« Festival de Ronquières » © Mathieu Golinvaux (« L’Avenir »)« Festival de Ronquières » © Mathieu Golinvaux (« L’Avenir »)

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

Bains de foule lors des festivités folkloriques ou bain de boue, le temps d’un festival d’été,  compétitions sportivesmanifestationscommémorations … Parmi les centaines d’événements et  faits d’actualité qu’ils ont couverts durant l’année 2023, huit photographes namurois ont sélectionné les images qui interpellenttouchentémeuvent ou font sourireCelles qui racontent une histoire, rythment la vie d’un pays, d’une ville ou d’un quartier.

De la boxe thaïe , pour des personnes porteuses d’un handicapà Wanzele 07 févrierà Wanze, jusqu’à Elio di Rupo & Jan Jambon dégustant une crème glacéesur l’ « Enjambée »entre Jambes  et Namur-Centrele 30 août, en passant par Mathilde et Philippe inaugurant leurs bustes, au Sénatà Bruxellesle 04 juilletJacques Duchateau – ayant étudiéà Namurles Arts graphiques, à               l’ « IATA » (« Institut d’enseignement des Arts Techniques sciences et Artisanats »), puis la photo à l’ « Ilfop » (« Institut Libre de Formation Permanente »), avant d’être l’auteur de deux livrespubliés par les « Editions Luc Pire » – nous emmène également à Ath (« Ducasse »), à Marchin (tournages de capsules en wallon) et à Marcinelle (« Bois du Cazier »).

Dans la seconde partie de la « Galerie du Beffroi »Bruno Fahy, grand amateur de football, nous fait revivre quelques instantanés, réalisés sur différents stadesentre le 02 février et le 30 novembre, l’une d’elles nous dévoilant la colère de l’arbitre Lothar d’Hondt contre le joueur anversois Ritchie De Laetlors d’un match Antwerp-F.C Brugge. A sn actif, 3 Coupes du Monde (Brésil/2014, Russie/2018 &  Qatar/2022), lui qui travailla pour « L’Avenir »la « DH » « La Libre », après avoir réussi ses études en photosà l’ « IATA »à Namur.

Gaumaisrésidant à BruxellesMathieu Golinvaux entamma des études photographiquesà  Bruxelles, à 35 ans, en cours du soir, d’abord à l’ « Académie des Beaux-Arts », puis à l’ « IHECS »ayant travaillé pour « Le Soir » & « Het Laatste Nieuws », avant devenir salarié chez « L’Avenir », dès 2021. Au sein de la présente exposition, du 19 mars jusqu’au 16 septembre, il nous emmène successivement, à Froidchapelle (cortège du Laetare), Zellik (manifestation devant le siège social de « Delhaize »), Rochefort (dans les tribunes, en fête, de l’ « Union » footbalistique locale), Bruxelles (« Gay Pride »), Liège (« Ardentes »sous la pluie), Ronquières (son Festival, dans la boue),  Bruxelles (sur la Grand’Place, pour un titre de Championnes d’Europeen basket-ball) et Namur  (« Fêtes de Wallonie »dans le quartier des « Arsouilles »).

Diplômé en photos, en 2009, à l’ « INRACI » (« Institut National de RAdioélectricité et CInématographie »), à Bruxelles, Jean-Christophe Guillaume s’installa en Amérique latine, réalisant un reportage photographique sur le flux migratoire vers l’Amérique du Nord, avant de revenir dans sa ville natale, Namur, travaillant, désormais pour la « DH » & « La Libre ». Parmi les différentes manifestations qu’il couvrit, en 2023, notre attention est retenue par sa photographie originale du 21 juilletprise sur la place du Jeu de Balles, dans les Marolles bruxelloises, dévoilant de jolies chaussettes de circonstance pour notre « Fête Nationale », puisqu’étant illustrées, mais oui, de nos frites nationales.

Grand amateur de la pratique sportives en région alpineVincent Lorent, photographe namurois free-lance, depuis 1991, correspondant pour les pages sportives de « La Meuse – Sud Presse »,  jusqu’en 2022, avant de travailler pour « L’Avenir », un quotidien pour lequel il réalisa, en 2023,  différents reportagesl’emmenanten marsà Dinant (Palais de Justice) et à Jemeppe-sur-Sambre  (ferronnerie « Boîte & fils ») ; en avrilà Auvelais (carnaval) et à Incourt (sur la scène de l’ « Inc’  Rock ») ; en maià Jalhay (trail des Célestes) et à Namur (convention tatoo) ; en juilletà Floreffe  (à « Esperanzah ») ; en octobreà Namur (quartier des casernes, vu par un drome) ; sans oublier, en  novembreà Namur (spectacle « Les Mots s’imposent », de Félix Radu), Paul Magnetteprésident du « PS » n’étant pas oublié. S’adaptant aux évolutions de la presse, « faiseur d’images », il lui arrive d’utiliser un drome et de réaliser des vidéos. Pour preuve, libre à nous de consulter ce lien de  « L’Avenir » : https://www.lavenir.net/journaliste/vincent-lorent-5e68c85d9878e201d8b55411.

Ayant étudié à l’ « IHECS » (« Institut des Hautes Études des Communications Sociales »), à  Bruxelles, Florent Marot a entammé sa carrière photographique au Kivuen République Démocratique du Congo, pour « Le Souverain »un magazine congolais. Après avoir continué à travailler en RDC, à Bukavu, il revint en  Belgique,  succédant à Philipe Bergerà « L’Avenir », en 2013. Dix ans plus tard, en 2023, il photographiaà Namur, l’actrice-réalisatrice belge Yolande Moreau au « FIFF » (« Festival International du Film Francophone ») ; les trois échassiers togolais de la  « Compagnie Afuma » ; l’hommage à la Piaf namuroiseFlorence Prignon ; et jeta un regard sur le déménagement de la maison de repos « La Closière »Ses autres clichés furent réalisés à Beauraing  (travaux urbains), Bois de Villers (40è anniversaire d’une entreprise de poêles à bois), Ciney (marché aux bestiaux) et Mazy (soins aux chevaux),

Correspondant pour « L’Avenir », depuis mai 2016, Jean-Pol Sedran travaille comme « free lance », depuis plus de 40 ans. Ainsi, l’occasion lui fut offerte de réaliser, en 2018, la pochette de l’album du groupe musical belge « K’s Choice », qui, formé en 1993, fêtait son 25è anniversaire. En 2023, il s’intéressa à Anseremme (comment s’envoyer en l’air avec le « big jump »), Bouvignes (effondrement du cimetière), Dinant (Conseil communal« Halloween » {photo retenue pour l’affiche} & viaduc) &  Waulsort (son « Festival »), sans oublier une photo du prochain candidat à l’« Eurovision ».

Gradué, en 1997, en photographie, à l’ « Ecole supérieure communale des Arts de l’Image »John Thys entreprit une année en photoaux « Facultés Notre-Dame de la Paix » (devenues  « UNamur »). Photographe sportif, il couvre, en football, l’ « EURO 2000 » et le « Mondial 2006 », ainsi qu’en tennis, en 2001, le « Tournoi de Roland Garos ». Après avoir collaboré avec l’agence  « Isosport », de 2000 à 2002, il passe chez « Belga », en 2003. Vingt ans plus tard, en 2023, il s’intéressa, le 09 févrierà la venue du président ukrainien Volodymyr Zelenskyà l’ U.E., à Bruxelles ; le 04 avril, à l’intégration de la Finlande à l’ « OTAN », à Bruxelles ; le 04 juilletaux exercices aériens de l’ « OTAN », à Siauliaien Lituanie ; le 03 septembreau titre de championnes d’Europe de  volley-ball d’une équipe féminine turqueà Bruxelles ; le 19 septembre, à un match de football de la « Champions League »à Rotterdam ; le 16 octobre, à la tristesse de spectateurs suédois, suite à un attentat meurtrierà Bruxelles ; ainsi que le 22 novembreaux élections néerlandaises, à Den Haag.

Ouverture : jusqu’au dimanche 11 février, du mardi au samedi, de 11h à 18h, le dimanche, de 12h à 18h. Entrée libreContacts : 081/22.84.76 & galeriedubeffroi@ville.namur.beSite web http://www.facebook.com/galeriedubeffroinamur.

Yves Calbert.

    >