Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

Face à la crise, St’art joue son rôle d’investisseur


Chargée récemment par le gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles de mettre en place un fonds de garantie covid 19 dans l’optique de la reprise des tournages des films belges sur le territoire national et dans l’espace Schengen, St’art, le fonds d’investissement et d’impact pour la culture et la créativité a joué ces dernières semaines un rôle actif auprès des entreprises du secteur, prises dans la tourmente de la crise sanitaire.

Chacun a été invité à prendre des actions et à mettre des dispositifs en place afin que notre pays puisse limiter les effets économiques négatifs de cette pandémie. Dès le 26 mars dernier, St’art lançait le prêt trésorerie d’urgence afin de soutenir l’ensemble des filières créatives. Sortant de son scope strict d’investissement (sociétés de contenus), elle s’est positionnée en partenaire de tous les métiers y compris du commerce et de l’événementiel. 46 entreprises ont déjà demandé un prêt d’urgence plafonné à 100.000€.

A ce jour, ce ne sont pas moins de 12 entreprises qui ont déjà bénéficié de ce prêt, dont par exemple quatre librairies indépendantes – ce qui a été rendu possible par l’élargissement des critères. “Tous les dossiers éligibles qui passent en comité – principalement pour des prêts de 100.000 euros – ont été acceptés pour l’instant”, explique Virginie Civrais, directrice générale de St’art.

Dans le cas des entreprises qui étaient déjà financées par St’art, soit près de quarante, un important travail de réaménagement de la dette a été opéré. « Partenaire financier des entreprises, St’art avait à cœur de soulager, par tous les moyens dont elle dispose, la trésorerie de ces entreprises qui ont vu, pour la plupart, leur activité stoppée net » souligne Renaud Witmeur, président de St’art.

La sortie progressive du confinement ne touche pas encore l’ensemble des entreprises culturelles et créatives qui restent parfois soumises à des restrictions qui continuent de limiter fortement leurs activités. Ces dernières risquent d’être parmi les dernières à reprendre un rythme économique leur assurant un équilibre financier. Selon St’art, un accompagnement aura son utilité au moins jusque fin 2020. Le prêt d’urgence est donc un outil qui aura encore toute son utilité dans les prochains mois pour les aider à passer ce mauvais cap.

Le prêt trésorerie d’urgence sera disponible jusqu’au 26 septembre 2020 (éventuellement prolongé jusqu’au 26 mars 2021), son montant varie de 20.000 à 100.000 euros avec un taux fixe de 2%. Et ce toujours en complément des mesures gouvernementales fédérales, régionales et communautaire.

Plus d’informations sur http://www.start-invest.be/