#Bruxelles :JDS remporte le concours de conception du nouveau bâtiment principal du Parlement Européen à Bruxelles

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

JDS remporte le concours de conception du nouveau bâtiment principal du #Parlement Européen à Bruxelles

Le bureau d’architecture belgo-danois JDS, en collaboration avec Coldefy (FR), CRA-Carlo Ratti Associati (IT), NL Architects (NL) et Ensamble Studio (SP), a remporté le concours de conception pour la rénovation du bâtiment Paul Henri Spaak à Bruxelles. 132 candidatures ont été soumises. Elles ont  été réduites à une liste de 15 candidats. Parmi eux, de nombreux grands noms de la scène architecturale internationale, tels que Baumschalager Eberle, Dominique Perrault, OMA, Kaan, Neutelings Riedijk, Renzo Piano, Snohetta et Shigeru Ban.

 

Le bâtiment Paul-Henri Spaak fait partie d’un ensemble d’une dizaine de bâtiments, dont la superficie globale est de près de 665.000 m². La surface brute de plancher du bâtiment actuel est d’environ 84.000 m². Ce sont 705 députés de toute l’Union européenne qui exercent leur fonction dans la salle de réunion du Parlement Européen.

Pour la rénovation de ce bâtiment, le Parlement européen a lancé un concours international. Les candidats étaient libres de définir le concept du renouvellement. Rénovation, reconstruction ou encore nouvelle construction : tout était possible. Choisir la bonne approche faisait justement partie de l’un des principaux objectifs du concours.

 

Rien n’a encore été publié à propos du projet victorieux. Cependant, si l’on en croit le message Linkedin de Julien De Smedt, dans lequel il parle d’un « Nouveau bâtiment du Parlement européen », il semble que le consortium ait choisi la construction d’un nouveau bâtiment.

 

Un projet dans « sa » ville

Ce projet est un véritable coup de fouet pour l’architecte bruxellois Julien De Smedt. Fort d’un portefeuille international impressionnant (VM Housing Complex et Mountain Dwellings à Orested, Ski Jump Oslo, Iceberg Arhus,….), Julien De Smedt jouit d’une belle réputation à l’étranger. Toutefois, ses réalisations en Belgique et surtout à Bruxelles se comptent sur les doigts d’une main : La Maison secrète à Bruxelles et le commissariat de police à Berchem.

 

En mai 2020, Julien De Smedt nous confiait sa vision du futur de Bruxelles, non sans regretter de ne pouvoir avoir la possibilité de s’y impliquer davantage. C’est un manque qui est désormais comblé : « J’ai parfois peur que Bruxelles se construise de manière de plus en plus homogène au travers de principes de plus en plus homogènes. Il ne faut pas oublier que c’est une ville dont l’essence est vraiment diverse, faite de clashs urbains bienvenus. Je trouve que, de plus en plus, ce qui est primé, sélectionné, construit est très semblable et très branché. Ce n’est pas ce que j’espère pour ma ville. Ma position critique ne m’aide pas, et fait en sorte que je continue à ne jamais rien pouvoir faire à Bruxelles. »

 

Dans le cadre de ce projet, JDS s’est associé à quatre cabinets d’architectes de quatre pays européens différents : Colfedy de France, Carlo Ratti Associati d’Italie, NL Architects des Pays-Bas et Ensamble Studios d’Espagne. De plus, deux bureaux d’études ont participé au consortium : le Belge UTIL et le Danois Ramboll.

 

Le palmarès complet

En plus du premier prix qui a donc été décerné à JDS, d’autres récompenses ont été décernées parmi les quinze projets présélectionnés. De nombreux  bureaux belges figuraient dans cette présélection. Le deuxième prix est revenu à un consortium germano-autrichien composé de Jabornegg & Palffy (Autriche), Kuehn Malvezzi (Allemagne) et Axis (Autriche). Dethier Architectes de Liège a remporté le troisième prix avec Moreau Kusonoki et sbp de France et les ME Engineers britanniques. Le consortium associant le plus de Belges s’est classé en cinquième position, avec A2M et VK Engineering s’associant à C.F. Moller du Danemark.

 

Les dix autres consortiums figurant sur la liste restreinte comprennent également de nombreux bureaux belges : Bureau Bouwtechniek et Macobo-Stabo (avec Baumschlager Eberle), DDS+ (avec Dominique Perrault), SVR (avec Neutelings Riedijk), Boydens Study Bureau (avec OMA), BURO II & Arci+i et SuReal (avec Snohetta).

On retrouve même Ney & Partners à trois reprises, respectivement chez Dominique Perrault,

Neutelings Riedijk et OMA.

 

Début septembre, le Parlement européen organisera une exposition afin de présenter les dessins qui ont été soumis.

 

SOURCE: Parlement Européen