Bruxelles City News

la vie à Bruxelles

Tester la baignade dans certains étangs, pour Bruxelles

0 Partages

À défaut de piscine à ciel ouvert, six points d’eau, principalement des étangs, pourraient être rendus accessibles à un public en nombre limité durant deux après-midi de week-end, au cours de l’été prochain, d’après la ministre bruxelloise Céline Fremault.

La ministre de l’Environnement se prépare à l’annoncer vendredi à l’occasion de la présentation de la prochaine édition des journées bruxelloises de l’eau organisées du 17 au 24 mars prochain dans différents lieux de la capitale, a-t-on appris dans son entourage.

Mme Fremault avait fait procéder, durant l’été dernier, à une étude sur la faisabilité de la baignade dans une vingtaine d’étangs et d’eaux de surface à Bruxelles.

Les analyses bactériologiques ont permis de constater que cinq étangs et un tronçon du canal en Région bruxelloise possèdent, à ce jour, une qualité bactériologique légalement suffisante pour permettre la baignade, et, aux yeux de la ministre, en tout cas, pour y tester la baignade durant une ou deux demi-journées de l’été prochain.

Il s’agit des étangs des Pêcheries à Watermael-Boitsfort, du Rouge-Cloître, du Pede à Anderlecht, du Bois de la Cambre, du Fleuriste à Laeken, ainsi que le canal à hauteur du campus du Ceria à Anderlecht.

Selon la ministre bruxelloise, des discussions sont en cours avec la Ville, les communes et le Port pour avoir un accord définitif afin de lancer dès cet été des “journées test” de baignade, par un nombre limité de nageurs, en ces endroits.

La plateforme multimédia flamande Bruzz a affirmé vendredi matin que le Port de Bruxelles se montrait réticent à l’idée de prêter le tronçon du canal précité à ce test.

Ces essais doivent contribuer à éclaircir certaines questions: l’estimation du nombre de baigneurs potentiels pour chacun des sites; celle des impacts environnementaux induits par cette activité, notamment sur la qualité de l’eau et sur la mobilité dans le quartier avoisinant; la définition des règles d’encadrement nécessaires (utilisation de crème solaire, accessibilité des berges…).

Selon la ministre Fremault, chaque lieu retenu sera ouvert à la baignade deux après-midi d’un week-end. Le nombre de nageurs sera limité en fonction des caractéristiques du lieu. Toutes les mesures de sécurité seront prises avec l’engagement, entre autres, de maîtres-nageurs.

votre avis nous intéresse !

commentaires