La Cellule de Crise provinciale décide de nouvelles mesures pour enrayer la progression des contaminations en Région bruxelloise

 

 

Suite à la l’augmentation constante de cas de personnes positives au Covid-19 en Région bruxelloise (3.782 infections sur 7 jours et une incidence de 502,4 cas par 100,000 habitants sur 14 jours selon Sciensano), la cellule de crise provinciale bruxelloise s’est réunie aujourd’hui pour analyser la situation épidémiologique et prendre de nouvelles mesures. Cette réunion rassemblait le Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort, le ministre bruxellois en charge de la santé, Alain Maron,  les 19 bourgmestres des communes bruxelloises, les chefs de zones de police et la Commission Communautaire Commune, sous l’égide de la Haut Fonctionnaire, Madame Viviane Scholliers Ndaya.

 

Même si nous constatons que les infections sont toujours plus élevées chez les jeunes, il y a bien une augmentation également dans les tranches d’âge supérieures. Le virus se propage de génération à génération et commence à toucher la population vulnérable.

Ceci se traduit également dans l’augmentation des hospitalisations et les lits USI (unités de soins intensifs). Tous les hôpitaux ont dépassé les 15% d’occupation des lits USI, deux hôpitaux ont dépassé les 25% d’occupation, et des transferts vers d’autres hôpitaux sont nécessaires. Cela engendre à nouveau une forte pression sur le personnel soignant et met en péril l’apport de soins pour les autres patients.

Il est important de préserver le fonctionnement normal des hôpitaux pour qu’ils puissent continuer à mener toutes leurs missions à bien. L’objectif premier est de préserver la santé de tous les citoyens.

 

Par ailleurs, il faut noter que la plupart des contaminations intervient dans le milieu familial et en contact avec les proches, chez soi à la maison ou en dehors.

Parmi les personnes testées, 1 personne sur 7 est positive actuellement en Région bruxelloise. Le virus circule donc partout. Il est primordial que chacun d’entre nous suive scrupuleusement les règles de base, c’est-à-dire de respecter les mesures d’hygiène, la distance de 1,5m et de porter un masque couvrant le nez et la bouche si cette distance ne peut être respectée.

 

Afin de contrer la progression très préoccupante des infections au Covid-19 et outre les efforts de sensibilisation et de prévention poursuivis au niveau bruxellois avec de nouvelles campagnes de communication, la cellule de crise a convenu des mesures suivantes à partir de ce jeudi 8 octobre, et ce, pour une durée de 1 mois :

  • les bars et cafés mais également les salons de thé et café devront fermer leurs portes (lieux de consommation de boissons alcoolisées ou non-alcoolisées) ;
  • les clubs sportifs professionnels et amateurs devront fermer leurs buvettes ;
  • les clubs sportifs amateurs ne pourront plus accueillir de public en intérieur (huis-clos) ;
  • les salles de fête devront fermer leur portes ;
  • la consommation d’alcool dans l’espace public est interdite sur tout le territoire de la Région bruxelloise.

Enfin, les communes examineront les protocoles et mesures à prendre pour les douches et vestiaires des salles de sport.

 

Par ailleurs, seront prolongées d’1 mois à partir de ce jeudi 8 octobre, les mesures suivantes :

  • les librairies qui comportent une salle de jeux et tout autre commerce vendant des boissons ou des aliments, même de façon accessoire, devront fermer à 22h (comme c’est le cas pour les nights shops actuellement) ;
  • la consommation alimentaire sera interdite sur les marchés.

Les contrôles de ces nouvelles mesures seront renforcés et strictement suivies.

 

Enfin, la Région continue à investir dans la capacité de testing et de tracing, dans les limites du possible avec des volumes en exponentiel.