Anderlecht veut (re)devenir propre et ne lésine pas sur les moyens pour y arriver.

Conscients que la commune d’Anderlecht connaît d’importants problèmes de
propreté et que l’entretien des rues et de l’espace public laisse à désirer, le
Collège communal a décidé à l’initiative du Bourgmestre Fabrice Cumps d’en
faire une priorité et l’affaire de tous. Dans ce cadre, l’Échevin de l’Entretien des
Espaces publics Allan Neuzy a donc élaboré un plan stratégique comprenant des
actions et mesures inédites à mettre en œuvre à partir de 2021.
« Nous avons décidé de concentrer nos efforts tant au niveau du matériel, de l’offre,
des horaires que de l’effectif du personnel dédié à la propreté et l’entretien des rues
et des espaces publics. Notre volonté est que dès l’année prochaine les
Anderlechtois et Anderlechtoises constatent une amélioration de la situation »
explique le bourgmestre d’Anderlecht, Fabrice Cumps.
Un budget exceptionnel de 2 millions d’euro sera consacré à ce plan stratégique pour
la propreté et l’entretien des rues et de l’espace public.
Comme mesure phare de ce plan stratégique, 80 personnes vont être engagées afin
d’augmenter les heures de nettoyage et d’entretien. Grâce à ces engagements
supplémentaires, une présence d’agents d’entretien dans l’espace public sera
assurée 7 jours sur 7 et de 7h à 21h, ce qui constitue une avancée majeure pour la
commune.
Autre point fort du plan, la commune va organiser 8 « mini-recypark » par semaine,
soit un total de plus de 400, ouvert en soirée et en fin de semaine. Ces installations
de proximité amélioreront sensiblement la possibilité de se défaire de ses
encombrants.

« Le nombre de dépôts clandestins dans l’espace public indique que les possibilités
de se défaire légalement des encombrants sont insuffisantes chez nous. Une
première réponse sera l’installation de mini-recyparks réguliers et fréquents »
explique Allan Neuzy, échevin de l’Entretien des Espaces Publics. « Il n’y aura donc
plus aucune excuse pour faire des dépôts d’encombrants dans l’espace public. Mais
nous allons aussi améliorer le recyclage et la valorisation de ces déchets. Il faut le
rappeler, des déchets ramassés dans la rue ne sont quasi jamais triés, et donc jamais
valorisés » souligne Mr Neuzy.
Une série d’investissements et de projets innovants sont également programmés
en ce qui concerne la sensibilisation et la répression. Entre autres, la commune va
engager un référent « propreté » pour chaque quartier, ou va organiser des actions
de sensibilisation spécifiques ou encore lancer des projets pilotes pour tester
différentes manières de collecter les déchets. La répression des actes de
malpropreté sera renforcée et la commune investira dans des caméras
supplémentaires. Les montants des sanctions pour les actes de malpropreté seront
augmentés.
Afin de financer ce plan stratégique pour la propreté et les nouvelles mesures
nécessaires à l’entretien des rues et espaces publics, la commune doit augmenter
d’environ 50 % les moyens actuels consacrés à cette mission.
Le Collège se lance en effet dans une nouvelle phase de la réforme fiscale qui vise
d’une part à diminuer le poids de l’impôt sur le travail et d’autre part d’augmenter
l’impôt sur l’immobilier, principalement à l’égard des multipropriétaires. Les
additionnels à l’Impôt des Personnes Physiques (IPP) passeront de 5,9% à 5,5%.
Les additionnels au Précompte immobilier (PRI) passeront de 3.000 à 3.250
centimes. Dans le même temps, une prime de 40€ sera octroyée aux propriétaires
occupants leur bien pour compenser la hausse du précompte.
« Nous avons vérifié l’impact que cette réforme fiscale pouvait avoir sur les

citoyens selon différentes hypothèses. Tous les locataires (soit environ 60% des
ménages anderlechtois) en sortiront gagnants ainsi que les propriétaires ne
possédant qu’un seul bien qu’ils habitent. Et cette réforme nous donnera les
moyens supplémentaires dont nous avons besoin pour répondre aux attentes des
citoyens en matière de propreté et d’entretien » conclut le Bourgmestre
d’Anderlecht Fabrice Cumps.