Les voyageurs de la SNCB demandent une compensation et le retour des trains P

Dans un courrier envoyé le 8 avril au Ministre François Bellot et à la SNCB, les associations de voyageurs TreinTramBus et Navetteurs.be ainsi que l’organisation de défense des consommateurs Test Achats ont demandé le remboursement et/ou la prolongation des abonnements de train et de parking. De nombreux voyageurs n’ont pas été autorisés à les utiliser en raison des mesures restrictives imposées par le Conseil National de Sécurité. A ce jour, seules les conditions générales de vente sont appliquées. Les associations demandent à présent l’application de mesures exceptionnelles de remboursement ainsi que le retour des trains P supprimés depuis le 23 mars.

Mesures exceptionnelles de remboursement

A ce jour et malgré la situation exceptionnelle que vit notre pays depuis plus de deux mois, les conditions générales de vente habituelles de la SNCB continuent d’être appliquées aux demandes de remboursement des abonnements. Or celles-ci sont nettement insuffisantes au regard des mesures imposées par le Conseil National de Sécurité ayant empêché la plupart des déplacements durant une longue période. Raison pour laquelle TreinTramBus, Navetteurs et Test Achats avaient interpellé le Ministre Bellot ainsi que la SNCB pour demander que les voyageurs soient indemnisés, ou que la durée de validité des abonnements soit prolongée. Ce lundi, la SNCB annonçait la prolongation de la durée de validité des Youth Multi jusqu’au 30 juin. Une décision qui va dans le bon sens, mais qui devrait être élargie. « Nous demandons une nouvelle fois à la SNCB, en concertation avec le fédéral, de prendre des mesures exceptionnelles en vue de rembourser ou de prolonger les abonnements tant au niveau des trains qu’au niveau des parkings. Nous demandons également une prolongation de validité des cartes de 10 trajets tels que le RailPass jusqu’au 31 août ainsi qu’une prolongation de la réservation des parkings non-utilisés jusqu’à la même date. Ces titres de transport sont la plupart du temps utilisés pour des voyages non-essentiels. Nous sommes conscients de l’impact financier pour la SNCB, mais estimons que ce n’est pas aux voyageurs d’en supporter les frais. La perte de revenus doit être compensée par une intervention du fédéral », soulignent les organisations.

Retour des trains P dans l’offre

Bien que les mesures de télétravail soient à ce stade toujours privilégiées, un grand nombre de voyageurs reprennent à présent le train. La plupart des trains P ne circulent toujours pas avec pour conséquences une diminution de l’offre et des temps de parcours allongés dans certaines gares moins bien desservies. « Nous souhaitons une nouvelle fois souligner le travail effectué en vue du maintien du service durant ces dernières semaines. Cependant, avec la reprise d’une activité proche de la normale, le service d’intérêt national devient insuffisant et le retour des trains P devient nécessaire en vue de mieux répartir les voyageurs dans les trains et de leur offrir plus d’alternatives dans leurs déplacements », concluent les organisations