12È « TOURNAI RAMDAM FESTIVAL », LE FESTIVAL DU FILM QUI DÉRANGE, DU 15 AU 25 JANVIER

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Le Ramdam est de retour à Imagix Tournai.
Hall central des Salles du Cinéma « Imagix » © « Ramdam Festival » © Photo : B. Libert« Il nous aura fallu ‘composer et recomposer’ sans cesse avec cet affolant virus et, aujourd’hui encore, malgré les cassandres qui nous promettent des lendemains chaotiques, tout mettre en oeuvre pour que cette douzième édition soit à la hauteur de vos attentes », écrit, en page 03 du programme, le Présidendu « Ramdam Festival », Jean-Pierre  Winberg.

De fait, si les dates initiales du présent festival sont restées la mêmesnous le devons au Conseil d’Etatqui, fort heureusement, a mis fin à la fermeture des salles de cinéma, théâtre et autrestristement imposée par le  « CODECO »en méconnaissance totale du besoin de Culture, primordiale à notre santé mentale.

Ainsi, soulignons ce que Winston Churchill écrivit, en 1938 : « Les Arts sont essentiels à toute vie nationale complète … L’Etat se doit de les soutenir et de les encourager. »

Si la 11è édition du « Ramdam Festival » n’a pu se dérouler en présentiel, en 2021, la « COVID-19 » oblige, en 2020, la 10è édition avait accueilli 34.000 spectateurs, pour … 4.000, en 2011, à l’occasion de la première édition, cette progression l’ayant, ainsi, placé dans le « Top 3 » des Festivals de Cinéma en« Fédération Wallonie-Bruxelles ».

Au programme : faisant l’objet de 132 projections86 films, dont 54 longs-métrages, dont 29 fictions (06 étant projetés hors compétition), 16 documentaires (05 étant projetés hors compétition), 4 « Ramdam belges de l’Année »  et  05 « Ramdam internationaux de l’Année ». Du côté des 32 courts-métrages, nous aurons 05 courts belges, 23 courts internationaux et 14 courts pour les enfants (répartis sur deux sessions : 04-08 ans et 09-12 ans).

En Ouverture du Festival, le samedi 15, nous découvrirons :

*** « La vraie Famille » (Fabien GorgeartFra./2021/102’/film lauréat du « Valois du Jury » & du « Valois de la meilleure Actrice »pour Mélanie Thierry), au« Festival du Film francophone »à Angoulème, ainsi que des « Prix du Jury »« du Public » et « des Etudiants »au « Festival 2 Cinéma »à Valenciennes). Avant-Première en présence de son réalisateurFabien Gorgeart et de son actrice Mélanie ThierryAutres projections : Me. 19/16h30 & Sa. 22/11h10.

Simon et les enfants dansant au camping dans La Vraie famille

« La Vraie Famille », de Fabien GorgeartSynopsis « Anna, 34 ans, vit avec son mari, ses deux petits garçons et Simon, un enfant placé chez eux par l’Assistance Sociale depuis l’âge de 18 mois, qui a désormais 6 ans. Un jour, le père biologique de Simon exprime le désir de récupérer la garde de son fils. C’est un déchirement pour Anna, qui ne peut se résoudre à laisser partir celui qui l’a toujours appelée ‘Maman’ ».

  • 23 Autres fictions en compétion :

« Ils sont vivants » (Jérémie Elkaïm) © « Memento Distribution »*** « Ils sont vivants » (Jérémie Elkaïm/Fra./2021/112’/AVP (Avant-Première belge). Séance en présence de l’équipe du film : Ve. 21/20h45. Autres projections : Ma. 18/16h15 & Di. 23/16h15.

*** « Les Héroïques » (Maxime Roy/Fra./2021/99′). Séance en présence de l’équipe du film : Me. 19/21h30. Autres projections : Ma. 18/16h30 & Sa.22/14h.

