141È « FOIRE DU MIDI », JUSQU’AU 21 AOÛT

L’une des nouveautés, entre requin et pirates © Igor PlinerCe dernier samedi 16 juillet, dès 11h30, dans une salle de l’Hôtel de Ville de Bruxelles, invitées à la partie académique de l’inauguration de la 141è « Foire du Midi », nombre de confréries bruxelloises étaient représentées, de la « Confrérie des Chauves de Belgique » à l’ « Orde van de Brusselse Moestajes », en passant par l’« Ordre du Faro », la « Confrérie des Chevaliers de Saint-Michel », la « Confrérie du Meyboom », l’ « Ordre des Amis de Manneken Pis », …, sans oublier ni « Madame Chapeau », ni les « Gardevils »fiers de leur slogan « Busseleir, non peut-être ».

Francis, membre de l’ « Orde van de Brusselse Moestajes » © Igor Pliner« Madame Chapeau » © Igor Pliner« On voit que les gens ont besoin de se retrouver, après plus de deux ans de privations », nous confiait l’échevin des Affaires économiques & de l’EmploiFabian Maingaincheville ouvrière de l’organisation de la « Foire du Midi », à l’issue des discours officiels.

L’une des marraines, Sofie Dumont, & Kevin Van Doorslaer, la mascotte © Igor PlinerAuparavant, au micro, il avait dit, avec enthousisame, toute sa joie de pouvoir retrouver la « Foire du Midi » dépourvue des contrainte sanitaires imposées en 2021 (port du masque, distanciation sociale, sens de circulation, limitation à 8 personnes par attraction, division en quatre zones, gestion des acccès, …), l’édition 2020 ayant été annulée.

« La ‘Foire du Midi’ bat dans le coeur des Belges et des Bruxellois comme la destination vacances, au cœur de l’été bruxellois, apportant ses moments de joie et de gourmandise, qui émerveillent tant les petits enfants que les grands. C’est aussi un défi événementiel de s’efforcer de concilier implantation urbaine, impact d’un chantier et équilibre avec la qualité de vie des riverains ! Un enjeu au cœur de mes préoccupations pour faire en sorte que la foire reste une fête pour tous. »

“Aussi loin que remonte ma mémoire, j’ai connu la « Foire du Midi », et sa traditionnelle ouverture que j’avais la chance de faire enfant. Quelle joie de retrouver la foire dans des conditions normales, avec tout le folklore qui l’entoure ! Le retour de la foire, c’est bien la preuve que Bruxelles reprend vie. On le voit par le retour des visiteurs, des touristes dans la capitale. Les chiffres de fréquentation du centre-ville sont encourageants et nous espérons bien les voir monter cet été notamment grâce à la ‘Foire du Midi’, qui fait partie intégrante de la programmation événementielle qu’on propose aux Bruxellois, aux Belges et à tous les visiteurs d’un jour ou de toujours.”

Fabian Maingain, le « Gentil Organisateur » de la « Foire du Midi » © Igor Pliner

L’échevin ajouta que chaque forain devait disposer d’un sonomètre, afin d’être certain que la musique amplifiée ne dépasse pas les 75 décibels, après 22h.

Par ailleurs, si, l’an dernier la « Foire » avait eu une marrainecette année, pour la première fois, elles sont deux. Si l’une d’elles, la bien connue comédienne-humoriste francophone Virginie Hocq était excusée, Sofie Dumont, l’autre marraineélue, en 2009, meilleure cheffe féminine belge, néerlandophoneparfaitement bilingue, prit la parole, exprimant toute sa satisfaction de pouvoir exercer cette fonction, elle qui, enfant, prenait grand plaisir à suivre son papa d’une attraction à l’autreavant qu’elle même ne les fasse découvrir à sa fille.

Prise de parole enthousiaste de « Kevin le Forain », la mascotte © Igor PlinerPrenant à son tour la parole, le président de l’« Union professionnelle des Forains bruxellois »Patrick Decorte, déclara : “Pour nous, c’est le retour de la liberté. La ‘Foire’ comme ça a toujours été. Dans toute la Belgique, toutes les foires ont jusqu’ici été un grand succès. On sent que les gens veulent retrouver la fête foraine. Nous espérons donc pouvoir compter sur un record de fréquentation, … si le temps est avec nous”.

Dernier orateur, mais pas des moindres, Kevin Van Doorslaer – alias « Kevin le Forain »  –, mascotte de la « Foire du Midi », pour la quatrième année consécutive. Elevé dans une famille de forains, dont il représente la 7è génération, il entreprit, à 20 ans, des études d’acteur, à New-York. Aujourd’hui, il peaufine le script d’un film qui lui tient à cœur : l’histoire d’une famille de forains voyageant à travers l’Europe.

De la « Grand’ Place » au « Manneken Pis » © Igor PlinerA l’issue du traditionnel « verre de l’amitié », c’est en cortège que les officiels et les membres des confréries se rendirent devant notre « Manneken Pis », revétu, pour l’occasion, de son habit de « Pierrot ».

En costume de « Pierrot »© Igor PlinerArrivés sur le champs de « Foire », le cortège officiel s’ébranla, accompagné d’un tout nouveau géant bruxelloisToots Thielemans (né Jean-Baptiste Frédéric Isidore Thielemans), créé à l’occasion du centenaire de la naissance du célèbre jazzman belgo-américain« echte Brusseleir », né dans les Marollesle 29 avril 1922, dont les harmonicats se turent, bien trop tôt, le 22 août 2016.

