16È « EPICURIALES », AU PARC DE LA BOVERIE, À LIÈGE, DU 02 JUSQU’AU 05 JUIN

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Après l’immense succès remporté par « Namur en Mai », une semaine plus tard, la Fête, devenant  gastronomique, se déplace plus loin, le long de la Meuseà Liège, à hauteur du Parc de la Boverie, où les  « Epicuriales » seront, enfin, de retour – après deux années d’absence forcée -, de ce jeudi 02 jusqu’à ce lundi 06 juin, prfitant du jour férié du lundi de la Pentecôte.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est epicuriales_6_afficle_longueur.jpg
© « Epicuriales

Pour les non intitiés, signalons qu’il s’agit, ici, d’une authentique balade gastronomique, nous offrant la possibilité de pouvoir nous promenerdans un superbe écrin de verdured’une tente blancheen forme de pagode, à une autre, chacune étant occupée par des restaurants non plus uniquement de la Ville de Liège, mais bien, désormais, plus largementdu Pays de Liège.

NCPhoto-459
Une fête de la gastronomie concoctée par de nombreux Chefs © « Epicuriales »

Ainsi, pour notre plus grand bonheur, nous pourrons tester, lors d’un même repas itinérantdes mets de différents pays, les portions, créés par des Chefs renommésvoire étoilés, n’étant pas trop copieuses et  proposées à des prix fort abordables.

Les Epicuriales 2015 de Liege. Le plus grand restaurant a ciel ouvertLa cuisine à 4 mains sous la « Tente des Chefs » © « Epicuriales »/2015Par ailleurs, chaque joursur réservations, des menus de prestige nous seront proposés, face au musée « La Boverie », dans la « Tente des Chefs » (tente 7), à 4 mains ou à 6 mains.

Cuisine à 4 mains © « Epicuriales »

« Cerise sur le gâteau », la présence de deux invités de prestige : Mehdi KebboulChef du restaurant « Le Savarin la Table », à Paris 7è, et Tien Chin ChiChef de « L’Esprit Bouddha », à Gosseliesmembre de « Génération W » (« W »comme « Wallonie »).

Mehdi Kebboul s'effondre à l'écoute des critiques du jury sur son plat de lapin au vin rouge trop classique. Sûrement la goutte d'eau qui fait déborder la casserole: il choisit d'abandonner la compétition.
Mehdi Kebboul (« Le Savarin la Table »/Paris) © « Top Chef »

Nous venant de la Ville Lumière spécialement pour les « Epicurales » liégeoises, le percutant Chef français  Mehdi Kebboul – féru d’histoire de la gastronomie française, joue une cuisine franche et colorée, dans la sincérité du moment. Réfléchi, absolu, connaissant les bases classiques, il les métisse, improvisant sans gratuité – déclara :

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est epicuriales_12_plat_savarin.jpg
Au menu de « Le Savarin à Table » © Mehdi Kebbou

« Je tourne en rond, j’ai envie de pousser ma cuisine plus haut, de la rendre plus précise, plus juste. Durant une petite année je recherche un lieu et le trouve, 34 rue de Bourgogne, dans le VIIè arrondissement de  Paris : l’aventure ‘Savarin la Table’ débute. Dans ma cuisine, je veux « donner mon cœur » aux clients avec générosité. Je veux que ma cuisine reflète mon parcours, en fasse la synthèse, et surtout, qu’elle soit le plus juste possible. C’est essentiel à mes yeux. Ma cuisine va de l’avant, elle évolue sans cesse en quête de l’harmonie des saveurs. Un travail de progression sans relâche et très intense où la remise en question est constante. Je construis la carte de manière intuitive et instinctive. Ma vie est vouée à ma passion pour mon métier. C’est le moteur de ma vie. On réussit au prix de nombreux efforts, de stress, de travail et d’obstination. J’ai surmonté des périodes difficiles qui m’ont construit. Aujourd’hui je préfère que mes assiettes parlent pour moi. »

Horecatel - Tien-Chin Chi
Tien Chin Chi (« L’Esprit Bouddha ») © « Horecatel »

