LA PROGRAMMATION POUR ADULTES AU FESTIVAL ANIMA 2020

Saviez-vous que le festival Anima compte plus de spectateurs adultes que d’enfants ? Pas si surprenant vu l’abondance de la matière qui leur est destinée et soumise aux programmateurs. Du coup, Anima leur mitonne pendant dix jours, huit séances quotidiennes.
En 2020, Anima les invitera donc à découvrir six longs métrages en compétition comme l’étonnant Away, du letton Gints Zilbalodis, qui décrit le voyage contemplatif d’un jeune motard à travers des paysages grandioses, le délirant Old Man Cartoon Movie des estoniens Oskar Lehemaa et Mikk Mägi, ou les vacances explosives d’un grand père et de ses deux petits enfants fraîchement débarqués.

The Wonderland © All the Anime LTD
Quatre longs métrages japonais d’auteurs réputés participeront encore à la compétition, il s’agit de Children of the Sea, une histoire marine fantastique de Ayumu Watanabe, le réalisateur de Doreamon et After the Rain, The Relative Worlds, de Yuhei Sakuragi évoquant l’existence d’un monde parallèle, Ride your Wave, une histoire d’amour fusionnelle entre surfeurs, par le réalisateur du cultissime Mind Game, Masaaki Yuasa, et enfin, The Wonderland, une mystérieuse aventure signée Keiichi Hara (Un été avec Coo, Colorful, Miss Hokusai).
Enfin le festival se clôturera avec la projection du long danois de Anders Morgenthaler et Mikael Wulff, Monty and the Street Party, plein de l’humour un peu provoc que pratiquent si bien nos amis danois.

Les Hirondelles de Kaboul © Imagine Film Distribution
Anima c’est aussi souvent la dernière occasion de (re)voir les sorties qui ont marqué l’actualité récente comme le poignant Les Hirondelles de Kaboul, de Zabou Breitmann et Eléa Gobbé-Mévellec, et le splendide J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin. Enfin le percutant documentaire animé Zero Impunity de Nicolas Blies, Stéphane Hueber-Blies et Denis Lambert, traitant d’un sujet d’actualité brûlant, à savoir l’impunité du viol en temps de guerre, sera présenté dans le cadre de l’hommage au studio luxembourgeois Mélusine en présence de l’équipe du film.

Mémorable © Vivement Lundi!
Du côté des courts, c’est le foisonnement absolu puisque au total 135 courts belges et internationaux ont été triés sur le volet pour figurer dans les 3 programmes C’est du Belge de la compétition nationale et dans les 7 programmes Best of shorts de l’internationale. C’est dans ces programmes que bat le pouls du cinéma d’animation contemporain avec ses nouveaux talents et ses grands maîtres, tels Theodore Ushev et son mélancolique Physique de la tristesse, Regina Pessoa, récompensé d’un Annie Award pour Oncle Thomas : La Comptabilité des jours, ou encore Bruno Collet, lauréat du Cristal d’Annecy pour Mémorable.

Enfin, des programmes événements comme la projection de l’intégrale de l’envoûtante série Undone, produite par Amazon Prime et réalisée par le portraitiste de génie Hisko Hulsing, ou l’hilarant Women in Laugh, ou l’humour décliné au féminin, et d’autres comme la Nuit animée, démont

votre avis nous intéresse !

commentaires