800 nouveaux #logements #publics dans le cadre du plan de relance #Wallon

800 nouveaux #logements #publics dans le cadre du plan de relance #Wallon

Sur proposition du Ministre Christophe Collignon, le Gouvernement Wallon approuve l’appel à projets visant la construction de minimum 800 logements publics à haute performance environnementale.

Cet appel à projet à destination des sociétés de logements de service public est doté d’une subvention totale de 115.700.000 € qui sera répartie sur base de projets retenus par le cabinet du Ministre du Logement.

Pour Christophe Collignon : « La crise sanitaire du coronavirus a eu un impact social indéniable et a engendré une croissance du nombre de personnes à risque d’exclusion sociale. Or, l’accès à un logement abordable de qualité est essentiel pour tous et en particulier pour les personnes précarisées afin qu’elles puissent reconstruire un projet de vie et se réintégrer dans la société »

Cet appel nourrit l’ambition d’apporter des réponses concrètes et substantielles à certains grands enjeux auxquels la Région doit faire face.

3 enjeux :

Enjeu social

Dans sa déclaration de politique régionale, le Gouvernement s’est ouvertement engagé à accroitre l’offre de logements publics.

Actuellement quelque 40.000 ménages attendent de pouvoir disposer d’un logement public et les délais d’attente s’étalent souvent sur plusieurs années.

Une partie de la réponse à cet accroissement est déjà en cours de mise en œuvre au travers du plan de rénovation 2020-2024 qui vise la rénovation énergétique profonde de quelque 26.000 logements publics dont 3.000 inoccupés.

En renforçant l’offre de logements publics, cet appel s’inscrit pleinement dans la poursuite de l’action du Gouvernement visant la mise en œuvre du droit au logement décent pour tous et en particulier des ménages les plus démunis.

 

Enjeu environnemental

Face au défi climatique, la Wallonie ambitionne la neutralité carbone à l’horizon 2050 et la mise en œuvre de la transition environnementale dans l’ensemble des secteurs de la société.

Le secteur du bâtiment représente à lui seul environ 40 % des émissions de CO2 des pays développés, 37 % de la consommation d’énergie et 40 % des déchets produits, dont l’impact environnemental et le coût financier sont importants.

Pour s’inscrire pleinement dans la transition environnementale, cet appel sera mis en œuvre au travers de la démarche de développement durable. Les 800 logements à créer devront non seulement être 20% plus performant que la norme énergétique Q-ZEN actuellement en vigueur mais également démontrer leur capacité à réduire au maximum les risques d’impact sur l’environnement.

Cet appel par son ampleur, constitue donc une réelle opportunité d’initier une transformation profonde du processus immobilier dans ses concepts et sa production vers des pratiques en phase avec le développement durable et répondant de manière appuyée aux objectifs énergétiques et environnementaux de l’Europe à l’horizon 2050.

Enjeu économique

Développer les filières locales, les circuits courts et le savoir-faire wallon sont trois des objectifs clairement affichés dans la déclaration politique régionale 2020-2024.

Dans le secteur de la construction, la Wallonie dispose de potentialités de développement de richesses locales durables importantes notamment dans les filières émergeantes comme celles du bois, de l’acier et des matériaux biosourcés et recyclés.

L’enjeu économique du projet de par son ampleur et ses composantes « écoconstruction » et « préfabrication », est de créer les conditions minimums nécessaires au développement de ces filières émergeantes.

Concrètement :

Les délais très courts de mise en œuvre de cet appel ont imposé le recours à des mécanismes de montage et réalisation de projets innovants, permettant une simplification du processus immobilier et une dynamique collaborative accrue entre les différents partenaires.

Pour ce faire, cet appel sera mis en œuvre via un accord-cadre en conception/construction de logements préfabriqués à haute qualité environnementale lancé par la SWL et mis à disposition des sociétés de logements de service public. L’accord-cadre permettra la désignation par la SWL de liste d’équipes (architecte – entreprise) dans 4 catégories de systèmes constructifs (la structure bois ; le cross laminated timber ; le poteau poutre bois-acier et la préfabrication 3D en module structure bois/acier).

En fonction du système constructif choisi par la société de logement de service public, les équipes désignées seront remises en concurrence dans un marché subséquent et une équipe se verra finalement attribuer la conception et la réalisation en une seule commande du projet de la société de logements publics.

Suivant les délais imposés par la Commission européenne, l’ensemble des 800 logements devra être finalisé pour le 3e trimestre 2026.