Les structures métalliques du pont Suzan Daniel livrées par bateau

Aujourd’hui, les pièces métalliques du pont Suzan Daniel sont arrivées par bateau. C’est ce que
rapporte Beliris, l’expert en construction publique pour Bruxelles. Le nouveau pont constitue une
liaison importante entre Tour & Taxis et la Gare du Nord par le canal Anvers-Bruxelles-Charleroi.

Le pont permettra aux piétons, cyclistes et autres usagers actifs d’emprunter un itinéraire plus court, ainsi
qu’aux transports publics de relier l’avenue Simon Bolivar, l’avenue du port et la rue Picard.
« Le pont est une réalisation technique majeure, un encouragement à la mobilité durable, mais surtout le
lien entre les différents quartiers de Bruxelles. Un projet qui réunit plusieurs des exigences de Beliris », a
déclaré la Première Ministre Sophie Wilmès, en charge de Beliris.
Durant l’année qui vient de s’écouler, les structures métalliques ont été créées par l’atelier Aelterman à
Gand, spécialisé dans la construction métallique. Il s’agit des piliers qui soutiendront la surface centrale
du pont et de deux arches qui soutiendront la surface de la route en béton. L’entrepreneur Jan de Nul a
aussi construit les fondations profondes et les socles sur l’allée du Kaai et le quai des matériaux, et
l’entrepreneur Van Laere a construit une rampe d’accès entre l’allée du Kaai et le quai de Willebroeck.
Aujourd’hui, après une arrivée en bateau depuis leur atelier, les structures métalliques sont déchargées
sur le quai des Matériaux et le quai des Péniches et pourront être assemblées sur la section en béton déjà
construite par Jan De Nul.
Le pont se compose d’un tablier central d’une portée de 60 m sur le canal et de deux tabliers d’une
portée de 30 m sur les quais. Deux zones de circulation sont créées : une voie de transport public de 7 m
de large et une zone pour cyclistes et piétons de 6 m de large avec un revêtement en bois. Pour le confort
des personnes à mobilité réduite et des cyclistes, la pente du pont sur toute sa longueur a été limitée à
moins de 4 %.
Les auteurs de projet du bureau Greisch ont également conçu un éclairage tant fonctionnel
qu’architectural. On retrouve un éclairage au niveau des balustrades, des arcs, des câbles de suspension
et des piliers. Des grilles dans le revêtement de sol permettent aussi de faire passer la lumière du jour vers
les quais sous le pont.
Les travaux d’un montant de € 9,4 millions, études comprises, devraient être achevés à l’été 2021.