Par ailleurs, concernant le Chef belge, d’origine asiatique, de « L’Esprit Bouddha », à GosseliesTien Chin Chi, prenons connaisance de l’appréciation du blog culinaire « Le Verre & l’Assiette » : « La Cuisine de Tien Chin Chi est à la fois difficilement et aisément qualifiable : elle est la somme de ses racines, de son vécu, de ses rencontres. Un chinois ne la qualifiera pas d’authentiquement chinoise, un wallon ne la qualifiera pas de wallonne, et pourtant, elle est les deux à la fois, sans aucun doute. De ces rencontres et amitiés a émergé un style qui prend de plus en plus racine dans la tradition des produits de la région, ainsi réinterprétés avec le dictionnaire culinaire du Chef, dont l’identité est donc d’un savoureux et complexe mélange de sino-wallon.  ‘L’Esprit Bouddha’ est une adresse où, sans formalisme, l’on peut découvrir une vraie cuisine d’auteur, goûteuse, d’esprit chinois, avec une excellente bouteille de vin. Du pur plaisir de la vie quoi. »

Au menu de « L’Esprit Bouddha » © Tien Chin Chi

Autre mise à l’honneur : la viande wallonne, présentée par la « Fédération belge de la Viande » et la  Région wallonne, avec le soutien de l’ « APAQW » (« Agence Wallonne pour la Promotion d’une Agriculture de Qualité »), soucieux de mettre à l’honneur les éleveurs wallons, ainsi que la qualité et la diversité de la viande produite en Wallonie.

En terrasse, pour le plus grand plaisir des épicuriens © Photo : D.R./« Sudinfo »

Cette mise à l’honneur de la viande wallonne nous sera présentée au sein de deux tentes spécifiques,  animées par des Chefs spécialistes de la cuisson parfaite de la viandele traiteur Valentino Vruna, dans la  tente de la « Trattoria  Maccheroni », rue Féronstréeà Liège, ainsi que le Chef Fabrice Van Genechten, des « Doux Ragots », à Aubel, ce dernier étant présent, également, le samedi 4 juin, dans la « Tente des Chefs », où son menu mettra au pavois la viande de qualité élevée et produite en Wallonie 

Une délicieuse « Caïperinha » brésilienne ⓒ « Café Brazil » ⓒ Photo : Sarah Crew… Outre des plats de notre Wallonie, nous pourrons, par la magie des « Epicuriales », profiter de spécialités culinaires et de boissons appropriées, avec modération, du Brésild’Espagne, de France et d’Italiesans compter les touches grecques et chinoises, qui nous seront proposées sous la « Tente des Chefs ».

Au sein de cette dernière, d’autres Chefs proposeront des repas de haute qualité, à quatre ou cinq services, ceux-ci étant présentés par Sophie Brissaudréputée chroniqueuse gastronomiqueinvitée d’honneur d’une précédente édition :

** jeudi 02, à 19h30 : Manu BejarMathieu Lesenne, de « L’Aubergine », à Tilff, & François Piscitello nous proposeront leur dîner à 6 mains

Samuel Blanc quitte le Sélys. © Arch TVASamuel Blanc, chef étoilé, en 2003, pour l’ « Hostellerie Lafarque », à Pepinster © Ph. : « Arch TVA »/« Sudinfo »** vendredi 03, à 12h : Thomas Mordant, du « Joia », à Visé, & Luc Delvauxtraiteur et Chef à domicile, nous présentent leur déjeuner à 4 mains. A 19h30 : Samuel Blancoriginaire du JuraChef étoilé au « Guide Michelin », en 2003, à l’ « Hostellerie Lafarque »à Pepinster, avant de devenir Chef, en 2013, du « Le Sélys »à l’hôtel 5 étoiles« Crowne PLaza »à Liège, puis, dès 2017, de l’ « Hôtel des Bains »à Waimes ; Igor Snydersrécemment élu, par ses pairs, comme « meilleur jeune Restaurateur de Belgique » ; et Manos Makrigiannikis, déjà cité, nous attendront pour leur dîner à 6 mains. Ils seront accompagnés par Panagiotis Kokalas, élu, en 2020, meilleur Sommelier de Bruxelles, cette soirée étant parrainée par Robert LaffineurConsul honoraire de Grèce.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est philema_manos.jpgLe Chef crétois du « Philema », à Ixelles © Manos MakrigiannikisEn outre, Manos MakrigiannikisChef crétois du « Philema » à Ixelles – reconnu, à diverses reprises, comme étant, en dehors de la Grèce, le meilleur restaurant grec au monde – nous proposera, entre autres, un  surprenant plat d’inspiration grecque, lui qui déclara : « J’ai commencé mon aventure avec la cuisine en observant ma mère et en m’empêtrant dans ses casseroles. J’ai vite pris intérêt aux mélanges d’ingrédients et de goûts. » 