*** « Goliath » (Frédéric Tellier/Fra./2020/122’/AVP). Séances en présence de l’équipe du film : Ma. 18/18h45 & Me. 19/ 10h. Autre projection : Di. 23/08h45.

*** « L’Evénement » (Audrey Diwan/Fra./2021/100’/AVP/film lauréat, en 2021, du « Lion d’Or »à Venise). Séance en présence de l’équipe du film : Ma. 18/19h. Autres projections : Me. 19/14h15 & Sa. 22/11h30.

« L’Evénement » (Audrey Diwan) © « Prokino Filmverleih »*** « Amira » (Mohamed Diab/Egypte-Jordanie-Emirats Arabes Unis/2021/96′). Projections : Ma. 18/21h20, Je. 20/ 14h15 & Sa. 22/08h45.

*** « Piccollo Corpo » (Laura Samani/Ita./2021/89’/AVP/film primé dans différents Festivals). Séances en présence de l’équipe du film : Me 19/10h15 & 19h15. Autre projection : Sa. 22/09h1O.

*** « Shadow Country » (« Krajina ve Stinu »/Bohdan Slama/Rép. tch.Slovaquie/2020/135′). Projections : Me. 19/ 13h30, Ve. 21 & Lu. 24/10h15.

*** « Dans les Yeux de Tammy Faye » (Michael Sowalter/USA/2021/126’/AVP). Projections : Me. 19 /21h15, Je. 20/ 10h & Di. 23/08h50.

*** « Inexorable » (Fabrice Du Welz/Bel.-Fra./2021/98’/avec Benoît Poelvoorde). Séance en présence de l’équipe du film : Sa. 22/18h45. Autres projections : Je. 20/13h45 & Di. 23/09h.
« Inexorable » (Fabrice Du Welz) © « Frakas »/« Te Jocker Films »

*** « Mass » (Fran Kranz/USA/2021/110’/AVP). Projections : Je. 20/16h, Sa. 22/08h50 & Di. 23/21h30.

*** « L »Ennemi » (Stefan Streker /All./2020/105’/avec Jérémie Renier/film lauréat, en 2021, des « Prix du meilleur Film » & du « meilleur Acteur », pour Jérémie Renierà la « London Film Week »). Séances en présence de l’équipe du film : Je. 20/19h & Ve. 21/10h. Autre projection : Sa.22/08h40.

*** « Les Innocents » (« De Huskyldige »/Eskil Vogt/Nor.-Suè.-Dan.-Fin.-Fra.UK/2021/117’/ilm lauréat, en 2021, de l’ « Octopus d’Or » & du « Prix du Public »au « Festival européen du Film fantastique »à Strasbourg)

*** « La dernière Tentation des Belges » (Jan Bucquoy/Bel./2021/75’/avec Alice « on the Roof » Dutois/& Alex Vizorek). Séance en présence de l’équipe du film : Je.20/21h. Autres projections : Ve. 21/14h30 & Lu. 24/14h.

La Mif

« La Mif » (Frédéric Baillif) © « Latidi Films »*** « La Mif » (Frédéric Baillif/Suisse/2021/112’/film lauréat, en 2021, du « Bayard d’Or du meilleur Film », au  « FIFF »à Namur & du « Grand Prix Catégorie 14 Plus » , à la « Berlinale », à Berlin). Projections : Ve. 21/10h15, Sa. 22/08h35 & 21h.

*** « The Blind Man who didn’t want to see the Titanic » (Teemu Nikki/Fin./2021/82’/film lauréat des « Prix du Public » & « du meilleur Acteur »pour Petri Poikolainenà la « Mostra de Venise »). Projections : Ve. 21/16h45, Sa. 22/09h20 & Di. 23/11h.

