Une grande étude sur le COVID-19 analyse le risque d’infections respiratoires dans les maisons de repos et de soins

Sciensano et Mensura SEPP collaborent une nouvelle fois dans le but d’en apprendre davantage sur le développement éventuel d’une immunité contre le virus SARS-CoV-2. Dans ce cadre, l’étude PICOV débutera très bientôt dans plus de 20 maisons de repos et de soins belges.  

L’étude PICOV va suivre 2 groupes de 1000 membres du personnel et résidents de maisons de repos et de soins pendant l’hiver 2020-2021. Les personnes du premier groupe ont déjà été contaminées par le coronavirus, celles du deuxième groupe pas. Le but de l’étude est de découvrir s’il existe une différence entre ces deux groupes quant au nombre de personnes touchées par une grippe ou une infection aigüe des voies respiratoires. En outre, l’étude essaiera de savoir :

  • si le groupe ayant déjà été contaminé par le coronavirus est éventuellement protégé d’une nouvelle infection au COVID-19
  • si les personnes déjà infectées par le coronavirus sont ou non plus gravement malades en cas de nouvelle infection COVID-19, de grippe ou d’infection aigüe des voies respiratoires
  • elle analysera les anticorps fabriqués après la vaccination contre la grippe.

Cette étude est soutenue par l’Université d’Anvers et l’Université de Gand, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) et travaille en collaboration avec les laboratoires de l’ULB et de l’Institut de médecine tropicale d’Anvers.