« Horizontal Mattress » au Musée juif

 

Du 6 février au 26 avril 2020, le Musée Juif de Belgique présente « Horizontal Mattress », une exposition de l’artiste israélienne Aviv Szabs.

La jeune plasticienne (1992) développe ici une création inédite, dans le contexte d’un projet initié il y a trois ans à Tel Aviv. Tout part d’une vision presque banale : un matelas jauni par le temps, abandonné dans la rue au milieu des ordures. Une image qui soudainement la boule- verse et l’interpelle. Que va devenir cet objet qui a précieusement abrité l’intimité ?

C’est le début d’une enquête au cœur de la matière usée et orpheline, qu’elle questionne et réhabilite jusqu’à l’obsession. Au cours d’une résidence artistique exceptionnelle de quatre semaines dans les murs du Musée, Aviv Szabs ancre sa recherche dans le paysage local, à partir d’un matelas récupéré dans les rues de Bruxelles. Une création in situ, à découvrir dans notre nouvel espace dédié à la création contemporaine (OTL / Outside the Lines).

Avec une précision chirurgicale et une précaution qui confine au fétichisme – approche qu’elle revendique elle-même -, l’artiste dissèque des matelas grand format laissés à l’abandon et explore l’anatomie d’un derme de mousse et de métal. Mis à nu, divisé et soigneusement dé- mantelé, le “corps-matelas” déstructuré se recompose de manière insoupçonnée. Aviv Szabs fouille puis transforme la matière brute avec une appétence pieuse : chaque épaisseur, chaque composant, est senti, collecté puis classifié avec l’égard et la méthode d’un archéologue en quête de précieuses reliques. Traité avec le respect que l’on porte à une matière vivante, le matelas prend une dimension sacrée : transformé en sanctuaire d’une histoire qui a échappé à la disparition, il incarne le cycle de la vie qui se perpétue, au-delà de toute adversité.

Fort d’une forme nouvelle, le matelas « parle » à nouveau et se propose comme support de langage inédit : triomphant de la mort, il devient matrice. Son architecture fragmentée trouble les frontières au profit d’un territoire hospitalier. La matière à vif, démembrée et éparse fait le récit d’une régénération et invite étrangement à l’union. Imaginé par l’artiste en nouvel espace d’accueil, propice au dialogue, le matelas transfiguré s’offre ainsi aux spectateurs en refuge singulier. Une œuvre percutante, à mi-chemin entre installation et performance, qui nous invite à penser le matelas, élément matériel de notre quotidien, comme objet organique, porteur de mémoire et de lien.

Aviv Szabs vit et travaille à Tel Aviv. Portée par sa fascination pour le textile, elle se forme à l’école Shenkar d’art et de design (Ramat Gan, Israël) et se spécialise dans le tissage. Elle forge son expérience et nourrit ses recherches grâce à des séjours prolongés en Inde, en Argentine et Maroc. «Horizontal Mattress » est sa première exposition à Bruxelles.

Au musée juif de Belgique, rue des Minimes 21 à 1000 Bruxelles, jusqu’au 26 avril 2020. Renseignements : www.mjb-jmb.org

votre avis nous intéresse !

commentaires