*** « Delo » (Aleksey German Jr./Rus./2021/106’/AVP). Projections : Ve. 21/16h30, Di. 23/09h15 & Lu. 24/18h45.

*** « Cadejo Blanco » ( Justin Lerner/Guatémala-USA/2021/125’/AVP). Séances en présence du réalisateur belgo-guatémaltèque Augusto César Diazlauréat, à Bruxelles, pour « Nuestras Mades », en 2020, du « Magritte du meilleur Premier Film » &, en 2019, du « Prix André Callens du meilleur Film belge » : Di. 23/21h & Lu. 24/ 16h30. Autre projection : Sa. 22/08h30.

*** « Mediterraneo » (Marcel Barrena/Esp.-Grè/2021/109′/film lauréat, en 2021, des « Prix du meilleur Film »  &  « du au « Festival international duFilm de Rome »/film proposé par l’Espagnepour les « Oscar » 2022Séances en présence de l’équipe du film : Sa. 22/18h30 & Di. 23/08h30. Autre porjection : Ma. 25/13h45.

Mediterráneo: Anna Castillo, Dani Rovira, Eduard Fernández« Mediterraneo » (Marcel Barrena) © « DeaPlaneta »*** « Un Endroit comme un autre » (« Nowhere Special »/Uberto Pasolini/UK/2020/96′). Projections : Di. 23/ 08h40 & 18H45, ainsi que Lu. 24/16h45.

*** « Les Promesses »/Thomas Kruithof/Fra./2020/98’/AVP/avec Isabelle Huppert). Séance en présence de l’équipe du film : Lu. 24/19h15. Projections : Di. 23/13h30 & Ma. 25/16h15.

*** « Ne pas laisser de Traces » (Zebi nie Bylo Sladow »/Jan Matuszynski/Pol.-Fra.-Rép. tch./2021/160’/AVP/film proposé par la Pologne, pour les « Oscar » 2022). Séances en présence de l’équipe : Di. 23/15h45 & Lu. 24/10h. Autre projection : Ma. 25/13h.

*** « I’m your Man » (Maria Schrader/All./2021/105′). Projections : Di. 23/19h, Lu. 24/13h30 & Ma. 25/16h.

*** « Animals » (Nabil Ben Yadir/Bel./2021/91′). *** « Les Promesses »/Thomas Kruithof/Fra./2020/98’/AVP/ avec Isabelle Huppert). Séance en présence de l’équipe du film : Lu. 24/21h30, ainsi que Ma. 25 : 10h & 16h30.  Important : Âmes sensibles s’abstenir/Scènes à la limite de l’insoutenable.

Afficher l’image source© « Ramdam Festival » © Visuel : Amaury SagnierNous remarqons qu’inhabituellement, des séances sont proposées en matinées, dès 08h45, afin que le « Ramdam Festival » puisse accueillir davantage de public, vu que chaque projection ne peut accueillir que 200 personnesselon les dernières règles imposées par le « CODECO ».

Par ailleurs, afin d’éviter les engorgements, vu la présence de plusieurs files pour différentes séances, les horaires de débuts de projections ne sont pas les mêmes pour chaque film. Malheureusement ce léger décalage, pris par mesure de  sécurité sanitaire, ne permettra généralement pas aux festivaliers d’enchaîner les séances directement l’une après  l’autre, mais bon, vu les circonstances actuellesc’est un moindre mal.

En Clôturehors compétition, le mardi 25, à 19h15, en Avant-Première belge :

*** « Simone le Voyage du Siècle » (Olivier Dahan/Fra./2021/140′ avec Elsa Zylberstein, dans le rôle titre)

Simone, le voyage du siècle : Photo Elsa Zylberstein
Elsa Zylberstein, dans « Simone le Voyage du Siècle » (Olivier Dahan) © « Warner Bros France »

Synopsis : « Le destin de Simone Veil, son enfance, ses combats politiques, ses tragédies. Le portrait épique et intime d’une femme au parcours hors du commun qui a bousculé son époque en défendant un message humaniste toujours d’une brûlante actualité … »

