Les trajets de soins assurent une meilleure santé

Un trajet de soins, qui est un contrat entre le patient, le médecin généraliste et le spécialiste, est efficace pour les patients souffrant d’un diabète de type 2 et d’insuffisance rénale chronique. C’est ce qui ressort d’une étude menée par Sciensano, l’Institut belge de santé, qui a enquêté sur l’effet des trajets de soins entre 2009 et 2016 à la demande de l’INAMI. Après l’entrée dans un trajet de soins, les patients ont des contacts plus fréquents avec les prestataires de soins et leur santé s’améliore.

Collaboration entre patient, médecin généraliste et spécialiste 

Un trajet de soins est un contrat de collaboration entre un patient souffrant d’un diabète de type 2 ou d’une insuffisance rénale chronique, un médecin généraliste et un spécialiste qui, ensemble, prennent en charge la maladie, la traitent et la suivent. « Un trajet de soins peut être considéré comme un contrat entre le médecin, le spécialiste et le patient. Ces 3 parties s’engagent à bien suivre la maladie. Les résultats positifs sont évidents et de plus, les frais sont supportés par l’INAMI. Le trajet de soins est donc gratuit pour le patient », explique Mieke Goossens, chercheuse chez Sciensano.

Des contacts plus fréquents avec les dispenseurs de soins

Sciensano conclut que les patients ayant démarré un trajet de soins respectent correctement la prise de contact avec les prestataires de soins. De ce fait, ils ont des contacts plus fréquents avec leur médecin et leur spécialiste qu’avant le début du trajet de soins. Le diététicien est principalement consulté au cours de la première année suivant le début du trajet. Non seulement, les contacts sont plus fréquents avec les soignants mais en plus, des examens importants tels que la mesure du contrôle du diabète (HbA1c) et de la fonction rénale, sont effectués plus régulièrement une fois le trajet de soins entamé. Grâce aux résultats de ces examens fréquents, le patient et les dispensateurs de soins peuvent éventuellement adapter le traitement.

Un effet positif sur la santé du patient

Pour évaluer la santé du patient en trajet de soins, Sciensano a suivi plusieurs paramètres relatifs à la santé.

  • Pour le diabète de type 2, ces paramètres comprenaient notamment la glycémie et la pression sanguine. Les patients souffrant d’un diabète de type 2 contrôlaient mieux leur glycémie et leur tension et davantage de patients atteignaient les valeurs cibles thérapeutiques en en comparaison avec le début du trajet de soins.
  • Pour les patients souffrant d’une insuffisance rénale chronique, il est important que la tension soit aussi basse que possible pour que les reins ne soient pas encore davantage affectés. Les patients en trajet de soins pour une insuffisance rénale chronique avaient en effet une tension mieux contrôlée qu’avant le début du trajet de soins. Il est aussi à noter qu’en moyenne la tension était plus basse que chez les patients en trajet de soins « diabète de type 2 ».

Dans les deux trajets, les objectifs ont été atteints et nous avons constaté qu’un trajet de soins constituait un moyen efficace pour suivre une maladie chronique, tant pour le patient que pour le médecin.

Comment fonctionne un trajet de soins ? 

Les personnes souffrant d’un diabète de type 2 peuvent développer des complications, comme des problèmes cardiovasculaires et des problèmes aux yeux et aux reins. C’est la raison pour laquelle ils sont encouragés et soutenus, dans le cadre d’un trajet de soins, à l’aide d’un plan de soins et d’apprentissage, à :

  • adopter un mode de vie sain qui consiste à pratiquer régulièrement un sport par exemple et à manger sainement ;
  • se rendre pour un contrôle chez leur médecin afin de détecter d’éventuelles complications et faire effectuer régulièrement une prise de sang ;
  • faire suivre et traiter les paramètres suivants: glycémie, cholestérol, tension et poids.

Pendant un trajet de soins, les personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique travaillent au bon fonctionnement de leurs reins et à la diminution des risques des maladies cardiaques et vasculaires en effectuant entre autres les actions suivantes :

  • vivre sainement en perdant du poids si nécessaire et en ne prenant pas de médicaments pouvant être nocifs pour les reins ;
  • mesurer et suivre leur tension à domicile ;
  • se rendre régulièrement chez leur médecin traitant ou chez leur spécialiste pour des contrôles sanguins par exemple ;
  • suivre et traiter leur glycémie, leur tension, leur cholestérol, leur anémie et l’état de leurs os et articulations, etc.

Les trajets de soins fonctionnent, c’est un fait. Ils sont principalement utiles lorsque les soins du patient deviennent plus complexes et que le patient doit jouer un rôle plus actif lors de son traitement : s’injecter de l’insuline, prendre sa tension, effectuer les bons choix alimentaires, etc. Dans un trajet de soins, le patient est soutenu au moyen d’une éducation, explique Mieke Goossens, chercheuse chez Sciensano. « Nous voulons donc encourager les personnes souffrant d’un diabète de type 2 ou d’insuffisance rénale chronique à s’informer auprès de leur médecin au sujet d’un trajet de soins. Leur médecin leur dira s’ils entrent en considération pour un trajet de soins et les aidera à le lancer. »

Plus d’infos ? 

Vous voulez plus d’informations sur les trajets de soins ou vous voulez savoir si vous y avez droit ? Rendez-vous sur le site web des trajets de soins(link is external).