« Brooklyn Affairs », un polar porté par des acteurs de haut vol

« Brooklyn Affairs », un polar porté par des acteurs de haut vol

Dans le New York dans années 1950, Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami Frank Minna. Grâce aux rares indices en sa possession et à son esprit obsessionnel, il découvre des secrets dont la révélation pourrait avoir des conséquences sur la ville. Des clubs de jazz de Harlem aux taudis de Brooklyn, en passant par les quartiers chics de Manhattan, Lionel doit affronter l’homme le plus redoutable de la Grosse Pomme pour laver l’honneur de son ami disparu. Et peut-être la femme qui va assurer son salut.

Réalisation : Edward Norton (USA 2019)

Production : Class 5 Films

Avec Edward Norton (Lionel Essrog), Bruce Willis (Frank Minna), Gugu Mbatha-Raw (Laura Rose), Alec Baldwin (Moses Randolph), Willem Dafoe (Paul Randolph)

« Brooklyn Affairs » est avant tout un film d’acteurs, réunissant une palette impressionnante dont l’immense Willem Dafoe, Edward Norton dans un rôle de composition incroyable, Alec Baldwin, Bruce Willis et Gugu Mnatah-Raw.

C’est un polar haletant, hors normes, de par la présence d’un héros très particulier, interprété par un magistral Edward Norton. En effet, il incarne un flic touchant et idéaliste qui est atteint du syndrome de Gilles de la Tourette (caractérisé par des tics nerveux et des raclements intempestifs de la gorge…). Ce qui, sans le vouloir, le rend très drôle dans certaines situations. Le personnage de Lionel Essrog ne se prend pas au sérieux et est assez débonnaire. Ses enquêtes prennent une tournure inhabituelle grâce aux qualités dont il fait preuve. Car il s’avère très intuitif dans ses investigations et particulièrement malin.

Le film est un vrai régal, adapté du livre « Les Orphelins de Brooklyn » (Motherless Brooklyn) de Jonathan Lethem, et bénéficie de magnifiques images en clair-obscur et d’une BO jazzy créant l’ambiance idéale pour traiter de corruption et de manipulation politique. Le Brooklyn des années 50 a été reconstruit dans un studio et constitue un personnage à part entière. Le film est réalisé par Edward Norton lui-même, qui en plus de son talent d’acteur, impose ici un style indéniable. C’est son 2e film derrière la caméra.

Date de diffusion: 21 décembre 2021 à 20:35 sur La Trois RTBF

Nouvelle diffusion le 25/12 à 22h55.