauguration du Pôle Formation Emploi dédiés aux métiers du numérique

Digitalcity.brussels : nouvel outil de la relance économique de Bruxelles
Bruxelles, le 21 octobre 2020 –Que l’on soit à la recherche d’un collaborateur, d’un emploi ou d’une
formation, Digitalcity.brussels devient la référence dès lors que l’on évolue dans le secteur IT. Plus
de 2 500 m², 17 salles de cours et une équipe de 25 experts pour former les talents de demain et
anticiper les besoins RH des entreprises.
Une étude de view.brussels, parue début 2020, indique que les trois profils les plus recherchés sur le
marché de l’emploi bruxellois sont : analyste-programmeur, technicien helpdesk et consultant
informatique. Par ailleurs, la liste des métiers en pénurie compte de nombreuses fonctions liées à l’IT.
Ajoutons à cela la crise sanitaire qui a accéléré la digitalisation de toutes nos entreprises publiques et
privées, tous secteurs confondus. Par conséquent, les besoins en profils IT vont être de plus en plus
élevés sur le marché de l’emploi. Agoria estime d’ailleurs que la digitalisation de notre société va
entraîner la création de 800 000 postes de travail.
Seulement, en Région bruxelloise, un paradoxe sévit. D’une part, la Région est le principal bassin
d’emplois du pays, souvent hautement qualifiés. D’autre part, Bruxelles connaît un taux de chômage
important. Dès lors, comment faire pour que l’offre et la demande d’emploi se rencontrent ?
De l’importance de talents formés
Bruxelles, c’est aussi la capitale des PME. La création de start-ups et de petites entreprises, surtout
dans le domaine des technologies, est en pleine explosion. Une étude de start-up.be indique que,
depuis 2010, plus de 400 entreprises actives dans le secteur numérique se sont établies en Région
bruxelloise, créant plus de 3.000 emplois. Et selon le même rapport, le recrutement reste le plus grand
challenge de ces startups.
D’après un rapport d’Agoria de 2018, intitulé « la digitalisation et le marché du travail belge1 », si
aucune solution n’est mise en place, « l’écart entre l’offre et la demande se creusera encore jusqu’en
2030 ».
Par ailleurs, il apparaît que la chasse aux compétences digitales ne soit plus l’apanage des seules
entreprises tech. Aujourd’hui, les recruteurs sont à la recherche de candidats de plus en plus
polyvalents. On demande désormais aux employés d’avoir des compétences en droit, en
communication, en management… et bien sûr dans la sphère numérique, provoquant une véritable
guerre des talents.
Un Pôle Formation Emploi dédié aux métiers IT, au cœur du développement de la Région
Pour faire face à un besoin de main d’œuvre grandissant, accéléré par la crise du Covid-19, la Région
bruxelloise a décidé de miser sur une structure unique et inédite rassemblant, d’une part, le secteur

professionnel et, d’autre part, les services publics de l’emploi et de la formation. Voici le Pôle
Formation Emploi des métiers du numérique : Digitalcity.brussels.
Ce Pôle Formation Emploi constitue le trait d’union physique, mais aussi numérique, actuellement
manquant, entre services publics et monde économique.
Porté par plusieurs partenaires, Digitalcity.brussels est une entité unique qui rassemble les forces vives
d’Actiris, de Bruxelles Formation, du VDAB Brussel, du Consortium de la Validation des Compétences,
et du secteur professionnel au profit des Bruxellois, qu’ils soient chercheurs d’emploi, travailleurs ou
entrepreneurs.
Non seulement Digitalcity.brussels devra former les talents aux compétences actuellement
recherchées sur le marché de l’emploi, mais il devra aussi anticiper les besoins des entreprises. En
effet, les métiers du numérique sont en constante évolution et nécessitent des mises à jour ou des
remises à niveau tout au long d’une carrière professionnelle.
Digitalcity.brussels est constitué de trois piliers: le pilier Sectoriel Recherche & Développement, le
pilier Formation & Validation des Compétences et le pilier Emploi. Il mène donc aussi bien des actions
de formation, d’emploi, d’identification et de validation des compétences que des actions de
collaborations renforcées avec l’enseignement, de sensibilisation aux métiers du secteur IT et de
promotion de leur image. Digitalcity a également parmi ses missions la veille sectorielle du marché
de l’emploi et des qualifications requises. .
