La vaccination contre la grippe : plus tardive et plus efficiente !

La mise à jour régulière des recommandations de vaccination contre la grippe saisonnière permet d’ajuster au mieux les groupes de population prioritaires et le moment de l’intervention en fonction des vaccins disponibles et de l’épidémiologie de la maladie dans notre pays. C’est au Conseil Supérieur de la Santé (CSS) que nos Autorités de santé ont confié cette mission fondamentale.

Vacciner plus tard pour mieux protéger
Traditionnellement, les campagnes de vaccination contre la grippe saisonnière démarraient en septembre. Néanmoins et depuis cette année, le CSS recommande d’effectuer la vaccination entre la mi-octobre et la mi-décembre, tenant compte des éléments suivants :

  • Les vaccins quadrivalents présents aujourd’hui sur le marché offrent une protection maximale dans un délai de 10 à 15 jours après l’injection avec un pic d’anticorps protecteurs après 4 à 6 semaines puis une diminution de ce taux de moitié en 6 mois ;
  • L’exposition épidémique au virus de la grippe dure en moyenne de 8 à 12 semaines et débute généralement entre fin décembre et début janvier.

Tant que le pic d’incidence n’a pas été atteint, il est toujours utile de se faire vacciner contre la grippe. Passé ce moment, l’opportunité de la vaccination doit être considérée au cas par cas par le médecin.

 

Maintenir les groupes prioritaires
Le Conseil réaffirme qu’il est nécessaire de vacciner en priorité les trois groupes suivants :

  • Les personnes à risque de complications : les femmes enceintes, tout patient âgé de plus de 6 mois présentant une affection chronique, toute personne de plus de 65 ans, les personnes séjournant en institution et les enfants de plus de 6 mois sous thérapie à l’aspirine au long cours ;
  • Le personnel travaillant dans le secteur de la santé ;
  • Les personnes vivant sous le même toit que celles appartenant au premier groupe ou des enfants de moins de 6 mois.

De plus, il est conseillé de vacciner toutes les personnes âgées entre 50 et 64 ans compris.
Améliorer la couverture vaccinale
Le Conseil reste préoccupé par le taux stagnant et relativement faible de vaccination dans la plupart des groupes à risques. Il encourage les Autorités de santé à envisager diverses possibilités d’amélioration de cet état de fait en suivant notamment les voies explorées par les pays voisins (Angleterre, Pays-Bas, France).

 

L’avis, dans son intégralité, (CSS_9531) se trouve sur le site internet du Conseil Supérieur de la Santé : https://www.health.belgium.be/fr/avis-9531-vaccination-grippe

 

 

votre avis nous intéresse !

commentaires