Les enfants de Roger Somville font don de 15 œuvres à la Fondation Roi Baudouin

Les enfants de Roger Somville font don de 15 œuvres à la Fondation Roi Baudouin

9 octobre 2019 Non Par bruxellescity

 

L’œuvre du célèbre artiste belge à l’origine du mouvement réaliste, Roger Somville, est à jamais pérennisée et accessible au public ! Ses héritiers font don de 15 œuvres à la Fondation Roi Baudouin.

La famille de Roger Somville (1923–2014) a fait don de quinze œuvres marquantes de l’artiste belge à la Fondation Roi Baudouin afin de protéger et de rendre le patrimoine d’un des principaux représentants belges du mouvement réaliste accessible au public. Les enfants de l’artiste, Claire et Marc Somville, ont ainsi accompli le souhait de leur mère, la céramiste Simone Somville Tits.

Roger Somville était un artiste engagé et un fervent défenseur du réalisme, un art en contact direct avec la vie réelle. Souvent monumentales, ses créations artistiques reflétaient la réalité, l’histoire, la société et l’humain. Il a ainsi créé un univers propre centré sur l’homme, souvent représenté par des personnages à l’air rêveur, évoluant vers un univers abstrait.

Ses grandes fresques murales, telles que « Notre temps » dans la station de métro bruxelloise Hankar (notre photo), en sont un exemple particulièrement significatif. Deux toiles préparatoires de cette œuvre (« La manifestante » et « Baigneuses de nuit ») ont été cédées à la Fondation et confiées en prêt aux communes de Waterloo et d’Etterbeek où elles se trouvaient déjà. Les autres œuvres, déjà placées en prêt à long terme par l’artiste dans plusieurs communes et une institution, y restent également exposées (Tervueren, Etterbeek, Waterloo, Fondation van de Burch).

Bel échantillon

L’ensemble des pièces confiées à la Fondation constitue un bel échantillon de l’œuvre de Somville. Elles reflètent les diverses thématiques abordées dans son travail : l’homme en général, les ouvriers, les manifestants, son épouse en sa qualité de muse, ou encore les fumeurs et la vie dans les cafés (« Sans titre – Fumeurs »), mais aussi des problématiques politiques et sociétales (« Pluie acide »), telles que les guerres (« Nouvelles à Ostende »). Un sujet récurrent dans son œuvre puisque Somville avait entamé son parcours d’artiste à la veille de la Seconde Guerre mondiale, un événement qui a durablement marqué sa vie et son art.

Outre un aperçu des différentes périodes de sa carrière (de 1958 à 2000), ces quinze œuvres livrent une image précise des diverses techniques picturales utilisées : la peinture à l’huile, la peinture acrylique, l’encre de Chine et le pastel. Deux plats en céramique font également partie du don. En collaboration avec son épouse, il avait en effet créé l’atelier Céramique de Dour en 1951. En parallèle, il a également réalisé des tapisseries et de nombreuses fresques murales. Dès 1946, il a d’ailleurs fondé, avec Edmond Dubrunfaut et Louis Deltour, le Centre de Rénovation de la Tapisserie de Tournai, tout en s’associant au sein du groupe Forces murales.

votre avis nous intéresse !

commentaires