A l’occasion du 100è anniveraire de sa naissance, Toots Thielemans, en géant de Bruxelles © Igor PlinerL’ambiance d’une fête enfin retrouvée, n’empêcha pas les officiels de fleurir le « Monument aux Forains morts pour la Patrie » – également baptisé « Pierrot Héroïque » -, sis sur le Square de la Nation, conçu, en 1924, par le sculpteur anderlechtois Victor Voets (1882-1950), grâce à une souscription faite à l’initiative du « Syndicat de l’ Union foraine belge », en mémoire des 28 forains ayant trouvé la mortau combatentre 1914 et 1918trente noms ayant été ajoutés à l’issue de la seconde guerre mondiale.

Recueillement devant le Monument aux Forains morts pour la Patrie © Igor PlinerC’est l’occasion de souligner que la Belgique compte pas moins de 2.500 fêtes foraines et kermessesplus de 900 entreprises familiales étant impliquées, la  Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-BruxellesBénédicte Linardayant reconnu, en 2021, la culture foraine comme “chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel ».

Hommage rendu par Patrick Decorte, le représentant des forins © Igor PlinerLa « Brabançonne » ayant été interprétée, après cet hommage, la fanfare reprit sa route, précédant les officiels et les membres des corporations, quelques arrêts étant prévus, notamment pour profiter de la vue imprenable sur le champs de « Foire », offerte par l’inévitable « Grande Roue ».

Inauguration au son de la fanfare © Igor PlinerImage de la parade inaugurale © Igor PlinerLa marraine, S. Dumont, & l’échevin, F. Maingain, inaugurent la « Grande Roue » © Igor PlinerL’inévitable « Grande Roue » © Igor Pliner

Soulignons que, sur les 133 attractions et stands culinaires présents, entre le boulevard du Midi et les « Arts et Métiers »trois nouvelles attractions nous sont proposées :

L’une des nouveautés, l’ « X-Treme » © Igor Pliner

  • l’ « X-Treme« , une grande attraction mécanique avec un bras centralauquel 6 voitures sont attachées.
  • un bateau pirate de 20 mètres de longueurpour nos enfants, le “Pirate Party”.
  • le “Techno Power”, avecà 160°des accélérations, jusqu’à 110 km/h, … “à faire avant les frites”plaisanta Virginie Hocq, lors de la conférence de presse,  le mercredi 06 juillet.

Ce jour là, elle nous confia : “Chaque année, j’organise pour ma fille la journée du ‘oui’, parce que je lui dis souvent ‘non’, et, la dernière fois, elle a choisi la ‘Foire’. Alors quand on m’a proposé d’être, cette année, la marraine de l’événement, j’ai accepté tout de suite, d’autant que nous devons valoriser ce qui se passe dans notre ville, cela doit faire partie de notre fierté. »

Virginie Hocq : une comédienne et une humoriste extraordinaire !L’une des marraines, la comédienne-humoriste Virginie Hocq

Une Virginie Hocq qui promit sa présence le mercredi 10 août, à l’occasion de la traditionnelle « journée des enfants malades »offerte par les forains à des enfants amenés par six associations, luttant pour améliorer le quotidien des enfants malades ou pour financer la recherche, dont « Justine for Kids »une asbl créée par Justine Heninchampionne olympique de tennis, en 2004, à Athènes (site web : http://www.justineforkids.be).

Un « Tour de Manège » pour les plus petits © Igor PlinerBien sûr, au sein de cette « Foire » – qui naquit en 1880, de la fusion de trois kermessesvoulue par le Conseil communal de la Ville de Bruxelles, à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’Indépendance de la Belgique -, si tirs à la carabinepêches aux canardscasinos forainsmaisons hantéesfritesgauffres de  Bruxelles et croustillons sont bien présents, nombre d’attractions nous garantissent les sensations les plus fortes …

Commet gagner une peluche dans un « Casino » forain ? © Igor PlinerS’effrayer pour le plaisir, en toute sécurité © Igor PlinerL’ « Aqua Party » de la « Villa Chaos » © Igor Pliner« Roulez Jeunesse » © Igor PlinerOuverture : jusqu’au dimanche 21août, du lundi au vendredi, de 13h à minuit (à partir de 11h, pour les stands alimentaires), le samedi et le dimanche, de 13h à 01h. Lieu : sur 2 km d’une section du boulevard du Midi, de l’ « Institut des Arts et Métiers » jusqu’à la Porte de Hal.

Outre la proximité de la Gare du Midi, avec ses arrêts de plusieurs lignes de tram et ses différentes stations du  métro, notons la présence d’un  « Interparking », à la Porte de HalEmplacements à 3€, pendant la « Foire » (en semaine, à partir de 15h, les week-ends et jours fériés, toute la journée).

© « Ville de Bruxelles »A noter qu’ un partenariat a été conclu avec le « Musée des Égouts », qui offre la possibilité de découvrir les sous-sols de la capitale et le fonctionnement de ses égouts. Pour l’occasion, le musée organisera un concours, avec à la clef, des tickets pour la « Foire ». Quant à la Ville de Bruxelles, elle permet de pouvoir gagner une entrée au musée.

Pour plus d’informations, consultons le site web : www.foiredumidi.be.

Qu’on se le dise : « dans le ‘Midi bruxellois’, Roulez Jeunesse »  !

Yves Calbert. Photos : Igor Pliner.