Les boutiques en ligne abandonnent les clients britanniques après le Brexit

L’envoi de commandes en ligne au Royaume-Uni est devenu considérablement plus coûteux et laborieux après le Brexit. Certains commerçants européens choisissent donc de ne plus assurer de livraison vers ce pays.

 

« 195 taux d’imposition différents »

Maintenant que le Royaume-Uni ne fait plus partie du marché unique européen, de nouvelles obligations en matière de TVA, procédures administratives et formalités douanières sont en vigueur. Ainsi, les commerçants européens qui souhaitent vendre au Royaume-Uni doivent désormais souscrire à un nouveau régime de TVA, puisque celle-ci sera perçue au point de vente plutôt qu’au point d’importation. Concrètement, il s’agit de formalités similaires à celles régissant l’envoi de colis depuis la Chine ou les États-Unis.

La complexité de cette nouvelle procédure, et les incertitudes qui l’entourent, a déjà poussé différents acteurs du e-commerce du continent européen à prendre des décisions drastiques. La BBC constate que plusieurs petits détaillants en ligne spécialisés mentionnent sur leur site web qu’ils ne livrent plus au Royaume-Uni. La boutique en ligne hollandaise de pièces de vélo Bike Bits et le webshop belge Beer on Web en font partie.

Bike Bits déclare ainsi assurer la livraison dans le monde entier, à l’exception du Royaume-Uni, prétendument « en raison de la politique britannique ». « Si chaque pays décidait d’agir de la sorte, nous serions contraints de payer 195 taux d’imposition chaque année, de suivre les modifications apportées aux lois fiscales de 195 pays différents, de tenir des comptes pour 195 pays différents et d’effectuer les versements auprès de 195 administrations fiscales dans 195 pays différents, et tout cela en devant tout mettre en œuvre pour démontrer l’honnêteté et la justesse de la procédure », a ajouté la boutique en ligne.

 

4,31 livres supplémentaires par colis

Et les formalités supplémentaires se traduisent également par des coûts d’expédition plus élevés du Royaume-Uni vers l’UE : des sociétés de transport de colis et courriers, telles que DHL, UPS et Federal Express, ont annoncé qu’elles facturaient des frais supplémentaires pour les envois entre le Royaume-Uni et l’UE en raison des investissements consentis pour adapter leurs systèmes au Brexit. La société d’expédition TNT facturera ainsi un supplément de 4,31 £ par envoi.

Le commerce physique est également restreint : Les Européens qui font des achats au Royaume-Uni peuvent revenir par avion ou par ferry avec un montant d’achat total de maximum 430 euros. Avec l’Eurostar, la valeur maximale est déjà fixée à 300 euros. De plus, les particuliers ne sont plus autorisés à ramener de la viande et du fromage en provenance des îles Britanniques.