Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

Le masque : une obligation ? Un outil essentiel de protection


Depuis le 11 mai et le lancement de la phase 1B de la stratégie de sortie du lockdown , tous les magasins ont pu rouvrir leurs portes. Même si de nombreuses mesures de sécurité ont été prises, le port du masque n’est toutefois pas obligatoire pour les clients. Il est par contre obligatoire dans les transports en commun. Deux poids, deux mesures ? Pour le SETCa, les choses sont claires, portons le masque dans tous les espaces où nous croisons du public.

Il nous semble normal si nous allons à une consultation médicale, si nous franchissons les portes d’un hôpital, de porter un masque. On nous répète depuis des semaines que porter un masque, c’est d’abord protéger l’autre. Les dispositifs de testing ne suivent toujours pas à suffisance. La prévention reste donc de mise. La distanciation sociale (1,5 m) n’est pas toujours aisée à respecter… donc le port du masque reste un outil indispensable.

Le cas précis des magasins : pas de retour à la vie normale
Certains commerces n’ont naturellement jamais fermé leurs portes. Pensons aux supermarchés, où les travailleurs ont courageusement continué de travailler. Au début, souvent même sans les mesures de sécurité ou les dispositifs de protection nécessaires. Mais depuis le 11 mai, tous les types de magasin peuvent à nouveau ouvrir. Le Gouvernement a pris cette décision afin d’éviter la concurrence déloyale mais il souligne en même temps que ce n’est pas le moment d’aller faire du shopping pour le plaisir. L’idée est donc uniquement d’aller faire des achats si vous en avez vraiment besoin. Aucun contrôle en la matière n’est toutefois prévu.

Naturellement, de nombreuses mesures ont été prises, telles que la limitation du nombre de clients par mètre carré, les parois en plexiglas, la circulation à sens unique… mais les masques ne sont actuellement pas obligatoires. Pour nous, c’est une occasion manquée !

En effet, la pandémie fait encore rage. Nous pouvons à présent petit à petit quitter davantage nos maisons, mais il ne s’agit tout de même pas d’un retour à la vie que nous connaissions il y a quelques mois. C’est précisément grâce à ces mesures strictes que le nombre de contaminations diminue quotidiennement. Si nous gâchons tout maintenant, nous aurons très vite une recrudescence de l’épidémie et nos soins de santé subiront à nouveau une pression immense. Nous devons continuer d’adapter notre comportement.

“Je porte un masque, je vous protège. Et vous?”
Le SETCa appelle chacun à prendre ses responsabilités et à porter un masque spontanément. Nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement s’est limité à une recommandation et pas à une obligation. En portant un masque, les clients ne protègent pas seulement les travailleurs du commerce, qui sont amenés à être en contact avec des centaines de personnes chaque jour, mais aussi eux-mêmes, tout comme nos soins de santé.