Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

La sélection du Guide MICHELIN évolue désormais tout au long de l’année. De Nantes à Lyon, de Meursault à Ciboure en passant par Vannes, voici 10 nouvelles tables partout en France qui ont séduit nos inspecteurs ces derniers mois, et qui font leur entrée dans la sélection du Guide MICHELIN en France. À vos réservations, on va se régaler.

Aquitaine

Ekaitza (Ciboure)

L’ancien chef du restaurant étoilé le Brouillarta à Saint-Jean-de-Luz, Guillaume Roget a traversé la baie pour s’installer à Ciboure au-dessus du port : un lieu bien choisi pour un restaurant nommé « tempête » (Ekaitza en basque) ! Un lieu clair avec des tables espacées et cuisine ouverte en fond de salle. Dans l’assiette, des produits basques tranquillement sublimés, des associations hardies, et toujours des belles sauces. Au menu : encornet, livèche, oignons des Cévennes, truffe Noire ; foie chaud de canard, champignon, anguille fumée, café, réglisse ; bar de petit bateau, panais, crosnes, gingembre, safran, ris de veau, chou, genièvre, crème d’ail, Manzanilla…

Ekaitza, le nouveau restaurant de Guillaume Roget © David Duchon-Doris / Ekaitza

Ekaitza, le nouveau restaurant de Guillaume Roget © David Duchon-Doris / Ekaitza

Auvergne-Rhône-Alpes

Restaurant de la Loire (Pouilly-sous-Charlieu)

Dans cette auberge des bords de Loire, entièrement rénovée dans un goût contemporain, on retrouve avec plaisir Fabien Raux (ancien chef du 1741 à Strasbourg) et sa compagne alsacienne Marie Chabrier. Le chef propose une cuisine au goût du jour autour d’un menu fixe sans choix (en 3, 5 ou 7 temps) qui fait la part belle aux produits locaux de saison : brochet, anguille fumée, écrevisses sauce Nantua (le plat signature du chef !) ; omble Chevalier, grenouilles, épinards et champignons ; bœuf, échalote…

La salle du Restaurant de la Loire © Aline Gerard

La salle du Restaurant de la Loire © Aline Gerard
Celest (Lyon)

Vous voulez toucher la voûte céleste ou les toits de Lyon ? Attablez-vous au 32e étage de la Tour de la Part-Dieu (165m en tout), que les Lyonnais appellent « Le Crayon » pour découvrir une vue incroyable sur cette ville magnifique. On y goûte aussi une cuisine actuelle qui fait la part belle au produit (déclinaison autour du champignon ; filet de saint-pierre avec panais, safran et cacao blanc ; pavlova poire-sauge ananas…).

Au 32e étage du crayon, une vue à couper le souffle © Radisson Blu Lyon

Au 32e étage du crayon, une vue à couper le souffle © Radisson Blu Lyon
Au Fil du Clos (Meursault)

Un ancien clos au cœur des vignes de Meursault, avec son jardin, sa terrasse et sa pergola : voilà la nouvelle adresse, pleine de charme, du chef Jean-Christophe Moutet (que l’on a connu à Pommard). Ravioles d’escargots sauvages, émietté de tourteau, côte de veau poêlée, quelques classiques bourguignons : tout le savoureux savoir-faire du chef est intact.

Au coeur des vignes de Meursault, un restaurant : Au fil du Clos © Francis Canona

Au cœur des vignes de Meursault, un restaurant : Au fil du Clos © Francis Canona

Bretagne

Le Sous-sol (Vannes)

Une bien jolie mélodie (gourmande) en sous-sol, jouée par le jeune chef Thibaud Schouten ! Tataki de thon, toum, huile de coriandre et menthe ou encore merlu, risotto de blé vert fumé, petits légumes, sauce crevette : une super cuisine du marché, avec des ingrédients tip-top (et plutôt régionaux), servis à travers des recettes dans l’air du temps.

