Aperçu transferts des hôpitaux COVID-19

Le plan de répartition pour les hôpitaux est opérationnel depuis plusieurs mois. Les hôpitaux qui ont atteint leur capacité en terme de patients CODIV-19 peuvent transférer des patients vers d’autres hôpitaux qui ont encore des lits disponibles. Soit l’hôpital s’en charge lui-même au sein de son propre réseau ou de sa province, soit il demande un transfert au Patient Evacuation Coordination Centre (PECC). Le PECC examine ensuite quels hôpitaux disposent de lits disponibles et organise le transport.

Nombre de transferts vers chaque province

Selon les chiffres de Sciensano, 437 transferts ont été enregistrés depuis le 1er octobre. Avant-hier (26/10), 34 transferts ont eu lieu. La province mentionnée est celle de l’hôpital d’accueil.

CHIFFRES DE SCIENSANO
Province d’accueil Total depuis 1/10/2020 26/10/2020
Anvers 54 8
Bruxelles (19 communes) 65 5
Hainaut 44 3
Limbourg 21 0
Liège 40 2
Luxembourg 8 2
Namur 49 2
Flandre-Orientale 81 3
Brabant flamand 30 5
Brabant wallon 6 2
Flandre-Occidentale 39 2
Total 437 34

 

 

Nombre de transferts depuis chaque province

Le Patient Evacuation Coordination Centre (PECC) a effectivement effectué un total de 208 transferts depuis le début du mois d’octobre, dont 28 avant-hier (26/10). La différence de nombre entre Sciensano et le PECC peut s’expliquer comme suit : au sein de leur propre réseau ou dans la province, les hôpitaux transfèrent sans l’aide du PECC.

CHIFFRES DE PECC
Départ de Bruxelles vers Total depuis 1/10/2020 26/10/2020
Anvers 27 3
Brabant wallon 2 0
Bruxelles 24 2
Hainaut 17 0
Limbourg 15 6
Namur 3 0
Flandre-Orientale 39 0
Brabant flamand 25 5
Flandre-Occidentale 35 5
Total 187 21
     
Départs de Liège vers Total depuis 1/10/2020 26/10/2020
Anvers    
Brabant wallon    
Bruxelles    
Hainaut    
Limbourg 14 5
Namur
Flandre-Orientale
Brabant flamand 7 2
Flandre-Occidentale
Total 21 7

 

 

Phases de plan de répartition

Le plan de répartition entre les hôpitaux comporte 5 phases :

  • phase 0 : 15 % des lits de soins intensifs devraient être réservés aux patients COVID (300 lits sur un total de 2 000 lits) + 4 fois plus de lits doivent être réservés aux patients COVID dans les services non intensifs.
  • phase 1A : 25 % des lits de soins intensifs devraient être réservés aux patients COVID (500 lits sur un total de 2 000 lits) + 4 fois plus de lits devraient être gardés libres pour les patients COVID dans les services non intensifs.
  • phase 1B : 50 % des lits de soins intensifs devraient être réservés aux patients COVID (1 000 lits sur un total de 2 000 lits) + 4 fois plus de lits devraient être réservés aux patients COVID dans les services non intensifs.
  • phase 2A : 60 % des lits de soins intensifs seront réservés aux patients COVID (1 200 lits sur un total de 2 000 lits) + 6x plus de lits seront réservés aux patients COVID dans les services non intensifs + 15 % de lits extra-intensifs seront créés (300 lits ICU supplémentaires)
  • phase 2B : 60 % des lits de soins intensifs à réserver aux patients COVID (1 200 lits sur un total de 2 000 lits) + 6 fois plus de lits à réserver aux patients COVID dans les services non intensifs + 15 % de lits extra-intensifs à créer (ceux de la phase 2A) + 25 % de lits extra-intensifs à créer (800 lits supplémentaires au total).

 

Le comité de Hospital & transport surge capacity a demandé aux hôpitaux généraux et universitaires de passer à la phase 2A d’ici le 2 novembre. Elle a également demandé de reporter les soins normaux non urgents pour le moment.