Trois périmètres sélectionnés pour la nouvelle série des Contrats de quartiers durables en Région bruxelloise

Dans le cadre du lancement de la 11ème série des Contrats de quartiers durables (CQD), le Gouvernement bruxellois a sélectionné 3 nouveaux périmètres: « Héliport-Anvers » à Bruxelles, « Jacquet » à Koekelberg et « Etangs-Noirs » à Molenbeek. Ces derniers bénéficieront d’un soutien comme le prévoit cet outil régional de revitalisation urbaine pour le développement urbain et l’amélioration des conditions de vie des habitants de la zone de revitalisation urbaine (ZRU).

Depuis la mise en place des CQD en 2010, l’élargissement en 2019 de la ZRU a permis à de nouvelles communes bruxelloises de déposer une candidature pour cette 11ème série. Comme pour les années précédentes, cet appel à candidature, coordonné par le Ministre-Président Rudi Vervoort, a été marqué par une participation forte et qualitative. Au total, neuf candidatures lui ont été soumises.

« Pour cette législature, nous avons décidé, avec le gouvernement, de mettre en avant des défis spécifiques pour la rénovation urbaine dont ceux du climat et de la durabilité. La crise sanitaire que nous traversons met en avant des impératifs sociaux, urbains, et économiques, particulièrement lorsque l’on vit dans une grande ville-région comme Bruxelles.  Le développement d’une ville de proximité avec des logements et des équipements accessibles à tous, des espaces publics/verts de qualité ainsi que des actions socioéconomiques et de cohésion sociale sont d’autant plus attendus » déclare Rudi Vervoort, Ministre-Président bruxellois.

Les lauréats de cette 11ème série des « Contrats de Quartiers Durables 2021-2026/2028 » sont respectivement :

  • Bruxelles « Héliport-Anvers » : ce périmètre, marqué par une diversité morphologique, sociale et fonctionnelle, est poussé par une forte dynamique de projets (PAD, Contrat de rénovation urbaine 1, Contrat de quartier à proximité). Ce nouveau contrat de quartier devrait permettre de compléter les actions de rénovation urbaine en cours et d’articuler des projets à échelle locale et régionale. Le développement du quartier est axé sur la reconnection des espaces publics Est/Ouest et sur la reconstruction d’un tissu urbain cohérent. L’activation de la dalle du Foyer Laekenois est un des projets phares de ce périmètre. Le maillage vert et la pacification des cheminements ressortent aussi comme idées fortes, ainsi que le développement d’infrastructures à disposition des habitants (et futurs habitants) du quartier.
  • Koekelberg « Jacquet »: ce périmètre, enclavé entre la ligne de chemin de fer L28, la place des Étangs Noirs et de grands axes routiers, doit se trouver une véritable identité et un cadre de vie de qualité. Le quartier n’a pas bénéficié de Contrat de quartier depuis près de 20 ans et reste très prioritaire au niveau socioéconomique avec une densité de de population parmi la plus élevée de la Région (25.114 hab/km²). Renforcer l’habitabilité en créant de nouveaux logements et des équipements de proximité, se réapproprier l’espace public et apaiser le maillage urbain sont des enjeux majeurs de ce quartier. La création d’espaces communautaires devrait garantir la cohésion et la vitalité sociale.
  • Molenbeek « Étangs-Noirs » : ce périmètre s’étend sur les anciens quartiers industriels de la Région. Les enjeux en termes de logements, d’espaces publics et d’amélioration du cadre bâti en général y sont encore énormes. Diverses interventions de dédensification, de verdurisation y sont projetées ainsi qu’une requalification et une réappropriation des espaces publics par les habitants. La candidature pointe la création d’infrastructures à destination de la jeunesse et visant l’attractivité du quartier, en manque d’identité. Le réaménagement de la Place des étangs noirs est aussi une priorité.

Avec des périmètres frontaliers, un Contrat de Rénovation urbaine commun et des problématiques urbaines et sociales assez similaires, les communes de Koekelberg et de Molenbeek auront l’opportunité de créer des synergies et ce, dès la phase d’élaboration du programme.

Par ailleurs, les trois communes présentent d’intéressantes opportunités foncières notamment publiques qui devraient faciliter la réalisation des opérations.

En cette période de confinement, la participation citoyenne sera mise à rude épreuve. Les communes et les bureaux d’études feront preuve de créativité pour mobiliser les habitants tout au long du processus, la co-construction restant un élément essentiel de la réalisation de nouveaux quartiers.

Enfin, concernant le budget, les trois communes bénéficieront chacune d’une subvention de 142.500 euros afin d’élaborer leur programme de base et d’une subvention de 12,5 millions d’euros pour la phase d’exécution