A noter que l’actrice française Elsa Zylberstein (°Boulogne-Billancourt/1968) a obtenu de nombreux Prix, dont, en 2009, le « César », à Paris, & le « Chlotrudis Award », à Boston« de la meilleure Actrice dans un second Rôle », pour « Il y a longtemps que je t’aime » (Philippe Claudel/Fra.-Canada/2008/ 115’/film lauréat, en 2009, d’un second « César »celui du « Meilleur Premier Film », ainsi qu’à Londres, le « BAFTA du meilleur Film étranger » & le « London’s Favourite French Film ». Faite « Chevalier de l’Odre des Arts et des Lettres »à Paris, en 2011, Elsa Zylberstein remporta, également, un « Prix Michel Simon » (1994), un « Prix Romy Schneider » (1995), deux « Prix d’Inteprétation féminine », au « Festival international du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez » (2012 & 2020) & un « Prix de meilleure Actrice », au « Festival du Film de Cabourg » (1998), sans oublier, un « Globe de Cristal de meilleure Comédienne de Théâtre » (2015).

Hors compétition, notons la programmationen partenariat avec l’asbl « EOP » (« Extraordinary & Ordinary People », d’un film présenté en Avant-Première belgeen ouverture du « TEFF » (« The Extraordinary Film Festival »), au  « Delta », à Namur, et en clôture du « Cinémamed », au « Palace », à Bruxelles :

*** « Presque » (Bernard Campan et Alexandre Jollien/Fra./2020/91′).

« Presque » (Bernard Campan et Alexandre Jollien) © « Apollo Films »Synopsis : « Deux hommes prennent la route, de Lausanne vers le sud de la France, dans un corbillard. Ils se connaissent peu, ont peu de choses en commun, du moins le croient-ils … »

En ce qui concene les courts-métrages ils seront pous tous projetés, en 10 séances, durant le premier week-end, les samedi 15 (4 séances, dès 17h) et dimanche 16 (6 séances, dès 11h), en présence de nombreux réalisateurs.

Pour la compétition internationaleles courts nous viennent d’Autrichede Corée du Sudd’Egyptede Fance, du Ghana, d’Irand’Israëlde Répubique tchèquedu Royaume-Uni, sans oublier, hors compétitionun courten povenance de l’Allemagnedix pays étrangers étant donc représentés.

De retour aux longs-métrages, outre la compétition des docmentaireshors compétition, les organisateurs nous proposent deux séries de filmsintitulées « Ramdam international de l’Année » et « Ramdam national de l’Année ». Au sein de cette dernière série, notons :

*** « Un Monde » (Laura Wandel/Bel./202/75′), un film qui vient d’obtenir, le jeudi 16 décembre 2021, le « Prix André Cavens du meilleur Film belge », attribué, à Bruxelles, par les journalistes néerlandophones et francophones  de l’ « Union de la Critique de Cinéma – Unie van de Filmkritiek » (« UCC-UFK »).

En outre, « Un Monde » a, également, remporté le « Prix de la Critique internationale », de la section « Un certain Regard »au « Festival de Cannes » 2021 , ainsi que différents Prix, en Bosnie et Herzégovine, au Canada, en  Chine, en Espagne, en Estonie, en France, en Israël, au Mexique & au Royaume-Uni, ce film ayant été retenu pour représenter la Belgique, à Hollywoodpour l’attribution, en 2022, de l’ « Oscar du meilleur Film international ».

« Un Monde » (Laura Wandel) © « Tandem »Synopsis : « Nora entre en primaire lorsqu’elle est confrontée au harcèlement dont son grand frère Abel est victime. Tiraillée entre son père qui l’incite à réagir, son besoin de s’intégrer et son frère qui lui demande de garder le silence, Nora se trouve prise dans un terrible conflit de loyauté. Une plongée immersive, à hauteur d’enfant, dans le monde de l’école … »

Une programmation scolaire est prévue, mais elle se heurte à une décision du « CODECO », qui interdit, actuellement, les sorties pédagogiques des élèvesSoyons optimistesvoire utopiques, si cette décision était levée dans les tous prochains jours, de nombreuses projections sont programmées, à l’attention des 03-18 ans.

