L’Ecole Jules Verne et le LAB Marie Curie, deux futures écoles secondaires de la COCOF sur le Campus du CERIA

La Commission Communautaire Française (COCOF) va créer deux nouvelles écoles sur le Campus du CERIA. La première école, le Degré d’Observation Autonome (DOA), ouvrira ses portes le 1er septembre 2021. L’ouverture de la deuxième école dédiée aux deuxième et troisième degrés est prévue à la rentrée scolaire 2023.

 

Le nouvel ensemble scolaire fera référence en Région de Bruxelles-Capitale. En effet, il comprendra

  • deux écoles secondaires d’enseignement général:
    • une école du premier degré DOA (Degré d’Observation Autonome);
    • une école des deuxième et troisième degrés;
  • une importante composante « sport » à travers la réalisation de trois plateaux sportifs;
  • la réalisation d’équipements complémentaires, tels que des serres pédagogiques, un réfectoire, des potagers, un kiosque;
  • et un nouveau parc paysagé.

 

Les pédagogies actives, à la base des enseignements dans les deux écoles, visent à créer un environnement dans lequel l’élève est « acteur-auteur » de ses apprentissages. L’élève sera appelé à dessiner son propre parcours en intégrant d’importantes dynamiques de collaboration afin de transformer les classes en « collectif apprenant ». Les écoles mettront un fort accent sur le développement des connaissances linguistiques, notamment en prévoyant une immersion néerlandaise et 2 heures d’anglais minimum.

Dans une optique d’ouverture et de participation, le Ministre-Président Rudi Vervoort, membre du Collège de la COCOF en charge de l’enseignement, a souhaité impliquer les acteurs de l’enseignement concernés afin de choisir un nom pour les établissements scolaires. Un sondage électronique a ainsi été lancé en octobre 2020 auprès du personnel éducatif et du Service Enseignement de la COCOF et des écoles communales d’Anderlecht et des communes avoisinantes (Forest, Molenbeek et Saint-Gilles) pour guider le choix des noms des deux écoles. Plus de 500 personnes y ont participé et les deux noms suivants ont été choisis:

  • L’Ecole Jules Verne pour l’école du premier degré
  • Le Lycée Alternatif Bruxellois Marie Curie (le LAB-Marie Curie) pour l’école des deuxième et troisième degrés

 

En lien avec la mission et les valeurs affichées au sein des deux nouvelles écoles, des ateliers de co-construction sont mis en place. Leur objectif est de concrétiser, grâce à l’intelligence collective, les actions à mettre en place pour faire vivre le projet pédagogique. Dans un premier temps, des ateliers sont organisés d’une part, au sein de la COCOF avec les enseignants et les membres du personnel et, d’autre part, avec des jeunes en collaboration avec l’asbl Couleur Jeunes à Anderlecht. Dans un second temps, dans le courant du premier trimestre 2021, des ateliers «mixtes » réuniront les différents acteurs de manière plus large en les ouvrant également aux familles, associations de quartier, enseignants d’autres pouvoirs organisateurs, futurs enseignants (Haute Ecole et étudiants au certificat d’aptitudes pédagogiques), etc.

 

Afin de correspondre au mieux aux ambitions pédagogiques de la COCOF, le nouvel ensemble scolaire s’inscrit dans un projet architectural et paysager innovant, s’inscrivant dans la continuité et la réinterprétation du campus, et proposant des architectures où le déplacement, l’activité, le développement personnel et les loisirs de l’élève occupent une place centrale.

 

Les travaux démarreront dès janvier 2021. Le projet s’inscrit dans une optique de durabilité, notamment en ce qui concerne la performance énergétique des bâtiments (PEB) ou la gestion des eaux. L’ambition est également d’accentuer le caractère vert du site en enrichissant sa biodiversité au travers de la création d’une zone humide, de potagers et d’un verger.

 

Le Ministre-Président Rudi Vervoort se réjouit: « Avec ce projet innovant et ambitieux, la Commission communautaire française, en qualité de Pouvoir Organisateur, prend sa part dans l’effort collectif des pouvoirs publics pour répondre à la tension démographique et trouver des solutions à l’augmentation du nombre de jeunes en âge scolaire. D’ici 5 ans, ce sont 1.200 places dans l’enseignement secondaire général qui viendront s’ajouter à l’offre d’enseignement public. Ce nouvel ensemble scolaire proposera aux jeunes de la Région un enseignement de qualité, inclusif, en immersion et dans une approche pédagogique innovante. »