« Calamars & ‘Ouzo’ au Fenouil orange » © M. Makrigiannikis

** samedi 04, à 12h : Mehdi Kebboul, invité d’honneur, et Grégory Laeremans, de « L’Echappée Belle », à Lanayerécent lauréat d’un « BIB Gourmand » du « Guide Michelin », nous proposeront  leur  déjeuner à 4 mains. A 19h30 : Jifi SkocekFabrice Van Genechten, déjà cité, & Jean-Philippe Watteyne, lauréat, en 2013, de « Top Chef », nous attendront pour leur dîner à 6 mains.

** dimanche 05, à 12h : Simon Bouille, de « Carpe Diem », à Blégny, & Hyun Frère nous présenteront  leur déjeuner à 4 mains. A 19h30 : Arnaud Delvenne, du tout nouveau « Nono Resto », à Liège, ce  Chef venant d’accéder au quart de finale de « Top Chef »Olivier Massart Maxime Zimmer, d’ « Un Max de Goût », à Comblain, nous proposeront leur dîner à 6 mains.

Thomas Troupin décroche une étoile, Arabelle Meirlaen conserve la sienne.Au « Théâtre Royal », à Mons, la 1ère étoile du Chef liégeois Thomas Troupin © « Michelin »** lundi 06, à 12h : Yannick Bougnetrécent lauréat d’un « BIB Gourmand » du « Guide Michelin »Mehdi Kebboulinvité d’honneur, & André Le Letty, invité d’honneur, en 2019 et patron du « Bistro du Maquis », sis à Parisau pied de la Butte de Montmartre, nous attendront pour leur déjeuner à 6 mains. A 19h30 : Tien Chin Chiinvité d’honneurun invité surprise &Thomas Troupin nous présenteront leur  dîner à 6 mainsThomas Troupinoriginaire de Villers-le-BouilletChef du « ! Toma ! », à Liègevenant, ce lundi 23 mai, de décrocher sa première étoile du « Guide Michelin »ainsi qu’une « étoile verte », mettant en lumière son travail avec les producteurs locaux et les circuits courts.

Tartine boeuf de Lothard Thomas Troupin DR Boulettes MagazineAu « ! Toma ! », « Boeuf de Lothard », du Chef T. Troupin © Photo : D.R./« Boulettes Magazine »

Pour toute réservation d’un repas sous la « Tente des Chefs », rendez-vous sur le site web :  https://www.epicuriales.be/animations-epicuriales/.

Une touche finale avant de servir © « Epicuriales »

A des prix accessibles pour une telle qualité, dans les tentes de leurs restaurants, les Chefs proposeront  leurs créations à nos papilles gustatives (consultez les menus proposés sur le site web :  https://www.epicuriales.be/restaurant/un-diner-entre-amis/) :

* « Terra Terrae » (tente 1), à Liège ;

* « Bistro d’Ethan » (tente 2), à Aubel ;

* « Les Doux Ragots » & Luyck Winery (tente 3), à Stoumont ;

* « Glacier Giu » (tente 4), à Angleur ;

* « Un Dîner entre Amis » (tente 6), traîteur Baudouin Roberfroidà Liège ;

* «  Tinto y Lomo » & « Café Brazil » (tente 8), aux saveurs brésiliennes, à Liège ;

* « Moment » (tente 9), à Liège ;

« Tapas », de B. Van der Cruys, pour « Caso Paco »

 « Caso Paco » (tente 10), aux saveurs espagnolesà Alleur ;

* « Trattoria  Maccheroni » (tente 11), aux saveurs italiennesà Liège ;

* « Le Canotier » (tente 12), à Neupré ;

* « Bovaria » (tente 14), à Liège (un resto tout proche, puisque situé dans le « Parc de la Boverie ») ;

* « Comptoir des Mers » (tente 15), à Juprelle Liège.

