Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

La fréquentation du Kauwberg est fort élevée depuis le début du confinement, ce qui n’est pas un problème si chacun respecte bien les distances et maîtrise son chien.


 

Des cavaliers de la police fédérale ayant subi des réactions inappropriées de chiens mal maîtrisés (agressivité et aboiement) ont demandé à leurs collègues locaux de donner des avertissements et de verbaliser les maîtres ne tenant pas leurs chiens en laisse alors que ceux-ci étaient tolérés jusque-là. Voilà l’origine de la sévérité de la police… ce sont une fois de plus quelques fautifs qui sont à l’origine de la sanction générale !

On se réjouira de voir à nouveau des équidés dans les (ex) prairies de Thérèse Dussart : Dans le but de développer une gestion plus extensive des prairies Natura 2000 Bruxelles Environnement va en adapter temporairement l’occupation. Un âne, des   chevaux et des poneys provenant de trois propriétaires occupant des prairies du Kauwberg où ils se trouvent à l’étroit seront ravis de profiter de ce bel espace à brouter. Bruxelles Environnement veille au nettoyage des installations et à la réparation des clôtures.

Une étude des abeilles du Kauwberg au nom de KAUWBEES vise à améliorer les connaissances sur les pollinisateurs du Kauwberg dans le but de mettre en place une gestion écologique en faveur de leur conservation, tout en prenant en considération les diverses activités au sein du site. De ce fait, une campagne d’échantillonnage est organisée sur une année (de mai 2020 à mai 2021) afin de relever la diversité des pollinisateurs sauvages. Il est prévu de placer des dispositifs de piégeage à divers endroits stratégiques du site. Ceux-ci seront placés en conséquence afin de ne pas entraver les activités, sur la durée d’une journée, à raison de 3 passages toutes les deux semaines, soit un total de 2 passages par zone d’échantillonnage chaque mois.
Des panneaux informatifs seront mis en place afin de présenter les objectifs de ces dispositifs aux usagers du Kauwberg.

Enfin, Bruxelles Environnement a entamé le nettoyage du site. Plusieurs mètres cubes d’immondices en tous genres ont déjà été sortis mais le travail restant à faire est titanesque. Dans les abords, principalement le long de l’avenue de la Chênaie et de l’avenue Jacques Pastuur, ce nettoyage a aussi comporté l’évacuation de déchets verts déchargés par des personnes peu scrupuleuses. Si vous constatez ce genre d’abandons sauvages, n’hésitez pas à rappeler à leur auteur que Bruxelles Propreté en fait un ramassage hebdomadaire, gratuit.