Un Sous-sol gourmand à Vannes © Michelin

Un Sous-sol gourmand à Vannes © Michelin
Fidelis (Saint-Malo)

Face aux remparts, un couple de pro fait un carton plein avec une délicieuse cuisine de tradition exécutée avec élégance : soupe de petits pois frais, onctueuse et pleine de saveurs ; excellente volaille rôtie à la peau, croustillante et fondante, délicieuse purée de carottes avec une petite pointe de gingembre…

Suprême de volaille jaune, purée de carottes au gingembre : une pépite signée Ronan Mahé, un chef au solide parcours © Michelin

Suprême de volaille jaune, purée de carottes au gingembre : une pépite signée Ronan Mahé, un chef au solide parcours © Michelin

Grand Est

Cabosse (Nancy)

La cabosse, c’est le fruit du cacaoyer mais aussi le restaurant du Petit Atelier, qui associe une boulangerie-pâtisserie et un laboratoire chocolatier. Qu’on se rassure : dans cette petite salle à manger contemporaine, on ne mange pas que du chocolat, mais une cuisine de saison 100% végétarienne – et la touche chocolatée (sauce, poudre, sel..) demeure subtile.

Chez Cabosse à Nancy, on aime le chocolat mais pas que ! © Les Ateliers du Lux / Cabosse

Chez Cabosse à Nancy, on aime le chocolat mais pas que ! © Les Ateliers du Lux / Cabosse

Pays de la Loire

Le Lion et l’Agneau (Nantes)

Un lion et un agneau ornent les armoiries de la ville d’Auch – belle bourgade du sud-ouest dont le chef Thierry Lebé (Drouant, Coq Rico aux côtés d’Antoine Westermann…) est originaire – il ne se prive d’ailleurs pas pour multiplier les clins d’œil gourmands à son terroir. Entre recettes bistronomiques et viandes cuites à la rôtissoire ou à la plancha (magret de canard cuit sur l’os, côte de bœuf sauce béarnaise, pigeon entier), les clients (et leur porte-monnaie) en redemandent. L’ardoise du midi offre un rapport qualité-prix absolument imbattable.

Le chef Thierry Lebé aime le produits frais © Thierry Lebé

Le chef Thierry Lebé aime le produits frais © Thierry Lebé

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Ceto (Roquebrune-Cap-Martin)

Confiée au virtuose Mauro Colagreco, la table gastronomique du Maybourne Riviera propose un voyage enivrant parmi les trésors de la Méditerranée. Assiettes précises, saveurs nettes, franches et sans artifices : on passe un moment délicieux dans un cadre épuré d’inspiration marine, ou sur la terrasse qui offre une vue à couper le souffle sur la mer, Monaco et le cap Martin. Une expérience à part.

La terrasse du Ceto offre une vue à couper le souffle sur la mer, Monaco et le cap Martin © Ceto / Matteo Carassale

La terrasse du Ceto offre une vue à couper le souffle sur la mer, Monaco et le cap Martin © Ceto / Matteo Carassale
La Table de Pierre (Saint-Paul-de-Vence)

Le Mas de Pierre s’est muée en un resort sublime, intime et luxueux… et sa Table n’est pas en reste ! Le duo de chefs propose une cuisine méditerranéenne locavore et actuelle, traversée de subtiles influences internationales. Cuissons et assaisonnements au cordeau, harmonie de l’ensemble : du très beau travail.

Après avoir parcouru le monde de la cuisine, de l’Indonésie au Brésil, du Pérou au Maroc, Maxime Leconte a posé son sac à la Table de Pierre à Saint-Paul-de-Vence © Jérôme Mondiere

Après avoir parcouru le monde de la cuisine, de l’Indonésie au Brésil, du Pérou au Maroc, Maxime Leconte a posé son sac à la Table de Pierre à Saint-Paul-de-Vence © Jérôme Mondiere