Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Séance du 15 mars 2019

Octroi d’une subvention de 550.000€ à Kanal
Feu vert pour la réforme du système de classification des films au cinéma

Octroi d’une subvention de 550.000€ à Kanal

Créée dans le courant du second semestre 2017, la Fondation Kanal est d’ores et déjà une importante institution culturelle bruxelloise qui entend promouvoir l’art moderne et contemporain, ainsi que l’architecture, à travers la mise en place d’expositions et la diffusion de créations artistiques variées.

Pour faire vivre l’ancien garage Citroën avant les travaux de rénovation qui débuteront à l’automne 2019, sur proposition du Ministre de la Promotion de Bruxelles, Rachid Madrane, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé ce jour l’octroi à la Fondation Kanal d’une seconde tranche de subvention de 550.000€ – la première tranche de 200.000€ avait été accordée à Kanal en juillet 2018.

Ce soutien, prévu sur les crédits dédicacés à la Promotion de Bruxelles, est complémentaire aux moyens alloués par la Région de Bruxelles-Capitale et par la Communauté flamande pour faire vivre ce lieu mythique pendant 14 mois, préalablement à sa rénovation.

Cette période de préfiguration a ainsi permis de monter des expositions, renouvelées régulièrement, qui se nichent dans chacune des zones de ce joyau de l’architecture industrielle bruxelloise des années ’30, offrant au visiteur de nombreuses découvertes artistiques en même temps qu’une déambulation au cœur de cet extraordinaire bâtiment.

Kanal met également un point d’honneur à soutenir les artistes résidant à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ainsi, une dizaine d’artistes, sélectionnés par un jury professionnel, ont été invités à présenter une œuvre originale durant cette année de préfiguration. Cette politique de commandes marque les prémices de la collection du futur musée.

Le succès est d’ores et déjà au rendez-vous avec 225.000 visiteurs au 31 janvier 2019.

« Les métropoles rivalisent entre elles pour attirer les touristes, pour faire réaliser de grandes œuvres architecturales ou pour organiser des manifestations culturelles à portée internationale. La plupart des études prouvent que les grands musées peuvent être de formidables accélérateurs de développement pour les villes. Je n’ai aucun doute sur le bien-fondé et la valeur de ce magnifique projet, aussi bien d’un point de vue culturel que pour l’image de Bruxelles, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Belgique au niveau national et international », souligne Rachid Madrane.

***

Feu vert pour la réforme du système de classification des films au cinéma

Sur proposition de la Ministre de la Culture Alda Greoli, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé ce jour un accord de coopération conclu entre la Communauté française, la Communauté flamande, la Communauté germanophone et la Commission communautaire commune de la Région de Bruxelles-capitale relatif à la classification des films diffusés dans les salles de cinéma belges. Dès la fin de cette année, chaque film devrait se voir attribuer un ou plusieurs pictogrammes s’il contient du contenu jugé inapproprié pour certaines catégories de publics.

Pour rappel, selon une loi de 1920 toujours d’application, l’accès aux salles de cinéma est en principe interdit aux mineurs de moins de 16 ans, sauf pour les films ayant obtenu le visa “enfants admis”, décerné par une commission de contrôle. Cette législation en vigueur, qui a près de 100 ans, n’est clairement plus adaptée à la réalité de notre époque.

Pour y remédier, l’accord de coopération qui vient d’être approuvé par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été signé par les Ministres des Entités Fédérées concernées à savoir :

pour la Communauté française : le Ministre-Président Rudy Demotte et la ministre de la Culture Alda GreoliI ;
pour la Communauté flamande : le ministre-président Geert Bourgeois et le ministre de la Culture Sven Gatz ;
pour la Communauté germanophone : le ministre-président Olivier Paasch et la ministre de la Culture Isabelle Weykmans ;
pour la Commission Communautaire Commune de Bruxelles-Capitale : le président du Collège Rudi Vervoort, Céline Fremault et Pascal Smet.

Concrètement, cet accord prévoit d’utiliser un système de classification des contenus audiovisuels, connu aux Pays-Bas sous le nom de « Kijkwijzer ».

Ce système permet de classer les films sur base d’un questionnaire en ligne à remplir par les distributeurs. Les questions portent sur le contenu de la production et sur six critères qui pourraient être inappropriés pour les mineurs.

Un logiciel analyse ces réponses et propose ensuite automatiquement une classification des productions cinématographiques selon :

– l’âge (tous les âges, 6+, 9+, 12+, 16+) ;

– le cas échéant, le caractère inapproprié du contenu pour les mineurs (violence, angoisse, sexe, discrimination, drogues dures et consommation abusive de drogues douces et/ou d’alcool, langage verbal grossier).

votre avis nous intéresse !

commentaires



1 Partages
Tweetez
Partagez1
Enregistrer
Partagez
Partagez