Frédéric Devreese, père de la musique de film belge est décédé

Le compositeur belge Frédéric Devreese (°Amsterdam, 2 juin 1929) est décédé ce matin. Internationalement reconnu, il est un des compositeurs belges les plus polyvalents du XXe siècle. Bien qu’il ait « magistralement flirté avec les styles et les genres les plus divers » (Dirk Brossé), il est sans doute plus connu encore comme compositeur de films. Il a non seulement écrit la musique de tous les films d’André Delvaux (à l’exception d’un seul), mais aussi celle des films de Marion Hänsel, Hugo Claus, Lieven Debrauwer, et bien d’autres.

Frédéric Devreese est né à Amsterdam dans une famille où la musique prenait une place centrale. Sa mère jouait du violon, tout comme son père Godfried, compositeur et chef d’orchestre réputé. C’est lui qui donna au jeune Frédéric ses premières leçons d’harmonie au Conservatoire de Malines. Plus tard, il étudie au Conservatoire Royal de Bruxelles avec Marcel Poot (composition) et René Defossez (direction d’orchestre). En 1949, il remporte le prix de composition du Concours international de piano d’Ostende avec son Premier Concerto pour piano. Il se fait ainsi remarquer au niveau national et reçoit des bourses pour étudier à Rome (la composition avec Ildebrando Pizzetti et la direction d’orchestre avec Previtali) et à Vienne (la direction d’orchestre avec Hans Swarowski à la Staatliche Musikakademie). Fréderic Devreese termine ses études en 1956, et rentre en Belgique.

En 1958, il devient présentateur de télévision pour la BRT de l’époque, où il travaillera ensuite comme chef d’orchestre et producteur. Devreese enseignera au RITCS à Bruxelles de 1965 à 1974. En tant que chef d’orchestre de divers ensembles, dont le Belgisch Jeugdorkest, et en tant que responsable de productions télévisées spéciales, il s’est toujours consacré aux jeunes musiciens. Pour les stimuler et les promouvoir, il lança des initiatives telles que Tenuto (concours national belge de musique pour les jeunes talents de moins de 25 ans), Jong Tenuto (jeunes talents de moins de 17 ans) et Procemus (centre de promotion et de production des jeunes talents).

L’oeuvre de Devreese a été récompensée à bien des reprises. En 1964 il reçu le Prix Italie, pour l’opéra télévisé Willem van Saeftinghe. En 1988 et 1990, sa musique pour les films Het Sacrament van Hugo Claus et L’oeuvre au Noir d’André Delvaux, reçut le prix Joseph Plateaup. En 1994, il remporta le Prix George Delerue Pour La Partie d’échecs d’Yves Hanchart. En 2006, Devreese reçut le prix de carrière Klara, et en 2009 le prix de l’empereur Charles Quint de la province de Flandre orientale.

En 1983, son Quatrième Concerto pour piano fut choisi comme œuvre imposée du Concours Reine Elisabeth. Son Ostinati fut également l’œuvre imposée du Concours international Adolphe Sax à Dinant (1998).

Les compositions de Fréderic Devreese sont très variées. Outre quatre concertos pour piano, un concerto pour violon, une symphonie et de la musique de chambre, il a également écrit deux opéras, des suites de ballet, des chansons et musiques de films. Sa musique pourrait être décrite comme une combinaison de  réalisme et de magie. dans son oeuvre, modernité et classicisme se donnent la main sans qu’il soit possible de l’affilier à une école spécifique. Sa musique colorée et imaginative porte les influences des “Klangfarben” d’Arnold Schönberg, de l’idiome sonore percussif de Béla Bartók, des nuances suggestives de Claude Debussy ou des harmonies envoûtantes de Maurice Ravel. En outre, la “blue note” ou la superposition d’accords majeurs et mineurs inspirée de George Gershwin ou du tango, y apportent une touche sensuelle et mélancolique. Sa prédilection pour le contraste entre les rythmes binaires et ternaires et les dynamiques orchestrales qui se développent jusqu’à des apogées musicales rappellent parfois la musique romantique du XIXe siècle. Mais sa musique n’est jamais nostalgique. Devreese traduit également le caractère évocateur et narratif de sa musique de film dans ses autres œuvres. Il en résulte une poésie mélodique et expressive basée sur un rythme constamment variable, le moteur de sa musique.

Le 5 juin 2019, pour son nonantième anniversaire, ses compositions Passage, Benvenuta Suite, N° 1, Concerto  pour Piano N° 4 et L’Œuvre au Noir, Suite N° 2 furent interprétées à Flagey par le Brussels Philharmonic.

Frédéric Devreese était l’époux d’Annie Declerck, légendaire productrice des programmes artistiques de la BRT. Devreese avait 91 ans et est décédé des suites d’une courte maladie.