Pas de lockdown : toutes les mesures

Après s’être réuni virtuellement jeudi soir, le Comité de concertation a annoncé des nouvelles mesures pour lutter contre la propagation de l’épidémie. Comme prévu, il n’y aura pas de “lockdown” généralisé mais le sport, la culture et la jeunesse sont touchés par de nouvelles restrictions. Les mesures entrent en vigueur ce vendredi pour une durée d’un mois. En voici le détail.

Sport

Concernant le sport professionnel, les compétitions sportives professionnelles se dérouleront à huis clos. Courtrai-Anderlecht ce vendredi se déroulera sans spectateurs. Les compétitions amateurs sont suspendues.

Seule exception: les compétitions pour les jeunes jusque l’âge de 18 ans inclus restent autorisées mais seulement avec un membre du ménage qui peut être présent comme spectateur. Il est interdit de vendre ou de consommer des boissons et de la nourriture. Les piscines restent ouvertes.

Enseignement

Les écoles restent ouvertes. Dans l’enseignement obligatoire, la présence physique pendant 5 jours reste la règle. “Nous savons combien les jeunes ont déjà subi un coup de frein terrible dans leurs apprentissages lors du premier confinement. Aujourd’hui, les dégâts sont là et il faut en être conscients”, a expliqué Pierre-Yves Jeholet, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).

“C’était donc une ligne verte pour l’ensemble des gouvernements de garder les écoles ouvertes”, a-t-il ajouté. “Nous devons être attentifs à l’éducation de nos enfants et préserver, aussi, les travaux pratiques ainsi que les stages”, a-t-il poursuivi.

Toutefois, le taux d’occupation dans les locaux descend à maximum 20% dans l’enseignement supérieur. Le port du masque reste obligatoire, sauf lors de travaux pratiques où cela s’avère impossible. Le taux d’occupation maximal n’est toutefois pas applicable pour les étudiants de première année.

Transports

La fréquence des transports sera augmentée pour permettre plus de distanciation sociale.

Événements

Les événements à l’intérieur sont limités à 40 personnes dès ce vendredi, ont annoncé vendredi les gouvernements fédéral et des entités fédérées lors d’une conférence de presse détaillant les mesures prises jeudi soir par le comité de concertation. Un maximum de 40 personnes sont autorisées pour un événement, à la condition qu’il existe suffisamment de garanties de respect des gestes barrières.

Là où il y a des protocoles, il existe une possibilité d’accueillir un public de 200 personnes. La vente de boissons et de nourriture sera interdite.

Les parcs d’attraction seront temporairement fermés tout comme les espaces intérieurs des parcs animaliers. Pour les parcs animaliers, dont les espaces extérieurs restent ouverts, il sera interdit d’y vendre et d’y consommer de la nourriture et des boissons “afin d’éviter tous les moments où les gens risquent de se rassembler”, a expliqué vendredi matin le ministre-président wallon, Elio Di Rupo.

“Notre objectif, c’est vraiment d’éviter des concentrations de personnes. Pour les parcs animaliers, nous pensons qu’à l’extérieur, les gens peuvent garder leurs distances”, a-t-il ajouté.

Jeunesse

Les camps de jeunesse peuvent avoir lieu sous certaines conditions. Pour les moins de 12 ans, ceux-ci peuvent se dérouler normalement. Entre 12 et 14 ans, ceux-ci doivent être limités à un maximum de 4 nuit. Au-delà de 14 ans, le résidentiel est interdit. Les protocoles actuellement en vigueur pour les activités de jeunesse restent d’application.

Pour les plus de 12 ans, les activités devront se dérouler à l’extérieur. Pour les moins de 12 ans, il sera “fortement conseillé” d’organiser également les activités en extérieur. Les stages de vacances organisés pendant le congé de Toussaint peuvent être maintenus

Santé

Dès lundi, les opérations non urgentes seront reportées pour un mois, annonce Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé. Les interventions urgentes et traitements vitaux, comme la chimiothérapie, la dialyse, la revalidation, sont maintenus. “Les chiffres sont mauvais, nous ne voyons pas encore l’effet des mesures”, a-t-il encore déclaré.

Les hôpitaux travaillent à la mise en place de 8.400 lits supplémentaires pour les patients Covid et de 300 lits supplémentaires pour les patients non-Covid d’ici le 2 novembre. Les grands brûlés seront redirigés vers l’hôpital militaire.

Travail

Le tététravail reste la règle. “Un maximum de personnes doit faire du télétravail sinon la congestion dans les transports ne diminuera pas”, a encore indiqué Frank Vandenbroucke. “On va consulter les organisations d’employeurs pour mettre en place un monitoring”, a encore indiqué Alexander De Croo.