Subjectivement, citons deux films recommendés à partir de 15 ans :

*** « L’Empire du Silence » (Thierry Michel/Bel./documentaire/2021/110′), projeté en présence du réalisateur, le samedi 22, à 17h, et le dimanche 23, à 09h.
« L’Empire du Silence » (Thierry Michel) © « Les Films de la Passerelle »

Synopsis : « Depuis vingt-cinq ans, la République Démocratique du Congo est déchirée par une guerre largement ignorée des médias et de la communauté internationale. Les victimes se comptent par centaines de milliers, voire par millions. Les auteurs de ces crimes sont innombrables : des mouvements rebelles, mais aussi des armées, celles du Congo et des pays voisins …«

*** « Olga » (Elie Grappe/Sui.-Fra.-Ukr./2021/87’/film lauréat, en 2021, du « Prix SACD »de la « Semaine de la Critique », au « Festival de Cannes », du « Prix du Public » et du « Prix BTV »au « Brussels International Film Festival », ainsi que d’autres Prixà AngersHambourgRome et en Suisse, à Solothurn).

Olga: Nastya Budiashkina

Nastya Budiashkina dans le rôle titre d’ « Olga » (Elie Grappe) © « Point prod »/ »Cinémadefacto »Synopsis : « 2013. Une gymnaste de 15 ans est tiraillée entre la Suisse – où elle s’entraîne pour le Championnat d’Europe, avant les Jeux Olympiques – et l’Ukraine, où sa mère, journaliste, couvre divers événements … »

Saint-Jacques... La Mecque : Photo Coline SerreauColine Serreau © « UGC »

N’oublion pas, enfin, la« Leçon de Cinéma », offerte par Coline Serreau (°Paris/1947), le mardi 25 janvier, à 09h15.

Artiste aux multiples talents, formée aux arts du cirque, à la danse, à l’écriture, à la musique, et au théâtreColine Sereau se lança dans le cinéma en 1975remportant un franc succèsdix ans plus tard, avec :

*** « Trois Hommes et un Couffin » (Coline Sereau /Fra./1985/106’/avec Michel BoujenahAndré Dussolier & Roland Giraud)/film aux douze millions d’entréeslauréat, en 1986, à Parisdu « Prix de l’Académie nationale du Cinéma » et trois « César »ceux « du meilleur Film »« du meilleur Scénario original ou Adaptation » & « du meilleur Acteur dans un second Rôle », pour Michel Boujenah).

Tournai, nous pourrons (re)voir son film :

*** « La belle verte » (Coline Sereau/Fra./1996/99’/avec Marion CotillardVincent Lindon , Yolande Moreau & Coline Serreau).
« La belle verte » (Coline Sereau)

Synopsis : « Quelque part, dans l’univers, existe une planète dont les habitants évolués et heureux vivent en parfaite harmonie. De temps en temps quelques-uns d’entre eux partent en excursion sur d’autres planètes. Curieusement, depuis deux cents ans plus personne ne veut aller sur la planète Terre. Or un jour, pour des raisons personnelles, une jeune femme décide de se porter volontaire. Et c’est ainsi que les Terriens la voient atterrir en plein Paris … »

C’est le regard qu’elle porte sur notre société et ses dérives, qui fait de Coline Serreau une artiste tout à fait particulière, à la fois écologiqueféministe et humaniste. Elle a oeuvré à mettre en avant les dysfonctionnements de la société, le plus souvent avec un humour tout à fait remarquable. Récemment, elle s’est exprimée sur les violences sexistesnotamment dans le milieu du cinémaencourageant les femmes à ne plus avoir peur et à parler, avec son message : « Nous ne sommes pas une minorité à défendre gentiment. Nous sommes la moitié du monde … Le chaos est rempli d’espoir parce qu’il annonce une renaissance … Quand on a marché deux heures dans une montagne, on est plus intelligent. »

