AGDEZ, DERNIÈRE PAGE, roman de Daniel Soila aux éditions M.E.O à Bruxelles

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

 

Pourquoi un crime si cruel, commis à la manière d’une torture lente ? Johannes V., expert des Nations unies au Maroc, a été lacéré au couteau dans sa villa, quartier Hay Riad, Rabat. D’aucuns se sont interrogés : ce crime n’était-il pas le signe, parmi d’autres, d’un air du temps, marqué par un inéluctable choc des civilisations ? Et d’autres, dans l’entourage du diplomate, d’évoquer le gouffre existant, au niveau planétaire, entre maigreur des uns et embonpoint des autres. Afin d’investiguer de manière informelle, les Nations unies mandatent sur place un « attaché culturel » belge. Suivront un étrange périple, de Casablanca à Tanger, d’Al Hoceima à Ouarzazate, et un défilé de personnages peu recommandables, mais aussi d’activistes actifs, généreux, qui ne baissent pas les bras. L’affaire s’éclaircira-t-elle dans les sables d’Agdez où se dresse un ancien pénitencier ?

J’auteur

Daniel Soila été diplomate Wallonie-Bruxelles au Maroc de 2004 à 2008 et en Tunisie de 2008 à 2015. Il travaille aujourd’hui à la Bibliothèque d’Ixelles (Bruxelles), comme écrivain public bénévole, et comme animateur d’une table de conversation pour migrants désirant s’approprier au plus vite les langues de la Belgique. Il a déjà publié sept romans, dont le premier, Vent faste, a été couronné par le prix Jean Muno….

Extrait

Il y avait là – à l’ombre des remparts battus par les vagues – de nombreux activistes des temps anciens, devenus cinéastes, journalistes ou auteurs de récits carcéraux. Tous appréciaient les moellons mordorés, les ruelles ombragées dans la médina, le vent coulis venu de l’Atlantique, et surtout l’occasion qui les réunissait après des mois, voire des années de séparation.

– Tu te rappelles la dernière fois ? C’était en prison !

Une certaine gauche radicale, longtemps cloîtrée, découvrait sous cette muraille et face à l’océan des militants d’aujourd’hui, avec un appétit partagé : jouir d’une période historique favorable. Asilah, médina fouettée, lieu idéal pour un colloque censé rapprocher des fervents. Au hasard des ruelles, assainies pour l’occasion, se pressait aussi le milieu effervescent de l’Art, Parisiens chics et rieurs, marchands avisés, oisifs attentifs à tout ce qui bouge. Ce monde béat passait de terrasse en patio à la recherche d’une boisson capiteuse.

Editions M.E.O. à Bruxelles

124 pages

Prix : 15,00 EUR

ISBN : 978-2-8070-0323-1 (livre imprimé) – 978-2-8070-0324-8 (PDF) – 978-2-8070-0325-5 (EPUB)