En route vers un accord Non Marchand 2022-2025 pour les travailleurs des secteurs socio-sanitaires et socio-culturels en Fédération Wallonie Bruxelles.

Depuis juin 2020, les organisations syndicales se mobilisent afin d’obtenir un nouvel accord Non Marchand qui permettrait aux travailleurs de la Fédération Wallonie Bruxelles d’être reconnus comme l’ont été leurs collègues des secteurs fédéraux et régionaux.

Le SETCa a pris plusieurs initiatives auprès des membres du Gouvernement afin de porter les revendications légitimes des travailleurs et plaider pour la mise en œuvre d’un nouvel accord Non Marchand, tant pour le secteur socio-sanitaire que socioculturel. Ces initiatives ont produit leurs fruits.

Ce jeudi 25 février, les interlocuteurs sociaux ont rencontré le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles. Et nous nous réjouissons des annonces concrètes qui y ont présentées par les responsables politiques :

  • Volonté d’octroi très rapidement d’une prime de remerciement (sous une forme encore à définir) pour les travailleurs de la première ligne socio-sanitaire. Le périmètre devra encore être affiné et discuté avec les partenaires sociaux.
  • Confirmation d’un premier budget structurel de € 8 millions selon la clé de répartition suivante : € 5 millions pour le secteur de l’accueil de l’enfance et € 3 millions pour le secteur de l’aide à la jeunesse. Les négociations démarreront dès ce 1er mars avec les ministres de tutelles et viseront des avancées sectorielles .
  • Négociation d’un nouvel accord 2022-2025 portant notamment sur l’amélioration barémique pour tous les travailleurs repris dans le périmètre des accords Non Marchand (cette revendication est portée depuis 2000). Une deadline claire est déterminée : un budget fixé lors du conclave budgétaire d’avril, un accord signé pour le 30 juin 2021 et une mise en œuvre pluriannuelle dès 2022.

Le SETCa prend acte de cette volonté partagée au sein du Gouvernement d’aboutir à un accord avant l’été et se réjouit de ces réelles avancées, tout en restant vigilant pour la suite.

Plus que jamais, le SETCa négocie tant que cela est possible et se bat quand il le faut.

RECOMMANDÉ POUR VOUS