A BRUXELLES, LIÈGE & NAMUR, AVANT-PREMIÈRES DE « TORI ET LOKITA », « PRIX SPÉCIAL DE LA 75È EDITION », À CANNES

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Tori et Lokita : Photo Joely Mbundu, Pablo Schils
« Tori et Lokita » (Jean-Pierre & Luc Dardenne) © « Cinéart » © Photo : Christine Plenus

En cette rentrée des classes 2022-2023, nous fêtons, également, la sortie en salles de « Tori et Lokita » (Jean-Pierre Luc Dardenne/Bel./2022/88′),  récompensé au dernier « Festival de Cannes » par le « Prix spécial de la 75è Edition ».

Synopsis « Le jeune Tori, originaire du Bénin, et une adolescente, Lokita, du Cameroun, arrivés seuls d’Afrique, ia la Sicile, découvrent la vie difficile qui les attend dans leur pays d’exil, la Belgique … »

Tori et Lokita : Photo Pablo Schils
« Tori et Lokita » (Jean-Pierre & Luc Dardenne) © « Cinéart » © Photo : Christine Plenus

Critique de la presse :

** Hubert Heyrendt, pour « La Libre » : « Pas de doute, avec ‘Tori et Lokita‘, on est dans l’univers familier des frères Dardenne, celui de la pauvreté et de la précarité à Liège. Et pourtant, les cinéastes parviennent à se réinventer, en s’intéressant cette fois au lien puissant qui unit deux jeunes migrants venus tenter leur chance en Belgique. Deux personnages totalement ‘dardenniens‘, toujours dans l’action, qui n’ont jamais le temps de se poser ou de réfléchir tant la vie est dure avec eux … Les Dardenne visent l’épure. Pas de gras, pas de sentimentalisme, ‘Tori et Lokita’ est entièrement tendu vers le drame qui se noue, grâce à un scénario magnifiquement construit, où chaque élément s’imbrique comme les pièces d’un puzzle infernal. »

** par Alicia del Puppo, pour « Le Journal des « Grignoux » : « Les frères Dardenne démontrent, une fois de plus, la force de leur cinéma, qui mêle la précision de leur scénario à leur profond engagement humaniste. ‘Tori et Lokita’, c’est la beauté d’un discours, qui va à l’essentiel, pour mieux nous raconter les dérives du monde actuel … ‘Tori et Lokita’ opposent à l’austérité de nos institutions, à la violence de la pègre, au cynisme généralisé de notre humanité vacillante, leur indéfectible amitié, symbole d’une puissance folle dans un film qui cherche à rendre visibles les brèches où s’engouffrent malgré elles les personnes en exil, uniques remparts à leur détresse, mais aussi terrible étau à leur liberté.«

« Arrivés en Sicile, à bord d’une embarcation clandestine, de l’Italie à la Belgique, ils ont choisi de s’épauler coûte que coûte dans cette quête d’une vie meilleure qui ne peut passer que par l’obtention d’un titre de séjour valide, précieux sésame rare- ment délivré et difficilement accessible dans le dédale administratif de nos politiques d’accueil. Tori a obtenu ses papiers, mais pas Lokita. Alors, en attendant la régularisation de sa situation, ils trouvent de quoi subvenir à leurs besoins … Mais où et vers qui se tourner quand le système tend à tout prix à nous effacer, si ce n’est vers l’économie souterraine, le monde interlope, qui fait encore moins de cas de leurs personnes et de l’affection qui les lie ? … »

Avec "Tori et Lokita", les frères Dardenne bouleversent à nouveau le Festival de Cannes
« Tori et Lokita » (Jean-Pierre & Luc Dardenne) © « Cinéart » © Photo : Christine Plenus

Pour les deux avant-premièresen présence de Jean-Pierre et Luc Dardenne, à Liègece lundi 29 août, à 19h30 et à 20h, les deux salles du « Sauvenière » sont « sold out ».

Les frères Dardenne seront également présents pourdeux autres avant-premièresà Bruxellesau « Palace »ce mardi 30 août, à 19h, et à Namur, au « Caméo »ce mercredi 31 août, à 20h.

En outre, dans cette dernière salle namuroisece mercredi 07 septembre, à 20h15, la première de « Tori et Lokita » sera précédée d’une présentationpar des représentant·e·s du mouvement « LST » (« Luttes Solidarités Travail »), pour présenter le parcours artistique « Empreinte dans la Ville » et annoncer les actions militantes organisées lors de la « Journée mondiale du refus de la Misère », le lundi 17 octobre.

Si ce film sera en salles partout en Belgique, dans les semaines qui viennent, soulignons qu’il restera à l’affiche, à Liègeau « Parc », jusqu’au lundi 10 octobre, et au « Sauvenière », ainsi qu’à Namurau « Caméo », jusqu’au mardi 11 octobrePour les dates et horaires précisconsultez le site web : http://www.grignoux.be.

Tori et Lokita : Photo Alban Ukaj, Joely Mbundu, Pablo Schils

« Tori et Lokita » (Jean-Pierre & Luc Dardenne) © « Cinéart » © Photo : Christine PlenusNotons encore le palmarès des frères Dardenne au « Festival de Cannes » :

  • un « Prix du Scénario », en 2008, pour « Le Silence de Lorna » (Bel.-Fra.-All.-Ita./2008/105′/film lauréat, en 2008, du « Prix LUX du Parlement européen » &, en 2009, du « Prix Lumière du meilleur Film francophone ») ;
  • un « Grand-Prix du Festival », en 2011, pour « Le Gamin au Vélo » (Bel./2011/87′/film lauréat, en 2012, du « Magritte du meilleur Espoir masculin »  & du « Prix du meilleur Film en Langue étrangère »des« San Diego Film Critics Society Awards ») ;
  • un « Prix spécial du Jury oecuménique », en 2014, pour « Deux Jours, une Nuit » (Bel.-Fra.-Ita./2014/ 95’/ce film  récoltant, aussi, en 2015, trois  « Magritte du Cinéma » et le « Prix Lumière du meilleur Film francophone », et en 2014, l’ « Ensor du meilleur Film en Coproduction »le « Prix André Cavens du meilleur Film belge » de l’ « UCC », le « Sydney Film Prize » au « Festival de Sydney »ainsi que le « Prix du meilleur Film en Langue étrangère » & le « Prix de la meilleure Actrice », des « Boston Films Critics Association Awards ») ;
  • une « Palme d’Or », en 1999, pour « Rosetta » (Bel.-Fra./1999/95′/film lauréat, en 1999, du« Prix de la meilleure Interprétation féminine », à Cannes, & du « Prix André Cavens du meilleur Film belge » de l’ « UCC ») ;
  • une seconde « Palme d’Or », en 2005, pour « L’Enfant » (Bel./ 2005/95′/film lauréat, en 2005, de cinq « Prix Joseph Plateau ») & du « Prix André Cavens du meilleur Film belge » de l’ « UCC ») ;
  • un « Prix de la Mise en Scène», en 2019 (« Le Jeune Ahmed »/Bel./2019/84′/film lauréat, en 2020, du « Magritte du meilleur Espoir masculin » et  du « Magritte de la meilleure Actrice dans un second Rôle »).
cover
« Tori et Lokita » (J.-P. & L. Dardenne) © « Cinéart » © Ph. : C. Plenus

A noter que Jean-Pierre et Luc Dardenne ont été faits « Commandeurs du Mérite wallon », en 2011, ayant reçu la « Grande Croix de l’Ordre de la Couronne », en 2005.

Yves Calbert.