Baisse dès ce jeudi 11 août 2022 des carburants

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Par les temps qui courent, toutes les bonnes nouvelles sont bonnes à prendre : les prix des carburants baisseront dès ce jeudi 11 août 2022, de presque 4 centimes d’euros et jusqu’à 14 centimes pour certains produits.

Les prix des carburants se sont envolés ces derniers mois à la pompe. Si certains estiment qu’une part de Belges ont modifié leurs habitudes pour faire face à la flambée des prix, on constate toutefois que la consommation de carburants a retrouvé son niveau d’avant crise sanitaire, avec 4,2 milliards de litres écoulés. Ce qui semble donc indiquer que les prix très élevés ne semblent donc pas de nature à freiner pour les automobilistes.

Plusieurs facteurs l’expliquent, notamment la reprise complète des activités économiques avec les retours dans les bureaux, la reprise totale des échanges commerciaux par la route, etc. Pour rappel, la consommation atteignait les 4,3 milliards de litre en 2019, mais elle était tombée à 3,2 milliards de litres en 2020 et 2021.

Baisse des prix ce jeudi

Ce jeudi, les automobilistes retrouveront peut-être un semblant de sourire aux lèvres, car les prix vont baisser a indiqué le SPF Économie. Les prix maxima de l’essence 95 RON E5 et de la 95 RON E10 s’établiront à 1,823 euro/litre (- 0,084 euro) et 1,771 euro/litre (-0,036 euro). Les prix de l’essence 98 RON E5 et de la 98 RON E10 seront fixés à 1,962 euro/litre (-0,123 euro) et de 1,900 euro/litre (-0,147 euro).

La baisse concerne aussi le Diesel B7 dont le prix maximal sera de 1,932 euro/litre pour le B7 (-0,015 euro) et de 1,905 euro/litre (-0,005 euro) pour le B10. La baisse ne concerne toutefois pas le gasoil de chauffage dont les prix augmenteront en revanche (1,1991 euro/litre pour une commande de moins de 2.000 litres et 1,1672 euro/litre pour une commande de plus de 2.000 litres).

Reste évidemment à savoir si cette tendance baissière sera durable dans le temps. Et là, rien n’est moins sûr étant donné que les tensions géopolitiques continuent de plus belle, récemment avec la Chine qui menace la petite île de Taïwan qui est la plus grande productrice de semi-conducteurs au monde. Les indicateurs donnent à penser que la baisse sera de courte durée si le gouvernement ne prend pas de mesures de soutien, comme c’est le cas en France à partir du mois de septembre 2022.

Source: gocar.be