« La crise est un accélérateur de tendance. La plus forte d’entre elle est la digitalisation de tous les
aspects de notre société. Seulement, en Région bruxelloise, nous avons décidé de ne pas seulement
assister à cette véritable ruée vers le digital mais de faire en sorte que les Bruxellois en soient des
acteurs. Digitalcity.brussels ambitionne de devenir la référence en matière de métiers numériques à
Bruxelles et s’adresse à ceux qui veulent se lancer ou se spécialiser dans le secteur. L’accent sera
évidemment mis sur la formation : nous devons proposer des formations de pointe afin de devenir un
interlocuteur crédible », déclare Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation.
« Que de chemin parcouru depuis la création de l’asbl Brutec dans les années 1980 ! Aujourd’hui, le
CDR Evoliris cède la place au Pôle Digitalcity. Un nouveau pôle qui voit le jour d’abord et avant tout,
grâce à la conclusion en février dernier du premier accord-cadre entre mon Gouvernement, le Collège
de la Commission communautaire française et les partenaires sociaux du domaine des métiers du
numérique. Par cet accord, nous voulons insuffler notre volonté commune d’entrer, à travers un sigle
unique, dans une nouvelle perspective de coopération bien comprise : celle d’une mutualisation de
ressources et moyens au service des Citoyens bruxellois, quels qu’ils-elles soient : chercheur d’emploi,
employeur, formatrice ou encore apprentie ! », explique Rudi Vervoort Ministre-Président bruxellois
« Réunir les partenaires publics et privés du secteur va permettre de regrouper les compétences d’une
vingtaine d’experts dans leur domaine et de proposer en un seul lieu une offre de services riche en
développement de compétences numériques. Les collaborations entre nos équipes pour, notamment,
accompagner les chercheurs d’emploi avant, pendant et après leur formation améliorera encore les
résultats de même que le travail de veille et de vitrine auprès des entreprises assuré par le secteur.
Digitalcity.brussels constitue donc le cadre idéal pour développer et transmettre une dynamique
positive, innovante et ambitieuse pour les Bruxellois et Bruxelloises », affirme Olivia P’tito, Directrice
générale de Bruxelles Formation.
« A l’heure où notre société a subitement basculé dans le digital, se former aux métiers du numérique
est quasiment une garantie d’emploi. J’encourage les chercheuses et les chercheurs d’emploi qui
hésitent encore à se lancer dans l’aventure. De même que j’invite les employeurs à faire appel à ce
nouveau service afin qu’il réponde au mieux à ses besoins. Ce sont toutes les nouvelles solutions que
nous trouverons pour Bruxelles qui, ensemble, nous permettront de faire face à la crise », explique
Grégor Chapelle, Directeur général d’Actiris.
« La création du pôle Digitalcity s’inscrit pleinement dans la vision d’avenir du VDAB. La mise en place
d’infrastructures communes, ciblant aussi bien les demandeurs d’emploi que les employés et les
étudiants, est à nos yeux la voie de l’avenir. Le fait que des formations soient organisées au sein de
Digitalcity en fonction des besoins concrets des employeurs est essentiel pour le secteur des TIC. Le
VDAB ne fournit pas de formations aux TIC, mais nous plaçons toutes nos formations virtuellement
dans le pôle Digitalcity et nos organisations partenaires ont tout le loisir d’organiser des formations
sur cette magnifique infrastructure dernier cri de Digitalcity », conclut Geert Pauwels, directeur du
VDAB Brussel.
« Digitalcity.brussels, de par sa mission de point central numérique, répond aux attentes des
entreprises d’un point de vue formation et information. Digitalcity.brussels doit devenir la plate-forme
des projets numériques bruxellois, de la mise à disposition de son infrastructure à la mise sur pieds
d’opportunités de partenariats publics-privé. Digitalcity.brussels c’est aussi l’endroit idéal pour
permettre aux entreprises de trouver du personnel qualifié, de former leurs (futurs) employés ou d’offrir
plus de visibilité à leurs projets, produits ou services. », déclare Jean-Pierre Rucci, Directeur général
de Digitalcity.brussels.
En savoir plus
Situé à Auderghem, à proximité immédiate des campus de l’ULB et de la VUB avec lesquels
Digitalcity.brussels souhaite développer de nouvelles collaborations, le bâtiment compte cinq niveaux
et comprend, notamment :
1. Un auditoire de 100 places ;
2. Une quinzaine de salles équipées ;
3. Un studio digital media ;
4. Un laboratoires CISCO dédié aux technologies réseau ;
5. Un laboratoire destiné à accueillir les épreuves de certification et de validation des
compétences ;
6. Un espace de plus de 100 m² destiné à accueillir les activités d’Actiris en matière de mise à
l’emploi.