Afficher l’image source
Lubna Azabal, marraine du Festival

Autre femme mise à l’honneurla marraine du Festival, l’actrice belge Lubna Azabal Bruxelles/1975), brillante  lauréate de trois « Magritte du Cinéma »deux comme « meilleure Actrice », en 2012, pour « Incendies » (Denis Villeneuve/Canada/2010/131’/film lauréat de près de 30 Prixau Canada, en Espagneen Franceaux Pays-Basen  Pologne & en Belgiqueà Namuravec le « Prix du Public »au « FIFF ») & en 2019, pour « Tueurs » (Jean-François Hensgens & François Troukens/2017/87’/avec Olivier Gourmet & Bouli Lanners)/film lauréat du « Prix du Public du meilleur Long-Métrage »au « Festival du premier Film francophone »à La Ciotat), ainsi qu’en 2015, avec le « Magritte de la meilleure actrice dans un second Rôle », pour « La Marche » (Nabil Ben Yadir/ Fra.-Bel./2013/120’/ avec Jamel Debbouze Olivier Gourmet/film lauréat d’un second « Magritte », celui « du meilleur Montage », pour Damien Keyeux).

Pour les gens du métier, notons l’organisation des 3è « Rencontres franco-belgedes Professionnels du Cinéma », les jeudi 20 et vendredi 22.

Peut être une image de 1 personne et intérieur

Au travail, à Paris © Hélène De MeesEnfin, souligons l’organisation de trois expositionsentrées libres : de l’artiste conceptuel, docteur honoris causa de l’ « Univesriteit Haselt », Koen Vanmechelen (°Sint-Truiden/1965), du vendredi 14 janvier jusqu’au samedi 26 février, à la « Rasson Art Gallery » (rue de Rasse, 13), ainsi qu’à « Imagix »du samedi 15 jusqu’au mardi 25, de l’artiste pastelliste d’origine tournaisienne Hélène de Mees, et de l’artiste lillois Amaury Sagnier, avec les étudiants, en 2è Graphisme, de l’Institut saint-Lucde Tournai, présentant les tirages graphiques de l’affiche du 12è « Ramdam Festival ».

Concernant les créations d’Hélène de MeesHélène Vironcritique d’art , écrit : « Par un geste puissant, l’artiste de 1993, à la maturité technique saisissante, exalte dans ses portraits sa fascination pour l’humain et son intériorité. Par un tracé en négatif où l’organique de la craie sèche devient lumière, elle révèle sur la noirceur de ses fonds des figures entre intimité et inconscient.«

Afficher l’image source© « Ramdam Festival »Il nous reste à nous précipiter dans les salles de l’ « Imagix », afin de découvrir des films qui choquentémeuventinterpellentquestionnentremuent, transgressent, .… Bref, qui font réfléchirsuscitent écho et débatpour le plus grand bénéfice de l’esprit critique du spectateur. Des films d’aujourd’hui et, quelques-uns, d’hierreflétant le monde d’ici et d’ailleurs, disant, dans toutes les langues, quelque chose de l’humanité, qu’il est urgent d’entendrede voir, … en n’oubliant rien.

Le Pass pour les Etudiants © « Ramdam Festival »

Prix par séance : 9€ (4€, pour les étudiants). Prix des Pass : consultez : http://www.ramdamfestival.be/les-pass-2022 (65€, pour 20 séances / 35€, pour 5 films et 1 séance de courts-métarges / 25€, pour les étudiants : 7 films et 4 séances de courts-métrages. Ventes et réservations sur place ou sur le site d’ « Imagix » http://www.tickets.imagix.be. Obligations sanitaires : port d’un masque buccal, présentation de son « Covid Safe Ticket » & d’une pièce d’identitéContacts : info@ramdamfestival.be et 0494/35.37.20.Site web du Festival http://www.ramdamfestival.be.

Yves Calbert.

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux