FIFF B 1 L'Innocent UNE-8ce92089

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

37È « FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM FRANCOPHONE » (« FIFF »), À NAMUR, DU 30 SEPTEMBRE JUSQU’AU 07 OCTOBRE

© « FIFF »

Afin de pouvoir « partager le cinéma, en vrai, en grand »Nicole Gilletla déléguée générale et diretrice de la programmation, et Jean-Louis Closeprésident-fondateur du « FIFF »nous fixent rendez-vous, à Namur, du vendredi 30 septembre jusqu’au vendredi 07 octobrel’occasion rêvée pour pouvoir cotoyer de nombreux réalisateurs et acteurs, venus défendre leurs films, qu’ils présenteront dans dans deux salles du « Caméo » et deux autres du « Delta ».

Cette 37è édition du « FIFF » débutera le vendredi 30 septembre, avec la projection – dans trois salles, une seule, le « Caméo 4 », à 20h15, étant ouverte au public – de :

*** « L’Innocent » (Louis Garrel/Fra./2022/100′)

Abel (Louis Garell) et sa meilleure amis Clémence (Noémie Merlant) vont se retrouver au coeur d'une affaire de braquage. (Les Films des Tourelles)
Abel (L. Garrel) & Clémence (N. Merlant), dans « L’Innocent » (L. Garrel) © « Films des Tourelles »

Synopsis : « Quand Abel apprend que sa mère Sylvie, la soixantaine, est sur le point de se marier avec un homme en prison, il panique. Épaulé par Clémence, sa meilleure amie, il va tout faire pour essayer de la protéger. Mais la rencontre avec Michel, son nouveau beau-père, pourrait bien offrir à Abel de nouvelles perspectives … »

Louis Garell

A noter que le film de ce réalisateur français (°Paris/1983) a remporté, pour son film « Les Amants réguliers » (Fra./ 2005/178′), en 2006, à Parispour lui-même comme acteurle « César du meilleur Espoir féminin » & l’ « Étoile d’Or de la Révélation masculine française ». En 2009, le « Prix Patrick Dewaere » lui fut remis. En 2012, il avait remporté, à Paris, le « Prix Jean Vigo »pour son court-métrage « La Règle de trois » (Fra./2011/18′). Un an plus tard, en 2013, il est le lauréat de la « Fondation Gan pour le Cinéma », pour « Les deux Amis » (Fra./film ayant été nommé, en 2016, à Parispour 5 « Prix Lumières de la Presse internationale »). Enfin, le « Prix du Jury pour le meilleur Scénario » lui fut remis, en 2018, pour « L’Homme Fidèle » (Fra./2018/75′).

Quant au film de clôture, il sera projeté le vendredi 7 avril, à 20h15, au « Caméo 4 »la seule des trois salles prévues, qui sera ouverte au publicA l’affiche :

*** « Pour la France » (Rachid Hami/Fra./2022/113′)

Synospsis : « D’après une histoire vraie, lors d’un rituel d’intégration dans la prestigieuse ‘École Militaire de Saint-Cyr », Aïssa perd la vie. Alors que l’armée française refuse de reconnaître toute responsabilité dans ce drame, son grand frère Ismaël se lance dans une bataille pour la vérité … »

Pour la France: Karim Leklou, Shaïn Boumedine
 Karim Leklou & Shaïn Boumedine, dans « Pour la France » (Rachid Hami) © « Memento Distribution »

Synospsis : « D’après une histoire vraie, lors d’un rituel d’intégration dans la prestigieuse ‘École Militaire de Saint-Cyr », Aïssa perd la vie. Alors que l’armée française refuse de reconnaître toute responsabilité dans ce drame, son grand frère Ismaël se lance dans une bataille pour la vérité … »

Rachid Hami • Réalisateur de Pour la France
Rachid Hami

A noter que ce réalisateur français (°Alger/1985) a été récompensé pour son film « Choisir d’aimer »  (Fra./2008/56′) de deux « Prix du Public », au « Festival Premiers Plans »à Angers, & au             « Festival Rencontres du Moyen-Métrage », à Brive-la-Gaillarde, ainsi que le « Prix d’Interprétation », pour Leïla Bekhti (°Issy-les-Moulineaux/1984), au  « Festival Silhouette », à Paris.

Mais, bien sûr, le cinéma francophone ne se limite pas aux films français, ce qu’illustre fort bien le « FIFF », qui, outre les films québécois, luxembourgeois, suisses et belges, nous présente des productions nous venant de l’Algérie, du Cambodgedu Congode l’Egyptedu Marocde la  Roumaniedu Rwandade la Tunisiedu Vietnam, …

Pour la compétition officielle12 films ont été retenus. Outre « L’Innocent », présenté en Ouverture  (voir plus haut), nous aurons :

*** « Les Amandiers » (Valeria Bruni Tedeschi/Fra.-Ita./2022/125′)

«Les Amandiers» de Valeria Bruni Tedeschi.
*** « Les Amandiers » (Valeria Bruni Tedeschi)

Synopsis : « Fin des années 80, Stella, Etienne, Adèle et toute la troupe ont vingt ans. Ils passent le concours d’entrée de la célèbre école créée par Patrice Chéreau et Pierre Romans au « Théâtre des Amandiers », à Nanterre. Lancés à pleine vitesse dans la vie, la passion, le jeu, l’amour, ensemble ils vont vivre le tournant de leur vie mais aussi leurs premières grandes tragédies … »

*** « Annie Colère » (Blandine Lenoir/Fra./2022/119′)

Critique : Annie Colère
« Annie Colère » (Blandine Lenoir)

Synopsis « Février 1974. Parce qu’elle se retrouve enceinte accidentellement, Annie, ouvrière et mère de deux enfants, rencontre le ‘MLAC’ (‘Mouvement pour la Liberté de l’Avortement et de la Contraception’) qui pratique les avortements illégaux aux yeux de tous. Accueillie par ce mouvement unique, fondé sur l’aide concrète aux femmes et le partage des savoirs, elle va trouver dans la bataille pour l’adoption de la loi sur l’avortement un nouveau sens à sa vie … »

*** « Arsenault & Fils » (Rafaël Ouellet/Québec/2021/105 »/projeté en première internationale)

« Arsenault & Fils » (Rafaël Ouellet)

Synopsis « Les Arsenault, une famille tissée serrée tirant profit de la chasse illégale, font la loi depuis plusieurs générations dans un petit village du Bas-du-Fleuve, au Québec. Le retour au bercail d’Anthony, l’impétueux cadet de la famille, puis l’arrivée d’Émilie, une animatrice de radio exerçant un ascendant sur Anthony et son frère aîné Adam, viendront mettre à l’épreuve l’harmonie du clan et l’avenir de leurs opérations … »

*** « Father’s Day » (Kivu Ruhorahoza/Rwanda/2022/111′)

Father's Day
« Father’s Day » (Kivu Ruhorahoza)

Synopsis : « Trois histoires familiales se croisent dans le Rwanda actuel. Une mère qui tente de faire face à la perte de son fils décédé dans un accident s’éloigne peu à peu de son mari ; un petit criminel vivant comme un voleur et une clôture initie son fils à une vie de vie par son intelligence; et une jeune femme prenant soin du père malade, qu’elle n’a jamais vraiment aimé, se prépare au don d’organes qui pourrait lui sauver la vie … »

*** « La Gravité » (Cédric Ido/Fra./2022/84′)

« La Gravité » (Cédric Ido)

Synopsis « Un alignement des planètes inédit impactant la gravité va bouleverser l’équilibre d’une cité … »

*** « Last Dance » (Delphine Lehericey/Sui.-Bel./2022/80′)

François Berléand et La Ribot dans le film "Last Dance" de Delphine Lehericey. [Outside the box]
François Berléand & Maria Ribot, dans « Last Dance » (Delphine Lehericey)

Synopsis : « Germain, 75 ans, vit une retraite contemplative, pratiquant un farniente indécent nourri d’une légère misanthropie. Lise, sa femme depuis 50 ans, s’occupe de tout à la maison et remplit avec bonheur son agenda d’activités artistiques et bénévoles. Le jour où Lise décède brutalement, la vie de Germain est alors envahie par sa famille qui lui impose une surveillance dont il se serait bien passé … »

*** « Des Gens bien » (« Men of deeds »/Paul Negoescu/Roumanie/2022/119′)

« Des Gens bien » (« Men of deeds »/Paul Negoescu)

Synopsis « Ilie est le chef de la police d’un village du nord de la Roumanie, près de la frontière ukrainienne. Entouré d’illégalités, Ilie va bientôt sentir la pression de faire enfin ce qu’il est censé faire depuis des années : protéger les villageois et lutter contre les abus de pouvoir … »

*** « L’Origine du Mal » (Sébastien Marnier/Fra.-Québec/2022/122′)

« L’Origine du Mal » (Sébastien Marnier)

Synopsis : « Dans une luxueuse villa, en bord de mer, une jeune femme modeste retrouve une étrange famille : un père inconnu et très riche, son épouse fantasque, sa fille, une femme d’affaires ambitieuse, une ado rebelle ainsi qu’une inquiétante servante. Quelqu’un ment. Entre suspicions et mensonges, le mystère s’installe et le mal se répand … »

*** « Retour à Séoul » (Davy Chou/Fra.-All.-Bel.-Qatar-Corée du Sud-Cambodge-Roumanie/2022/119′)

Retour à Séoul : Photo Park Ji-min (II)
« Retour à Séoul » (Davy Chou)

Synopsis : « Sur un coup de tête, Freddie, 25 ans, retourne pour la première fois en Corée du Sud, où elle est née. La jeune femme se lance avec fougue à la recherche de ses origines dans ce pays qui lui est étranger, faisant basculer sa vie dans des directions nouvelles et inattendues … »

Notre critique : Un excellent film sur la parentalité, thème de la présente édition du « FIFF », le rôle de la jeune femme partie à la recherche de son père, puis de sa mère, étant particulièement bien interprêté. A voir, assurément.

*** « Sous les Figues » (Erige Sehiri/Tunisie-Fra.-Sui.-All.-Qatar/2022/92′)

Critique : Sous les figues
« Sous les Figues » (Erige Sehiri)

Synopsis « Au milieu des figuiers, pendant la récolte estivale, de jeunes femmes et hommes cultivent de nouveaux sentiments, se courtisent, tentent de se comprendre, nouent – et fuient – des relations plus profondes … »

*** « Viking » (Stéphane Lafleur/Québec/2022/104′)

«Viking» formule une fascinante, et souvent hilarante, critique de l’hégémonie américaine, fût-elle spatiale ou culturelle.
« Viking » (Stéphane Lafleur) © Photo: « Ixion Communications »

Synopsis : «  ‘Viking’ est centré sur un groupe de personnes qui travaillent en ‘équipe B’ pour reconstituer les événements de la première mission habitée vers la planète Mars, dans le l’espoir d’essayer de résoudre les problèmes interpersonnels entre les astronautes, qui ont eu un impact sur la vraie mission … »

Soulignons l’importance de deux autres compétitions :

  • « 1ère Oeuvre » (10 films)
  • « Courts-Métrages » (25 films, répartis en cinq séances)

Ces cinq séances de la « Compétition internationale de Courts-Métrages » prendront place au  « Caméo 4 », le samedi 01 octobre, à 13h, 15h30 & 18h, ainsi que le dimanche 02 octobre, à 13h et 15h30, alors que ce « week-end du court » se clôturera, à 17h45, à « La Nef »avec la « Cérémonie de Remise des Prix du Court », et, à 20h30, de retour au « Caméo 4 »pour la projection des films primés.

N’oublions pas deux belles catégorieshors compétition :

  • « Les Pépites » (8 films, nous présentant un panorama de longs métrages de fictionprojetés en primeur au « FIFF », avant leur sortie en salles)
  • « Place au Doc belge » (5 films, qui, présentés avec le soutien de la « SCAM » (« Société Civile des Auteurs Multimedia »), sont en prise directe avec l’actualité, permettant à chacun de  reconsidérer sa perception du monde et de la sociétéProjections à la salle « Tambour », du  « Delta ».

Comme chaque année, une séance en audiodescriptionen partenariat avec l’association « Les Amis des Aveugles et des Malvoyants »est prévuele mardi 04 octobre, 18h, au « Caméo 1 ». Au  programme :

*** « La Fracture » (Catherine Corsini/Fra./2021/98′)

"La Fracture" de Catherine Corsini
« La Fracture » (Catherine Corsini)

Synopsis : « Raf et Julie, un couple au bord de la rupture, se retrouvent, proche de l’asphyxie, dans un service d’urgences, le soir d’une manifestation parisienne des ‘Gilets jaunes’. Leur rencontre avec Yann, un manifestant blessé et en colère, va faire voler en éclats les certitudes et les préjugés de chacun. À l’extérieur, la tension monte. L’hôpital, sous pression, doit fermer ses portes. Le personnel est débordé. La nuit va être longue … »

Quant à la séance inaugurale de la saison de « Cinéma Parents non admis » , elle prendra place dans la grande salle du « Delta »le samedi 01 octobre, à 10h, avec, au programme, une sélection de dessins animés, dont :

***« Panique au Village-Les grandes Vacances » (Stéphane Aubier & Vincent Patar/Bel.-Fra.-Sui./2021/26’/film lauréat du « Prix du meilleur Court-Métrage jeunesse »au « Carrousel International du Film », à Rimouski, au Québec, ainsi que de deux « Prix du Public »au  « Flatpack Festival »à Birminghamau Royaume-Uni, et à l’ « Hiroshima Animation Season », au Japon.

« Panique au Village-Les grandes Vacances » (S. Aubier & V. Patar)

Rappelons que ces deux réalisateurs belges sont les lauréatsavec le cinéaste français Benjamin Renner pour le long-métrage « Ernest et Célestine » (Bel.-Fra.-Lux./2012/80′) de nombreux  Prixde Dubaï à Seattle, en passant, en 2013, par le « César du meilleur Film d’Animation » et trois « Magritte du Cinéma ».

Notons qu’à titre exceptionnelcette séance – organisée par le « FIFF »en partenariat avec le « Centre cuturel de Namur » et le « Service Jeunesse » de la Ville de Namur – sera accessible aux parents.

Davantage qu’auparavant, des séances en décentralisations sont prévues :

  • à Bruxelles (« UGC-Toison d’Or »), en présence de leurs réalisateurs :

*** « Annie Colère » (Blandine Lenoir/Fra./2022/119′), le dimanche 02 octobre, à 19h15.

*** « Soeurs de Combat » (Henri de Gerlache/Bel./documentaire/70′), le lundi 03 octobre, à 19h30.

  • à Charleroi (« Quai 10 »), le jeudi 06 octobre, à 20h30 :

*** « Vous n’aurez pas ma Haine » (Kilian Riedhof/All.-Fra.-Bel./2022/103′).

Pierre Deladonchamps dans "Vous n'aurez pas ma haine"
Pierre Deladonchamps dans « Vous n’aurez pas ma Haine » (Kilian Riedhof)
  • à Ixelles (« Centre culturel Flagey »), le mercredi 05 octobre, à 19h :

*** « Le Petit Nicolas-qu’est-ce qu’on attend pour être heureux » (Amandine Fredon Benjamin Massoubre/Fra.-Lux./2022/82′).

  • à Mons (« Plaza Art ») : trois courts-métrages, le vendredi 07 octobre, à 12h30 :

*** « Les Huîtres » (Maïa Descamps/Bel./23′) ;

*** « Mon Tigre » (Jean-Jean Arnoux/Fra./animation/14′) ;

*** « Piscine Pro » (Alec Pronovost/Québec/08′).

  • à Moustier (« Centre culturel »), le mardi 04 odtobre, à 19h30 :

*** « Retour à Séoul » (Davy Chou/Fra.-All.-Bel.-Qatar-Corée du Sud-Cambodge-Roumanie/2022/ 119′).

Cette année, il n’y aura pas de chapiteau sur la place d’Armesle centre névralgique du « FIFF » étant transféré dans « La Nef » (l’église désacralisée Notre-Dame d’Harscampprès de la place Lilon), au sein de laquelle huit rencontres seont organisées :

  • le samedi 01 octobre, à 17h : « Cookie Kunty » (Romain Eck), évoquant le monde des « drag queens »via le long-métrage « Trois nuits par Semaine » (Florent Gouëlou/Fra./2022/ 103’/film présenté en « Compétition 1ère Œuvre »).
  • le dimanche 02 octobre, à 17h : le Jury de la Compétition Courts-Métrages.
  • le lundi 03 octobre, à 13h : Henri de Gerlache (°1973), évoquant le climatvia son documentaire « Soeurs de Combat » (Bel./70′).
  • le lundi 03 octobre, à 17h : Uèle Lamore Paris/1993), compositrice et cheffe d’orchestrelauréate, en 2021, du « Prix de la Musique de Film jeune Public », au Festival du Cinéma jeune Public « Mon premier Festival », à Parispour le documentaire, tourné au Niger, « Marcher sur l’Eau » (Aïssa Maïga/Fra.-Bel./2021/90′).
  • le mardi 04 octobre, à 17h : François Berléand Paris/1952), acteur dans « Last Dance »  (Delphine LehericeySui.-Bel./2022/80’/film en Compétition officielle), fait, en 2015,  « Officier de la Légion d’Honneur »lauréat, en 2000, du « César du meilleur Acteur dans un second Rôle »pour « Ma patite Entreprise » (Pierre Jolivet/Fra./ 1999/96′), ainsi qu’en 2003, de l’ « Etoile d’Or du Cinéma du meilleur Rôle masculin », pour « Mon Idole »  (Guillaume Canet/Fra./ 2002/110′).
  • le mercredi 05 octobre, à 15h : « Chez Bodart »émission sur « Twitch », , nous invitera à une rencontre inédite, avec un.e invité.e mystère du « FIFF ».
  • le jeudi 06 octobre, à 17h : le Jury de la Compétition officielle.
  • le 07 octobre, à 13h30 : Michel Ocelot (°Villefranche-sur-Mer/1943), pour son film d’animation « Le Pharaon, le Sauvage et la Princesse » (Fra.-Bel./2023/83′), lui qui, en 2009, fut fait           « Chevalier de la Légion d’Honneur », ayant été le lauréat de deux « César », en 1983,« du meilleur Court-Métrage d’Animation »pour « La Légende du pauvre Bossu » (Fra./1982/ 08′), et en 2019, « du meilleur Film d’Animation »pour « Dilili à Paris » (Fra.-All.-Bel./2018/ 95’/film lauréat, en 2019, du « Prix Lumières du meilleur Film d’Animation« à Paris, et en 2018, du « Prix presse du meilleur Long-Métrage », au « Festival international du Film de Fiction historique »à Plaisance du Touchen Haute Garonne, ainsi que, pour l’ensemble de son oeuvre, en 2008, du « Prix Klingsor »à la« Biennale d’Animation »à Bratislava, et, en 2022, du « Cristal d’Honneur »au « Festival international du Film d’Animation d’Annecy ». Une dernière rencontre du 37è « FIFF », qui vaudra le dépacement !

Evoquons, maintenant, le « FIFF OFF » :

©2022 Nord-Ouest Films-StudioO - Les Productions du Ch'timi - Musée du Louvre - Artémis Productions
« Le Pharaon, le Sauvage et la Princesse » (Michel Ocelot) © « Nord-Ouest Films »

Ainsi, revenons à ce film d’animation de Michel Lancelot « Le Pharaon, le Sauvage et la Princesse », qui sera projeté dans la grande salle du « Delta », le dimanche 02 octobre, à 14h, une date idéale pour une sortie en famille.

Synopsis : « Trois contes, trois époques, trois univers : une épopée de l’Egypte antique, une légende médiévale de l’Auvergne, une fantaisie du XVIIIe siècle dans des costumes ottomans et des palais turcs, pour être emporté par des rêves contrastés, peuplés de dieux splendides, de tyrans révoltants, de justiciers réjouissants, d’amoureux astucieux, de princes et de princesses n’en faisant qu’à leur tête dans une explosion de couleur … »

Le mercredi 05 octobre, à 14h, autre moment familial idéalprojectionen ce même lieud’un second film d’animation « Le Petit Nicolas-Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? » (Fra.-Lux./2022/ 82′), réalisé par Amandine Fredon Benjamin Massoubre, une mise en image cinématographique d’une oeuvre littéraire écrite, de 1956 à 1965, par René Goscinny (1926-1977) illllustrée par Jean-Jacques Sempé (1932-2022), ce dernier ayant contribué, peu avant son décès, au scénario de ce filmen compagnie de Michel Fesslerd’Anne Goscinnyla fille de René, et de Benjamin Massoubre.

« Le Petit Nicolas-Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? » (Amandine Fredon & Benjamin Massoubre)

Synopsis : « Penchés sur une large feuille blanche quelque part entre Montmartre et Saint-Germain-des-Prés, Jean-Jacques Sempé et René Goscinny donnent vie à un petit garçon rieur et malicieux, le ‘Petit Nicolas’. Entre camaraderie, disputes, bagarres, jeux, bêtises, et punitions à la pelle, Nicolas vit une enfance faite de joies et d’apprentissages. Au fil du récit, le garçon se glisse dans l’atelier de ses créateurs, et les interpelle avec drôlerie. Sempé et Goscinny lui raconteront leur rencontre, leur amitié, mais aussi leurs parcours, leurs secrets et leur enfance … »

Retour au dimanche 02 octobre, pour signaler, toujours à l’attention des familles, d’une balade nature sera organisée par l’asbl « Natagora », durant laquelle chacun pourra réaliser une oeuvre éphémère, à partir d’éléments de la nature. Pour le départ de cette balade nature, rendez-vous à 09h30, devant le « Delta »Réservations obligatoires : 081/77.72.25 ou  communication325@solidaris.be.

Retour au cinéma d’animation, avec l’ « HEAJ » (« Haute Ecole Albert Jacquart ») – dont nombre de courts-métrages sont régulièrement primés au Festival « Anima », à Ixelles –, qui nous proposera la projection de ses meilleurs travaux d’étudiants, en 2D et 3 D, de l’année académique 2021-2022au sein de « La Nef »le samedi 01 octobre, à 18h30.

Les Visiteurs - La Révolution: Alex Lutz, Pascal NZonzi, Karin Viard, Marie-Anne Chazel
Tournage, à Namur, des « Visiteurs 3 » (J.-M. Poiré) © « Gaumont » © Photo : Nicolas Schul

A ne pas manquer, au « Musée des Arts décoratifs »près de la place Saint-Aubainla découverte de l’ « Hôtel particulier de Groesbeeck de Croix »lieu de tournage de « Les Visiteurs 3 : la Révolution » (Jean-Marie Poiré/Fra.-Bel.-Rép. tchèque/2016/110’/avec Christian ClavierFrank DuboscJean Reno & Sylvie Testud), « La folle Histoire de Max et Léon » (Jonathan Barré/ Fra./2016/98′) et « Le jeune Karl Marx » (Raoul Peck/Fra.-All.-Bel./2017/118′).

D’un lieu de tournage passons à un atelier de maquillages, proposé par la Province de Namur, dans la salle du « 7è Ciel »au « Delta »le dimanche 02 octobre, de 11h à 17h, et le mercredi 05 octobre, de 14h à 17h, les enfants et adolescents pouvant profiter de leur temps libre pour qu’ils puissent  quitter le « 7è Ciel », avec des plaies sanguinolentes, des doigts coupés, des gorges tranchéesdes impacts de ballesdes mains ou visages brûlés, …

De retour au « Musée des Arts décoratifs », voici l’occasion d’insister sur un volet particulièrement important du « FIFF »celui de l’éducation au cinéma, grâce au « FIFF-Campus », dédié à tous les enfants et jeunesdes classes d’élèves de maternellesjusqu’aux étudiants rhétoticiens du secondaireun     « Atelier technique » de deux heuress’intitulant « Le Musée fait son Cinéma », accessible à partir de 12 ans, pour des classes de maximum 25 élèves, leur étant destiné, le lundi 03 et le vendredi 07 octobre, à 09h30 ou 13h30.

En ce musée communalcet atelier commencera par la vision d’un documentaire sur les tournages qui s’y déroulèrentavant de les visiter. Ensuite, les adolescents seront conviés – par des techniques simplesludiques et du matériel de récupération – à réaliser un décor de briques ou de vieilles pierres, à imiter le bois ou le marbre, … créant l’illusioncomme pour les décors de cinéma 

Un « Atelier technique », pour le doublage/2021 © « FIFF-Campus » © Photo Gabriel Dessart/« Flirckr »

… Parmi les autres « Ateliers techniques », notons « Femmes de Blès »pour s’interroger sur les genres et la conditon féminine, en découvrantau « TreM.a » (« Musée provincial des Arts anciens du Namurois »), les peintures d’un artiste natif de Bouvignes-sur-MeuseHenri Bles (vers 1500-vers 1555).

Ou encore « Rops en tout Genre »pour déconstruire les genresen découvrantau « Musée provincial Félicien Rops »les oeuvres du peintre namurois Félicien Rops (1883-1898).

Au « Delta », dans un studio d’enregistrement« Panique dans la Salle de Montage », autour des montages de films ; ou encore, dans la salle du « 7è Ciel »« Médias, Images & Intrprétations »ou comment construire une information et faire parler des images ; sans oublier « Le Court-Métrage : petit Format, grandes Idées », un espace de liberté pour les réalisateursun tour d’horizon des capacités de ce formattremplin pour les cinéastesavant de se lancer dans la réalisation de longs-métrages 

FIFF2018 lundi01 FIFF Campus Regard Critique Andy Tierce 3
Développement de l’esprit critique au sein d’un « Atelier citoyen » © « FIFF-Campus »

Pour découvrir les autres ateliers techniques – certains pouvant être organisés au sein même des différentes écoles namuroises -, un catalogue « FIFF Camus » sera disponible, gratuitement, évoquant, aussi, une sélection de films bénéficiant de projections scolairesle « Jury Junior »  constitué de 7 membres, âgés de 12-13 ans, nous venant d’écoles secondaires de BastogneBruxellesEsneuxLiègeLoveral et Namur -, ainsi que la programmation d’ « Ateliers citoyens ».

Parmi ces derniers, certains accessibles dès 6 ans, d’autres seulement dès 12, 15 ou 16 ans, relevons « C’est quoi l’Amour »« Chemin d’Exils », « Indentité, Migration et Logiques de Discrimination »« L’Avortement au Quotidien »« Les Coulisses de l’Accouchement »« Lutte contre les Violences faites au Femmes »« Migrations au-delà des Préjugés », ou encore « Education à la Démocratie et à la Citoyenneté », … tous ces thèmes permettant de développer l’esprit critiqueanalysant les questions soulevées au sein des films sélectionnés par le « FIFF- Campus ».

Sophie3
Sophie Verhoestcoordinatrice pour les activités de 03 à 25 ans © « FIFF-Campus »

Comme en 2019 ou en 2021, le « FIFF-Campus » n’ayant put être organisé en 2020, pour raisons sanitaires, quelques 7.000 enfants et jeunesde 03 à 25 ans, participeront aux projections et  ateliers  du « FIFF-Campus », soulignant l’importance du cinéma et de la culturele lien entre la celle-ci et la santé étant indéniable. Assurément, la culture, luttant contre l’obscurantismecontribue à notre  bien-être.

Informations : fiffcampus@fiff.besophie@fiff.be081/23.40.97, 0496/89.49.08 ou « FIFF Campus », Sophie Verhoest, Rue des Brasseurs, 175, 5000 Namur.

Jeunes et moins jeunes pourront, également, se divertirgratuitement, à « La Nef », à l’écoute d’une quinzaine de concerts ou animations de « DJ »chaque soirdu vendredi 30 septembre, de 21h30 à 02h30, jusqu’au vendredi 07 octobre, aux mêmes heures, mais également, le samedi 01 octobre, de 11h à 12h, ou encore le dimanche 02 octobre, de 14h30 à 15h30.

« The Champion » (Charlie Chaplin)

Par ailleurs, le jeudi 06 octobre, de 20h à 00h30, une intéressante « Jazz Night » nous est proposéeen ce même lieu, avec projection du film culte :

*** « The Champion » (USA/1915/33′), de et avec Charlie Chaplin (1889-1977), accompagné,               « live », par Julien Wathelet, avant d’accueillir la musique instrumentale du groupe « Dock in Absolute », avec D. Kitzinger à la basseJ.-P. Koch au piano & V. Kraus à la batterie, cette  soirée « jazzy » n’étant accessible que sur réservations, à envoyer à : http://www.fiff.be/fiff-offPrix d’entrée : 15€.

« Dock in Absolute », à « La Nef »

Deux événements conviviauxlibres d’accès, sont encore à citer :

  • le samedi 01, à 12h, à « La Nef » l’apéro du bourgmestreoffert à tous par la Ville de Namuren musiqueavec le groupe « Contrastes », en présence de quelques acteurs   et  réalisateurs.
  • le vendredi 30 septembreau « 7è Ciel »au « Delta » : ouverture, avec l’animation d’un DJ, du « Chill out », un nouvel espace de rencontres et de créations, mis en place par                            « Solidaris » un partenaire de longue date du « FIFF ».
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est fiff_11_nicole_gillet_et_jean-louis_close.jpg
Nicole Gillet & Jean-Louis Close © « FIFF » © Photo : Alice Kohl/« Flirckr »

Que cela ne nous fasse pas oublier que le « FIFF » est, également, un important lieu de rencontres  réservé aux professionnels :

  • du samedi 01 octobre jusqu’au mercredi 5 octobre : « 17è Forum de Namur »à la  « Bourse ».
  • le lundi 03 octobre « Le 3è Personnage », faisant honneur aux musiques de films et au  travail des compositeursorganisé – en présentiel, au « CCN«  (« Centre Culturel de Namur »), après une édition en virtuel – avec la complicité du « Festival International Music & Cinema »à Marseille, et en partenariat avec « Sabam for Culture« la « SACEM » (« Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique », le « Film Fest Gent » et  « Wallonie-Bruxelles Musique ».
  • le mardi 04 octobre, la « Journée du Cinéma belge », incluant, au « Caméo 4 »l’assemblée générale des « Magritte du Cinéma » et, à la « Galerie du Beffroi », l’ important rendez-vous des producteursprogrammateurs et vendeurs, sans oublier, au « Caméo 1 »la soirée de la « Fédération Wallonie-Bruxelles » et de la « RTBF ».
  • le mercredi 5 octobre « Journée audio-isuelle wallonne »à la « Bourse », une table ronde, sur le thème de la pénurie de talents et technicien·ne·s wallon·ne·s dans le secteur audiovisuelorganisée par « Wallimage », avec le soutien de « Mediarte » et « Amplo », ainsi que la participation de représentants des Hautes-Ecoles et des Centres de Formations, afin de débattre des besoins de l’industrie et des solutions à mettre en place.
Les « Bayards » © Olivier Rinchard/« FIFF »

Pour en revenir à l’essentiel, tant pour les acteurs, réalisateurs, et autres professionnels, que pour les cinéphiles, notons que la « Remise des Bayards » – introduite par Nicole Gillet et Jean-Louis Close – vécue au « Caméo 4 »dans une certaine intimitédue à la crise sanitaire, en 2020 et 2021,  retrouvera la présence du public, gratuitement convié, dans la grande salle du « Delta »le vendredi 07 octobre, à 19h.

© « FIFF »

Prix par séance : 8€ (1€25, pour les « Art. 27 »). Tarif dégressif 35€, pour 5 places, ou 60€ pour 10 placesBilleteries : http://www.fiff.be/billeterieau « Caméo » et au « Delta » (rez-de-chaussée du batiment « Tambour »). Contacts : info@fiff.be et 081/24.12.36 (jusqu’au mercredi 28 septembre) ou à « La Bourse »sur la place d’Armes (du vendredi 30 septembre jusqu’au vendrei 07 octobre).  Programmaton complête : https://www.fiff.be/agenda ou via un programme-papier (28 pages) , disponible gratuitement, notamment à « La Bourse », au « Caméo », au « Delta » & à « La Nef ».

Yves Calbert.

  • Yves Calbert