La Cellule de Crise provinciale bruxelloise décide de maintenir les mesures actuelles

 

 

Suite à la récente hausse du nombre de cas de personnes positives au COVID-19 en Région bruxelloise et à la réunion du comité scientifique régional qui a rendu son avis jeudi dernier, la cellule de crise provinciale bruxelloise s’est réunie aujourd’hui pour analyser la situation épidémiologique et prendre d’éventuelles décisions dans ce cadre. Cette réunion a rassemblé les 19 bourgmestres des communes bruxelloises mais aussi les cabinets compétents pour l’enseignement et de l’enseignement supérieur, sous l’égide de la Haute Fonctionnaire.

 

Le nombre de contamination au coronavirus est aujourd’hui de 234 infections pour 100.000 habitants pour ces 14 derniers jours en Région bruxelloise, une hausse significative mais attendue, suite notamment aux retours de de vacanciers de zones oranges et rouges et à la reprise des écoles.

Si les hospitalisations augmentent aussi, il est important de noter que les admissions à l’hôpital (en chiffres absolus) restent bien inférieures aux chiffres du mois de mars.

 

Dans ce cadre, la cellule de crise a donc décidé de suivre l’avis du comité scientifique en maintenant les mesures actuelles et en veillant à ce qu’elles soient correctement respectées. A cet effet, les différentes parties présentes ont décidé de renforcer la communication et la sensibilisation auprès des groupes cibles particulièrement touchés par la hausse des contaminations dont les jeunes, les familles et les entreprises où des clusters sont observés.

Le choix de ne pas imposer de nouvelles mesures est également motivé par le fait que le Conseil national de sécurité (CNS) se réunira ce mercredi et pourrait décider de nouvelles mesures pour l’ensemble du territoire belge.

 

Alors que la situation dans les écoles, université et hautes écoles à Bruxelles n’est pas alarmante et reste conforme à ce qui est constaté ailleurs dans le pays, la cellule de crise a également abordé la situation dans ces secteurs avec les cabinets ministériels concernés, sur base des recommandations édictées par le comité scientifique. A l’heure actuelle, le code couleur pour l’enseignement, en ce compris l’enseignement supérieur, reste jaune. Cependant, une réunion avec les représentants de l’enseignement supérieur et les bourgmestres se tiendra ce jeudi, suite à la réunion du CNS et des réunions de concertations entre Pouvoirs Organisateurs de l’enseignement et les cabinets compétents.