beliris acquis l'hôtel van eetvelde-0c568984

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

#Beliris vient d’acquérir l’extension de l’Hôtel Van Eetvelde pour le compte de la #Région

C’est un petit bijou de l’Art Nouveau qui vient d’être acquis par la région bruxelloise grâce à un financement de Beliris (l’organisme qui s’occupe de la gestion de ce fond provenant du budget fédéral) :il s’agit de l’extension de l’Hôtel van Eetvelde situé près du square Ambiorix.

Après avoir été utilisé comme représentation diplomatique par son précédent propriétaire, le bureau de l’Hôtel van Eetvelde, sis à l’avenue Palmerston 4, vient accroître le patrimoine architectural exceptionnel de notre région. Ce chef-d’œuvre, signé Victor Horta, va retrouver son lustre d’antan et sera rendu accessible au public.

 

Un chef d’œuvre Art nouveau

C’est en 1895 que commence la construction de ce bien unique conçu par Victor Horta, à l’heure où l’Art Nouveau n’en est qu’à ses prémices. On retrouve une symphonie de matières dans ce bureau pensé par un maître Horta au sommet de son art. Au même titre que trois autres biens de Victor Horta (la Maison Horta, l’hôtel Tassel et l’hôtel Solvay), le bâtiment est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Diplomate et conseiller du roi Léopold II, Edmond van Eetvelde fut le commanditaire de cet édifice. Dès 1885, il est nommé administrateur général des affaires étrangères de l’État indépendant du Congo.

 

Après quelques années, la maison d’origine, située au numéro 4 de l’avenue Palmerston est devenue trop petite pour le baron Van Eetvelde qui fait appel à Horta pour construire un bureau (au numéro 2) et un bâtiment avec une salle de billard (au numéro 6). Les trois façades adjacentes témoignent de l’évolution du style de Victor Horta.

À la suite des vicissitudes de l’histoire, le bien a été divisé en deux propriétés et le bureau, autrefois lié à l’hôtel, séparé de la partie principale.

 

Après l’hôtel Solvay, la maison Cauchie et l’hôtel Hannon, le bureau van Eetvelde devient une des pierres angulaires de la stratégie de rayonnement de Bruxelles grâce au patrimoine Art-Nouveau.

 

L’achat du bureau van Eetvelde constitue la première étape en vue du développement d’un centre d’interprétation Art Nouveau dans le contexte de l’Année de l’Art Nouveau à Bruxelles, programmée pour 2023. Début 2023, auront lieu les premières études pour les travaux de rénovation du bâtiment avant une ouverture aux visiteurs.

  • art nouveau
  • beliris