Coutelier Rémouleur nomade
Cedryc Henry de Frahan © « Le Rémouleur Nomade »

A noter que la tente 5 accueillera Cedryc Henry de Frahan, « Le Rémouleur Nomade », qui permettra à tout professionnel aussi bien qu’à nous tous, de pouvoir aiguiser tous types de couteauxinstruments indispensables d’une bonne cuisine.

Chêne MadameLe site boisé du restaurant « Le Canotier », de la Cheffe Nathalie Weickmann, à NeupréParmi les nouveaux restaurants représentés aux « Epicuriales », notons « Le Canotier » – de la Cheffe  Nathalie Weickmann -, que nous découvrons, dans un site boisésur les hauteurs de Liège, à Neupré, là même où se trouvait le réputé « Au Chêne Madame », qui dût tirer sa révérence, des suites de cette crise sanitairequi marqua particulièrement l’ensemble de l’ « HoReCa ».

Réjouissons-nous donc, de pouvoir, à nouveau, retrouver la convivialité des plaisirs de la table, grâce, notamment, aux « Epicuriales », vitrine de la restauration de qualité, dans différentes villes du « Pays de Liège », où les Chefs présents dans le « Parc de la Boverie » espèrent pouvoir, un jour, nous accueillir dans leurs restaurants.

En bord de Meuse, dans le « Parc de la Boverie », le « Bovaria »
En attendant, n’hésitons pas à nous compter parmi les 20.000 gastronomes attendus au cœur du plus beau parc de Liège, grâce à cette organisation de la sprl « Carmel Design » (Antoine Robert Olbrechts) et de l’asbl « Enjeu » (Pierre Luthers et son équipeorganisateurs, par ailleurs, du « Village de Noël », à Liège), cet événement étant placé sous la Présidence d’Honneur du Bourgmestre de Liège, Willy  Demeyer  et la Présidence de ses Echevins, Jean-Pierre Hupkens et Mehmet Aydogdu, avec le précieux concours d’un comité, composé, notamment, du chroniqueur gastronomique Guy Delville et du consultant  Michel CloesConsul honoraire de France.

Bon appétit !Comme habituellement, les paiements s’effectueront en « épis », le paiement en espèces étant interdit. Aux  chalets d’accueil, l’ « épi » valant 2€, nous pourrons nous procurer une « carotte » de 5 épisen échange de 10€ ou de 25 épis, pour 50€, les épis n’étant pas remboursables, les portions gustatives variant de 1 à 20 épis,l’unité (de 2 à 40€), la plupart étant proposées à moins de 10 épis (20€).

Les Epicuriales, cet immense restaurant en villeLes tentes-pagodes dressées dans le « Parc de la Boverie » © « Epicuriales »Ouverture de ce jeudi 02 jusqu’à ce lundi 06 juin, dès 18h, le jeudi, dès 12h, à partir du vendredi 03Fermeture : à 01h du matin, sauf le lundi 06, à minuit. Entrée libre sur le site (plan des tentes offert).  Contact : info@epicuriales.be. Sites web :  http://www.epicuriales.be & http://www.facebook.com/epicuriales.

© « Epicuriales »

A noter que la « Gare des Guillemins » étant à proximité, nous pouvons gagner à pied – via la passerelle pour cyclistes et piétons « La belle Liégeoise » – le « Parc de la Boverie » et les « Epicuriales », le  parking le plus proche étant celui de « Médiacité » (6€ la journée), alors que nous pouvons accéder au site, par la Meusegrâce à une navette fluviale …

Exposition : Costa Lefkochir, le cheminement d’une quête« Costa Lefkochir, Cheminement d’une Quête » © Musée « La Boverie » © Patrice Fagnoul/« FTPL »… Et pour les amateurs d’art, pourquoi ne pas prévoir une visite du musée « La Boverie », afin de découvrir  deux expositions temporaires, accessibles jusqu’au dimanche 07 aoûtdu mardi au dimanche, de 10h à 18h : « Costa Lefkochir, le Cheminement d’une Quête » & « La Donation ALPAC ». Prix d’entrée  (collection permanente & expostions temporaires) : 5€ (3€, dès 65 ans et pour chaque membre d’un groupe /  1€25, pour les « Art. 27 » / 0€, jusqu’à 26 ans inclus). Contacts : 04/238.55.01. Site web :  http://www.laboverie.com.

Yves Calbert.

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux