Appel au fédéral Il faut des solutions face aux conséquences graves de la crise sanitaire sur la situation des CPAS !

Le CPAS et le Conseil communal d’Anderlecht ont adopté une motion
demandant au gouvernement fédéral de reconnaître l’épidémie mondiale de
Covid-19 comme « circonstance exceptionnelle » afin d’accorder un droit de
séjour aux personnes sans papiers présentes sur notre territoire.
L’importante crise sociale, conséquente de la pandémie de COVid19, inquiète
considérablement les autorités communales d’Anderlecht. Elles demandent à la
Première ministre de relayer ces revendications très concrètes auprès du
gouvernement fédéral.
La fermeture de commerces de seconde nécessité, l’annulation d’événements
culturels et artistiques impactent sévèrement des milliers de travailleur.e.s déjà très
précaires. Le nombre de ménages et de personnes isolées qui ont perdu une partie
ou la totalité de leurs revenus augmente de jour en jour. Les personnes sans titre de
séjour vivent des situations alarmantes, aggravées par la crise sanitaire.
« A Anderlecht, nous ne voulons oublier personne. Les conséquences sociales de la
crise sanitaire sur les travailleurs précaires et les personnes sans-papiers nous
préoccupent et nous devons agir maintenant pour les protéger » déclare Fabrice
Cumps, Bourgmestre d’Anderlecht.
« L’égalité de toutes et tous, fondement essentiel de notre société et indispensable à
sa survie, est d’autant plus mise à mal en cette période de crise sanitaire, il est
essentiel de protéger l’ensemble de la population présente sur notre territoire »,
indique Mustapha Akouz, Président du CPAS.
Pour résister à la pauvreté grandissante de ces travailleurs et travailleuses précaires
et sans-papiers, au risque de surendettement et à l’exclusion à long terme, le CPAS
d’Anderlecht demande donc au Gouvernement fédéral de prendre des mesures fortes
et urgentes :
2
• Élargir l’accès au tarif social gaz/énergie et refinancer le fonds gaz et
électricité.
• Soutenir tous les CPAS du pays en remboursant le RI (revenu d’intégration) à
hauteur de 90% (au lieu de 70% actuellement) afin de leur permettre de
répondre favorablement à l’urgence du terrain.
• Octroyer automatiquement un complément exceptionnel renouvelable
mensuellement le temps du confinement (certains secteurs sont encore à l’arrêt,
pas de cantines, etc.) à tous les bénéficiaires d’allocations sociales.
« De nombreux acteurs et actrices de la commune d’Anderlecht se sont engagé.e.s
dans le soutien des personnes sans titre de séjour. La solidarité et l’entraide sont
des valeurs importantes pour les Anderlechtois » explique le Bourgmestre
d’Anderlecht.
« Le CPAS a entre autre facilité l’octroi de carte médicale dans le cadre de l’aide
médicale urgente. Des colis et aides alimentaires sont fournis aux personnes sans titre
de séjour qui subissent une perte importante ou totale de revenu(s) à cause de la crise
sanitaire », explique le Président du CPAS.
Dans la poursuite de cet engagement, le CPAS et la commune d’Anderlecht
demandent aux autorités fédérales de :
• Suspendre toute procédure d’éloignement ou toute demande de délivrance
d’ordres de quitter le territoire pendant cette période de crise coronavirus.
• De reconnaître l’épidémie mondiale de coronavirus comme
« circonstance exceptionnelle », tel que mentionné à l’article 9bis de la Loi
du 15 décembre 1980, afin d’accorder sur base de critères clairs un droit de
séjour aux personnes sans papiers présentes sur notre territoire, ceci afin de
leur garantir l’accès aux services de santé nationaux, aux prestations sociales,
aux comptes bancaires aux études et formations et aux contrats de travail et de
location.
« Nous demandons également aux autorités fédérales et régionales de tenir compte
des personnes sans titre de séjour dans la stratégie de lutte contre le coronavirus. Un
accès équitable aux masques, aux systèmes de dépistage, traçage et isolement doit
leur être donné au même titre que l’ensemble de la population, sans risques de
poursuite de l’Office des Étrangers » plaide Mustapha Akouz.
Enfin, le CPAS d’Anderlecht demande aux autorités régionales d’augmenter la
capacité des parcours d’intégration et de prévoir les budgets à la hauteur de l’enjeu
afin de contribuer à l’insertion socio-professionnelle des primo-arrivants.
Cette motion adoptée par les autorités communales (CPAS et commune) est
disponible in extenso sur le site de la commune d’Anderlecht.


Previous post 180 emplois perdus dans les Duty Free des aéroports
Next post “1985” : la première série coproduite par La Une (RTBF) et Eén (VRT)